Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




LE SALUT PAR LA TRINITÉ -
UN SERMON POUR NOËL

SALVATION THROUGH THE TRINITY –
A CHRISTMAS SERMON
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le jour du Seigneur, le dimanche soir 15 décembre 2013.

« La grâce du Seigneur Jésus-Christ, et l’amour de Dieu, et la communion de l’Esprit Saint soient avec vous tous. Amen » (II Corinthiens 13:14).


Mardi dernier, dans la soirée, je suis allé à ma salle de gym pour faire de l'exercice et pour nager. Quand je suis entré dans la piscine, il faisait déjà nuit. J'ai vu un homme, qui ne m’était pas inconnu, se diriger vers le jacuzzi. Il regardait droit devant lui et ne m'a pas remarqué. Après quelques minutes, je suis sorti de la piscine et je l'ai rejoint dans le jacuzzi. Il n’y avait que nous car il faisait déjà un peu froid. Comme nous parlions tous les deux, j'ai ressenti le sentiment profond de sa solitude. Il était à la retraite et avait beaucoup d'argent à la banque. Il était dans sa soixantaine et ne s'était jamais marié. Il avait quitté la Côte Est pour venir ici il y a plusieurs dizaines d'années, et n'avait aucune famille de ce côté-ci. Il n'avait pas d'amis non plus. Je pouvais voir la souffrance sur son visage alors qu’il me disait qu'il serait seul à Noël. Pour passer le temps, il suit des cours à l'université. Il étudie pour obtenir une maîtrise dont il n'a certainement pas besoin. Il a quitté son église il y a plus de quarante ans. Il est très amer et en colère contre le christianisme. Il est complètement seul au monde – sans grâce, sans amour, et sans communion – que ce soit avec Dieu ou tout autre être humain. Alors que je l'écoutais, il me disait qu'il ne savait pas à qui il laisserait tout son argent. J'ai ressenti une grande tristesse pour lui. Je l'ai invité plusieurs fois à venir à notre église où il est effectivement venu, une fois, pour le mariage de mon fils. Mais il est reparti brusquement, peu après la fin du service. Je n'ai pas réussi à le faire revenir. Quelle manière de vivre glacée et effrayante – surtout à Noël !

C'est ainsi que toute vie se termine, dans notre culture froidement autonome. Toute vie qui n'est pas centrée sur Christ et sur l'église se termine en une misère sans espérance. C'est parce que l'alternative à Christ et à l'église n’est que le vide. Au début de sa vie, on ne le dirait pas, mais cela se termine toujours ainsi. Je réfléchi sur ce sujet depuis plus de cinquante ans. Par observation, je sais que c'est vrai.

Un de mes oncles a travaillé pour Chrysler, à l'assemblage des voitures. Il a économisé beaucoup d'argent et a acheté une maison à San Clemente, une petite ville au bord de la mer assez chère, sur la Côte Ouest, près de San Diego. Il est mort tout seul, dans une des chambres de sa maison. On n’a trouvé son corps qu’une semaine après qu’il ne soit mort – quand un voisin a vu que sa boîte aux lettres débordait et qu’il a senti une odeur nauséabonde de pourriture. Un autre de mes oncles, dont la femme était décédée, a eu une attaque dans sa chambre où il est resté, paralysé, pendant plus d’une semaine avant qu'un homme de sa loge maçonnique n’ait remarqué qu'il était absent d’une réunion qu'il fréquentait habituellement. Ils ont dû enfoncer la porte de sa chambre, car elle était verrouillée de l'intérieur. Il était dans son urine et ses excréments, un pistolet dans la main – parce qu'il avait peur des cambrioleurs. Une voisine avait une fille qui a dit, au personnel de l'hôpital où elle avait été amenée, de cesser de l'alimenter et de la laisser mourir. Et l'histoire continue, encore et toujours. Tout les gens dont la vie se concentre sur ce monde seulement vit et meurt sans espérance et sans Dieu !

Ne me parlez pas de Scrooge. Cela n'arrive jamais. Personne ne change comme Scrooge (Picsou l'avare) dans Dickens « A Christmas Carol, » (Un conte de Noël) Personne ne peut jamais changer en dehors de Christ et de l'église. Personne !

Je me souviens avoir vu un film, il y a environ soixante ans, où un homme coulait lentement dans une fosse de sables mouvants. Plus il se débattait et plus la masse pâteuse de sable humide et collante comme du gruau l'aspirait vers le bas. Il a crié et crié, mais personne n'est venu. Enfin, seule sa tête restait hors de cette bouillie. Il a pris une respiration de plus. Puis il a été submergé par le sable. J'étais juste un enfant quand j'ai vu ce film. Mais il m'a fait battre le cœur à cent à l'heure. J'avais la gorge nouée. Mes mains étaient moites de sueur en pensant que je me noyais dans une fosse de sables mouvants !

Allez-vous être aspiré vous aussi et vous noyer dans une vie sans espoir ? Ou échapperez-vous ? Comme je le dis souvent, presque personne n'échappe après l'âge de trente ans – presque personne ! Ma mère en a réchappé à l'âge de 80 – mais c'est si rare que cela équivaut au passage de la Mer Rouge (qui s’est ouverte devant Moïse) – ou tout autre miracle totalement impossible !

Si vous échappez des sables mouvants de la vie, il y a qu'un seul chemin possible. Pesez mes mots ! Il y a qu'une seule façon d'échapper aux sables mouvants de la vie – une seule façon! Et aucune autre! Et la voilà, c'est :

« La grâce du Seigneur Jésus-Christ, et l’amour de Dieu, et la communion de l’Esprit Saint soient avec vous tous. Amen ! » (II Corinthiens 13:14).

L'église de Corinthe était en mauvais état. Il y avait une scission importante dans l'église, des luttes et des divisions, des fausses doctrines, des péchés sexuels et plusieurs membres de l'église encore perdus (13:5,6). Paul leur a donné cette merveilleuse bénédiction, car le texte finit par, « avec vous tous. » Il s'agissait de sa prière pour chacun d'entre eux parce qu'il savait que rien d'autre ne pourrait les tirer hors des sables mouvants d'une vie sans espoir. C'est ce que dont vous avez besoin vous aussi.

I. Premièrement, vous avez besoin de la grâce du Seigneur Jésus Christ.

« La grâce du Seigneur Jésus-Christ … soit avec vous tous » (II Corinthiens 13:14).

Ici, Paul parle de la Trinité. Il parle de Jésus Christ et de Dieu le Père et de l’Esprit Saint. Et il prie que « La grâce du Seigneur Jésus-Christ » soit avec eux tous. C'est la première chose que l'apôtre prie pour eux, parce que c'est la première chose dont nous avons besoin. C'est une prière pour le salut par le biais de la Trinité.

Remarquez que l'apôtre donne « la grâce » de Christ avant « l'amour de Dieu. » Notez également que le titre complet et le nom de Christ sont donnés, « le Seigneur Jésus Christ. » Il indique Sa nature divine, car Il est notre Seigneur. Il indique Sa nature humaine, parce qu'Il est Jésus. Cela pointe vers Son œuvre, en tant que Christ, car Il est le Messie. Il est le Seigneur Jésus Christ. C'est la grâce de cette personne divine et humaine dont nous avons besoin. Et c'est cette personne, le Seigneur Jésus Christ, qui nous donne la grâce. Tout ceux qui sont sauvés savent très bien qu'ils ont été sauvés par la grâce du Seigneur Jésus-Christ.

Ceux qui sont perdus ne voient aucune nécessité pour le Seigneur Jésus Christ. Ils Le foulent aux pieds (Hébreux 10:29). Ils Le méprisent et Le rejettent et dissimulent leur visage de Son regard (Ésaïe 53:3). Ils refusent de venir à Lui (Jean 5:40). Ils Le haïssent et Le détestent (Ésaïe 49: 7).

Les gens parlent en bien de Gandhi et de John Kennedy, qui étaient tous deux adultères. Ils parlent en bien de Mohammed, qui était un pédophile possédé du démon et un assassin. Ils parlent en bien de Che Guevara, qui était un assassin et un voleur. Mais quand ils en arrivent à Jésus, ils le haïssent. Si vous êtes à l'université, vous savez que j'ai raison. Les professeurs d'université détestent littéralement le Fils de Dieu, le Seigneur Jésus Christ !

Ils n’interdisent nullement les squelettes et les sorcières et les chats noirs le 31 octobre. Ils ne bannissent pas non plus le mot « Halloween » des magasins ou des écoles. Mais ils interdisent le mot « Noël » (en anglais : Christ/mas) de toutes les écoles d'Amérique et de nombreux magasins, car il est tiré du mot « Christ ». Ils aiment les sorcières et les squelettes à Halloween – mais ils détestent le nom du Christ. Et ils détestent le nom de « Noël. » Cette année je n'ai vu qu'une seule fois le nom de « Noël. » Qu'une seule fois dans l'ensemble du centre-ville de Los Angeles ! On affichait « Joyeux Noël » sur le mur du « The Pantry, » un vieux restaurant appartenant à l'ancien maire Richard Riordan, l'une des rares personnalités qui vont toujours à l'église le dimanche. C'était réconfortant de voir, à l’époque, les fenêtres allumées de l'hôtel de la ville de Los Angeles qui formaient une croix au moment de Noël. Mais plus aujourd'hui. Un très petit groupe de militants athées l'a enlevée, et aucun chrétien n'a eu suffisamment de courage pour les arrêter ! Aujourd'hui le Seigneur Jésus-Christ est méprisé, raillé et détesté – même au moment de Noël ! Un grand néon à Times Square, à New York, a été payé et commandité par les « Athées de l'Amérique ». On peut y lire : « Qui a besoin de Christ à Noël ? Personne ! » Ils seraient attaqués s'ils affichaient à la place, « Qui a besoin de Mohammed à Ramadan ? Personne ! » Ils seraient traités d'antisémites s'ils affichaient, « Qui a besoin d'Israël à Hanukkah ? Personne ! » Mais c'est politiquement correct pour les hypocrites de s'attaquer à Christ le jour de son anniversaire, à Noël ! Bill O'Reilly, de Fox News, dit vrai ! Il y a vraiment une « guerre contre Noël » ! Il y a vraiment une guerre contre le christianisme ! L'homme dans le péché hait Jésus Christ !

« Homme de douleur » quel Nom
     Pour le Fils de Dieu venu
Pour racheter les pécheurs !
     Alléluia ! Quel Sauveur !

Supportant la honte, les grossières insultes,
     Il se tient, condamné à ma place,
Il a scellé mon pardon de Son Sang.
     Alléluia ! Quel Sauveur !
« Almost Persuaded, » (Presque convaincu) par Philip P. Bliss, 1838-1876.

Ô, quelle grande tristesse je ressens quand je pense qu'il y a des jeunes qui fréquentent notre église tous les dimanches, mais n'aiment pas assez Jésus pour lui faire confiance ! Ô, comment pouvez vous jamais expérimenter la grâce de Dieu si vous êtes du côté du diable ? Comment pouvez vous jamais être sauvé si vous continuez à mépriser Jésus, si vous ne L'aimez pas assez pour lui faire confiance ! Comment pouvez vous jamais vivre la grâce et la faveur de Dieu si vous continuez à rejeter le Seigneur Jésus-Christ ? Un jour vous serez comme ce vieillard dans le jacuzzi – seul et sans espoir, le jour de Noël.

La grâce est exactement ce dont chaque pécheur coupable, souillé, et impuissant a besoin ! Et nul autre que Jésus a la grâce dont vous avez besoin. Allez à Lui maintenant, avant qu'il ne soit trop tard ! Ensuite, vous serez en mesure de dire avec l'apôtre Pierre,

« Mais nous croyons que par la grâce du Seigneur Jésus Christ nous serons sauvés » (Actes 15:11).

II. Deuxièmement, vous avez besoin de l'amour de Dieu.

« La grâce du Seigneur Jésus-Christ, et l'amour de Dieu … soit avec vous tous » (II Corinthiens 13:14).

Le Dr. Charles Hodge, un grand théologien du 19ème siècle, a déclaré, « d'une simple manière [ou façon de voir] l'amour de Dieu est la source de la rédemption. Dieu a manifesté Son amour en donnant Son Fils pour nous,

« Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous » (Romains 5:8).

Mais si on le regarde d'une autre manière, l'amour de Dieu envers nous est dû à la grâce et à l'œuvre de Christ. Autrement dit, la manifestation de cet amour dans le pardon, la sanctification et le salut des hommes, dépendaient de l'œuvre de Christ. Nous sommes réconciliés avec Dieu par la mort de Son Fils. Sa mort, pour satisfaire le châtiment que nous devaient nos péchés, était nécessaire pour que nous puissions réellement être introduits dans une relation avec Dieu et rendus participants de Son amour. C'est pourquoi l'apôtre met la grâce du Christ avant l'amour de Dieu, comme la condition nécessaire de sa manifestation, ainsi qu'il est écrit ci-dessus (Charles Hodge, Ph.D., 1 et 2 Corinthians, 1 et 2 Corinthiens, The Banner of Truth Trust, 2000 reprint, p. 689 ; note sur II Corinthiens 13:14).

Comme William r. Newell le dit,

Ô, l'amour qui introduit le plan de Salut !
     Ô, la grâce de Dieu qui le donne à l'homme.
Ô, la faille profonde que Dieu comble par le Calvaire !
      « At Calvary, » (Au Calvaire) par William R. Newell, 1868-1956.

N''est-ce pas la façon dont nous faisons l'expérience de l'amour de Dieu ? Le Dr Lenski fait remarquer qu’ici « l'ordre des personnes, ainsi que l'ordre de leurs dons, est important. » Premièrement, nous recevons la grâce du Seigneur Jésus Christ, et ensuite nous faisons l'expérience de l'amour de Dieu. Nous recevons premièrement la grâce de Christ, puis nous connaissons l'amour de Dieu (R. C. H. Lenski, Ph.D., The Interpretation of St. Paul’s First and Second Epistles to the Corinthians, L'interprétation de St.Paul première et seconde épîtres aux Corinthiens, Augsburg Publishing House, édition de 1969, p. 1339 ; note sur II Corinthiens 13:14).

Ceci a été ma propre expérience et il en est (ou en sera) la vôtre aussi bien. J'ai été attiré à Jésus tout d'abord. Seulement après avoir reçu la grâce du Seigneur Jésus Christ, ai-je commencé à faire l'expérience et comprendre l'amour de Dieu. Si vous êtes toujours perdu, vous devez premièrement venir à Jésus. Seulement après être venu à Christ, commencerez-vous à connaître l'amour de Dieu ! Le Dr Lenski dit encore :

« L'amour de Dieu occupe (et c'est correct) seulement la deuxième place dans cette bénédiction » (ibid.). Premièrement, vous devez venir à Christ. Ensuite vous connaîtrez l'amour de Dieu ! C'est la façon dont les pécheurs sont sauvés ! Venez à Jésus, puis vous commencerez à connaître combien Dieu vous aime !

Je me suis remis à penser à ce vieil homme rencontré dans la salle de gym. Il y a des années, il s'est éloigné de Christ et de Son église – et maintenant il est seul au monde au moment de Noël, sans l'amour de Dieu ! Ne laissez pas cela vous arrivez ! Venez à Christ maintenant, et vous commencerez à vivre l'amour de Dieu !

III. Troisièmement, vous avez besoin de la communion de l'Esprit Saint.

« La grâce du Seigneur Jésus-Christ, et l’amour de Dieu, et la communion de l’Esprit Saint soient avec vous tous. Amen ! » (II Corinthiens 13:14).

Le terme grec traduit ici par « communion » est le terme chaleureux et convivial de koinonia. Il signifie « union » ou « relation très proche. » Je dois citer à nouveau le Dr Lenski, parce qu'il le dit si joliment et si bien. Il dit :

Le Saint-Esprit s'abaisse jusqu'à nous et nous entoure de Sa communion, dans laquelle se trouvent toute la grâce et l'amour. Ils ne nous sont pas accordés de loin, mais ils le sont dans une union qui est au-delà de notre compréhension (ibid., p. 1341).

Elisha Hoffman a parlé de cette communion ou relation avec l'Esprit Saint comme « se reposer dans les bras éternels. » Écoutez,

Quelle communion, quelle joie divine,
     De reposer dans les bras éternels ;
Quelle béatitude, qu'elle paix sont les miennes,
     De reposer dans les bras éternels ;
Se reposer, se reposer, sûr et à l'abri de toute crainte ;
     Se reposer, se reposer, se reposer dans les bras éternels.
« Leaning on the Everlasting Arms, » (Se reposer dans les bras éternels)
           par Elisha A. Hoffman, 1839-1929)

Ma mère aimait beaucoup ce cantique ancien. Nous l'avons chanté plusieurs fois ensemble après qu'elle ait été sauvée. Voilà la communion, voilà la relation que nous avons avec l'Esprit Saint quand nous sommes sauvés par Jésus ! « Quelle communion, quelle joie divine de se reposer dans les bras éternels. »

« La grâce du Seigneur Jésus-Christ, et l’amour de Dieu, et la communion de l'Esprit Saint soient avec vous tous. Amen ! » (II Corinthiens 13:14).

Le Dr. Hodge dit : « Ce passage exprime sans ambiguïté la doctrine de la Trinité, qui est la doctrine fondamentale du christianisme. Car un chrétien est celui ou celle qui recherche et vit par la grâce du Seigneur Jésus-Christ, et l’amour de Dieu, et la communion de l'Esprit Saint. » (ibid. p. 690).

J'ai éprouvé une infinie tristesse pour ce vieil homme, à ma salle de gym, quand il est sorti du jacuzzi et s'est éloigné dans l'obscurité, seul. Il passait à côté de la joie de la connaissance de la très Sainte Trinité. Le Dr W. A. Criswell, un grand prédicateur, l'a très bien dit.

Lorsqu'un homme adore le vrai Dieu, quand il s'incline devant le Seigneur Jésus Christ, quand il accepte dans son cœur le témoignage de l'Esprit Saint qui pointe vers la grâce salvatrice de Jésus, l'homme est élevé, il est édifié. Tout ce qui concerne sa vie est sanctifié et rendu céleste et saint. Il n’y a qu’un seul Dieu et Son Nom est Dieu notre Père et Dieu notre Sauveur et Dieu dans nos âmes – la grâce émouvante qui témoigne de l'Esprit Saint. Amen. (W. A. Criswell, Ph.D., Great Doctrines of the Bible – Volume 2, Les grandes doctrines de la Bible - Volume 2, Zondervan Publishing House, 1982, p. 77).

Ce soir, je prie pour que vous veniez à Jésus. Il vous sauvera d'une vie gâchée et égoïste, vendue au péché. Il vous lavera de vos péchés par Son Sang qu'il a versé sur la Croix. Venez à Jésus, et vous connaîtrez l'amour de Dieu et la relation réconfortante de l'Esprit Saint.

Si vous désirez parler avec le Dr Cagan ou moi-même afin de venir à Jésus, veuillez vous lever maintenant et venir vers le fond de l'auditorium. Le Dr Cagan vous emmènera dans un endroit calme où nous pourrons parler et prier. Dr. Chan, voudriez-vous venir et prier pour ceux qui ont répondu ce soir à l'appel de ce sermon. Amen !

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
(Cliquez ici) – ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à : P.O. Box 15308, Los
Angeles, CA90015. Ou encore lui téléphoner au 818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture avant le Sermon lue par M. Abel Prudhomme : II Corinthiens 13:11 – 14.
Solo avant le sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« Ô petite ville de Bethléem » (par Phillips Brooks, 1835-1893).


GRANDES LIGNES DE

LE SALUT PAR LA TRINITÉ -
UN SERMON POUR NOEL

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« La grâce du Seigneur Jésus-Christ, et l’amour de Dieu, et la communion de l'Esprit Saint soient avec vous tous. Amen » (II Corinthiens 13:14).

I.      Premièrement, vous avez besoin de la grâce du Seigneur Jésus Christ, II Corinthiens 13:14a ; Hébreux 10:29 ; Ésaïe 53 ;
Jean 5:40; Ésaïe 39:7; Actes 15:11.

II.    Deuxièmement, vous avez besoin de l'amour de Dieu, II Corinthiens 13:14b; Romains 5:8.

III.  Troisièmement, vous avez besoin de la communion de l'Esprit Saint, II Corinthiens 13:14c.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).