Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




ADOPTION !

ADOPTION !
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le jour du Seigneur, dimanche matin 3 novembre 2013

« Et, parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé l'Esprit de son Fils dans vos cœurs, criant : Aba, Père » (Galates 4:6).


La doctrine de la Trinité est une doctrine fondamentale. Les véritables chrétiens rejettent tous les enseignements qui la nient. Premièrement, la doctrine de la Trinité est le fondement du christianisme. Ici, dans notre texte et en un seul verset, nous avons réunies les trois Personnes de la Trinité. Il nous est dit que Dieu le Père est l'auteur du salut. Il nous est dit qu'Il envoie l'Esprit Saint de Son Fils dans nos cœurs quand nous sommes convertis. Nous ne pouvons peut être pas comprendre entièrement le Dieu trinitaire, mais nous Le voyons révélé dans les Écritures. Ainsi, nous acceptons la Trinité par la foi.

Le texte montre que chacune des trois Personnes est Dieu. Dieu le Père est mentionné deux fois dans le texte - une fois en tant que « Dieu » et encore en tant que « Père. » Ce texte implique que Christ, est Dieu. Il est né physiquement d'une femme. Mais Il est décrit comme Celui qui est « dépêché en avant » - et donc Il existait déjà avant qu'Il ne soit né. En outre Il est également appelé « le Fils » - ce qui, dans les Écritures signifie qu'Il a la même vie (ou essence) que le Père. Ceci prouve la déité de Christ. Puis, l'Esprit Saint fait quelque chose que seulement Dieu peut faire. Il vit dans le cœur de Ses enfants. Ainsi nous avons les noms de chacune des trois Personnes de la Trinité - « Dieu le Père, » « l'Esprit, » et « Son Fils. »

Les véritables chrétiens savent que chacune des trois Personnes est nécessaire pour notre salut. Nous aimons le Père parce qu'il nous a choisis pour être Ses enfants. Nous aimons le Fils parce qu'Il a versé Son Sang sur la croix pour laver notre péché. Christ envoie l'Esprit Saint parce qu’Il nous convainc de péché, et nous attire à Christ. C'est pourquoi nous chantons deux chants brefs à chaque service. Premièrement, nous chantons la Doxologie, qui a été écrite par Thomas Ken au 17ème siècle.

Car c’est à Toi qu’appartiennent,
Le règne, la puissance, et la gloire,
Pour les siècles des siècles. Amen !
      « Doxology » (Doxologie) par Thomas Ken, 1637-1711.

Et nous chantons aussi le « Gloria Patri, » écrit par un auteur anonyme du 2ème siècle.

Gloire soit au Père, gloire au Fils,
Gloire au Saint Esprit ;
Comme au commencement, aujourd'hui, toujours,
Et d'éternité en éternité. Amen !
      « Gloria Patri, » source inconnue, (début du 2ème siècle).

Nous chantons ces deux hymnes à chaque service le dimanche - parce qu'ils donnent gloire, exaltent et louent la Sainte Trinité, parce qu'Elle représente notre Dieu !

Les Mormons disent qu'il y a trois dieux séparés. Mais ils sont incorrects. Il n’y a qu’un seul Dieu, dans trois Personnes. Les témoins de Jéhovah nient la déité de Jésus. Mais ils sont incorrects. Jésus est Dieu, la deuxième Personne de la Trinité. Les Musulmans nient que le Fils et l'Esprit sont Dieu. Mais ils sont incorrects. Il y a trois Personnes dans la Divinité. Les Protestants théologiquement libéraux, en effet, nient chacune des trois personnes, de même que les Unitariens modernes - faisant de ces deux groupes au mieux des agnostiques, et souvent des athées extrêmes. Le libéralisme théologique, que ce soit la variété souple du Fuller Seminary, ou celle plus dure de Claremont Graduate School, traite la Trinité comme une relique du passé, ou une fausseté théologique. Ceci, naturellement, signifie que de telles vues libérales sur Dieu ont toujours conduit vers la pente glissante de l'unitarisme - puis à l'athéisme, où Dieu est totalement rejeté.

Mais la Bible elle-même enseigne que Dieu est Trinité - et nous devons nous incliner devant un Dieu - Père, Fils, et Esprit Saint. Nous devons être vrais envers notre héritage baptiste et protestant. La grande majorité de ceux qui s'appellent « chrétiens, » ce qui comprend les catholiques et les orthodoxes, enseigne que Dieu est Trinité. Historiquement les Baptistes et les Évangéliques ont soutenu la doctrine de la Trinité.

« Et, parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé l'Esprit de son Fils dans vos cœurs, criant : Aba, Père » (Galates 4:6).

Nous avons vu la Trinité dans le texte. Maintenant nous verrons ce que cela doit signifier pour nous. C'est un texte magnifique, un texte qui a une signification profonde et riche.

I. Premièrement, le texte parle de la doctrine de l’adoption.

Le verset dit, « Vous êtes fils. » Et ceci renvoie au verset précédent, qui dit, « … afin que vous receviez l'adoption de fils. » Il est nécessaire d'être adopté par Dieu parce que nous ne sommes pas, par nature, Ses enfants. La Bible dit que nous sommes « la progéniture de Dieu » (Actes 17:29). Mais cela se rapporte seulement à nos corps physiques, qui ont été créés par Dieu. Et ceci est très différent de « l'adoption de fils » dont parle Galates 4:5. La régénération, connue sous le nom de « nouvelle naissance, » nous donne la nature d'enfants de Dieu. Mais l'adoption, qui se produit quand nous naissons de nouveau, nous donne les droits d'enfants de Dieu.

Mon père est parti de la maison quand j'avais deux ans. Quand j'ai eu treize ans je n'ai pas pu rester avec ma mère parce qu'il n'y avait pas assez de place chez nous. Ainsi je suis allé vivre avec d'autres parents, à tout juste 13 ans. Mais il y avait tellement de beuveries et de disputes là-bas que j’avais l’habitude de sortir par la porte de derrière, tard dans l’après-midi, pour échapper à l’atmosphère de la maison. Je traversais le jardin, puis je passais par dessus une vieille barrière de bois branlante pour aller chez le Dr. et Mme. McGowan. Là, je jouais ou je regardais la télé avec leur fils et leur fille.

Je frappais toujours à la porte derrière chez eux, en attendant que quelqu'un me laisse entrer. Mais un jour, Mme McGowan m'a dit, « Robert, tu n'as plus besoin de frapper à la porte. Quand tu arrives, rentre seulement. » Et depuis, j’entrais chez eux, comme quelqu'un de la famille. Et plusieurs soirs par semaine, Mme McGowan me demandait de rester diner avec eux. J’étais très heureux, presque comme si j'étais un de leurs enfants. Je dis « presque » comme un de leurs enfants. Pendant environ quatre ans, de 13 à 17 ans environ, ils me prenaient même avec eux quand ils partaient en vacances. Je leur étais très reconnaissant, et je le leur ai souvent dit. Je leur ai toujours envoyé une carte le jour de la fête des mères, et une carte le jour de la fête des pères - tant qu’ils étaient en vie. Je leur ai toujours envoyé des présents pour Noël. Quand ils sont devenus très âgés, j'ai donné au Dr. McGowan une paire de lunettes (très onéreuse) pour corriger sa dégénérescence maculaire. Il avait ces verres sur lui dans le cercueil, le jour où j'ai parlé à ses obsèques. Il m'avait souvent dit que j'étais comme un fils pour lui. Je pense qu'il a su que c'était important pour moi, parce que son père est mort quand il était petit, et il a eu alors un deuxième père, qui a été très méchant avec lui. Oui, j'étais presque comme un de leurs enfants - presque - mais pas complètement.

C'est comme cela pour quelques uns d'entre vous. Vous êtes venus dans l'église. Vous ressentez presque que vous appartenez à la famille de l'église - presque. Mais il manque quelque chose. Vous sentez que vous n'appartenez pas tout à fait. L'adoption en est absente ! Vous devez être adopté par Dieu comme l'un de Ses enfants, ou vous ne ferez jamais vraiment partie de notre église. Même si vous étiez né et élevé dans cette église, vous ne seriez jamais complètement satisfait jusqu'à ce que vous soyez adopté dans la famille de Dieu. Spurgeon a dit qu'une personne qui n'est pas convertie « demeure dans la condition d'un criminel, et non d'un enfant… d'un rebelle contre Dieu, et non d’un enfant jouissant de l'amour de son Père. » Vous devez être converti pour être un enfant de Dieu par adoption, et goûter au privilège d'être un fils. Un hymne anonyme écrit en 1777 le dit,

Fils nous sommes, par l'élection de Dieu,
   Qui croyons en Jésus le Christ ;
Et par destination éternelle,
   Nous recevons ainsi la grâce souveraine.
Numéro 221 dans « Our Own Hymn Book, »
   (Notre livre de cantiques), compilation par C. H. Spurgeon, 1834-1892.

II. Deuxièmement, le texte dit que l'Esprit Saint demeure en ceux qui sont convertis.

« Et, parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé l'Esprit de son Fils dans vos cœurs, criant : Aba, Père » (Galates 4:6).

L’Esprit Saint opère en nous à travers le Père. Et Dieu envoie l'Esprit Saint dans nos cœurs quand nous sommes sauvés.

Remarquez que le texte dit que Dieu envoie l'Esprit Saint « dans vos cœurs. » Il ne dit pas qu'il envoie l'Esprit dans vos cerveaux. L'Esprit vient dans votre cœur. Votre cœur est le centre même de votre être. La Bible dit, « car c'est avec le cœur que l'homme croit et parvient à la droiture » (Romains 10:10).

Quand vous devenez des enfants de Dieu, vous êtes scellés par l'Esprit Saint, qui apporte la paix et la proximité de Dieu, et une relation personnelle avec Lui. Au lieu de vous tenir au dehors, comme le fils aîné de la parabole, vous héritez de la relation de cœur avec Dieu, comme le fils prodigue qui a été converti. Il y en a qui professent être chrétiens, mais n'ont jamais expérimenté cette relation. Ceux qui ne sont pas des fils, ne savent rien de l'Esprit demeurant dans le cœur de quelqu’un. Ils se demandent ce que nous voulons dire par cela. Parfois ils deviennent même fâchés contre nous, parce qu'ils disent que nous avons quelque chose qu'ils n'ont pas. Je pense que c'est une des raisons pour laquelle Caïn a tué Abel. Je pense que c'est aussi pourquoi le fils aîné s'est fâché quand son frère prodigue a été accepté par son père lors de la fête que ce dernier a donnée pour lui. Le fils aîné « se mit en colère et ne voulait pas entrer » (Luc 15:28). Ainsi le père sortit « et le pria » - l'a presque imploré (Luc 15:28). Dieu plaide avec vous pour venir à Christ, et accéder au privilège d'être Son enfant adopté ! Écoutez ce vieil hymne,


« Donne-moi ton cœur » dit le Père dans le Ciel,
   Aucun cadeau n'est aussi précieux pour Lui que notre amour ;
Doucement Il chuchote à votre cœur, où que vous soyez,
   « Fais-moi confiance et donne-moi ton cœur avec reconnaissance. »
« Donne-moi ton cœur, donne-moi ton cœur »
   Entend le doux chuchotement, tout près de toi :
Il veut t'enlever de ce monde obscur ;
   Il te parle si tendrement, « Donne-moi ton cœur. »
« Give Me Thy Heart » (Donne-moi ton cœur) par Eliza E. Hewitt, 1851-1920).

Quand vous donnez votre cœur à Jésus, vous pourrez alors chanter,

Je suis un enfant du Roi, un enfant du Roi ;
   Avec Jésus mon Sauveur, je suis un enfant du Roi.
« A Child of the King, » (Un enfant du Roi) par Harriet E. Buell, 1834-1910.

III. Troisièmement, le texte parle d'une nouvelle intimité et d’un nouvel amour pour Dieu.

« Et, parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé l'Esprit de son Fils dans vos cœurs, criant : Aba, Père » (Galates 4:6).

Remarquez les trois derniers mots du texte, « …criant : Aba, Père. » Notez aussi que c'est l'Esprit qui pleure, « Aba, Père. » C'est très intéressant. L'Apôtre Paul en parle aussi dans la lettre aux Romains. Il dit :

« Car vous n'avez point reçu un esprit d'esclavage, pour être encore dans la crainte ; mais vous avez reçu un Esprit d'adoption, par lequel nous crions : Aba, Père » (Romains 8:15).

Premièrement, c'est l'Esprit Lui-même qui pleure, « Aba, Père. » Et alors nous aussi nous pouvons pleurer et dire, « Aba, Père. » L'Esprit Saint crie, et alors nous aussi nous pouvons crier « Aba, Père. » L'Esprit Saint nous inspire à crier ainsi quand nous devenons enfants de Dieu, à la conversion !

« Aba » c'est le terme utilisé par un petit enfant pour appeler son « Père. » Le terme « Aba » est le diminutif d'un mot araméen qui signifie père. C'est un terme affectif (papa) employé par les enfants en bas âge pour leurs pères. Il peut être traduit par « papa » ou peut-être même par « papa chéri. » Spurgeon dit qu'Aba « est un mot chaleureux, normal, affectueux, fait pour quelqu'un qui est un petit enfant de Dieu. » Quand Jésus souffrait dans le jardin de Gethsémani, Il est tombé à terre et a crié, « Aba, Père… retire cette coupe de moi » (Marc 14:36). Il avait peur de mourir là, dans le jardin, avant qu'Il ne puisse aller à la croix - ainsi Il a crié à son Père céleste - « Aba, Père… retire cette coupe de moi » Ce cri montre à quel point la relation de Jésus le Fils avec Dieu le Père était étroite !

Et quand vous êtes converti, en tant qu'enfant adopté par Dieu, vous pouvez aussi prier, comme le faisait Jésus, « Aba, Père ! »

Détournez-vous de vos péchés et mettez votre confiance en Jésus. Dès le moment où vous mettez votre confiance en Jésus, Son Sang vous purifie de tout péché, et la puissance de Sa résurrection ouvre votre cœur et vous êtes adopté par Dieu ! Vous serez Son enfant pour toujours et à jamais ! Alors vous pourrez chanter, « Un enfant du Roi. »

J’étais une fois un hors-caste exilé sur la terre,
   Un pécheur par mon choix, un étranger par ma naissance ;
Mais j’ai été adopté, mon nom est écrit dans le Livre,
   Héritier d’un manoir, d’une robe et d’une couronne.
Je suis un enfant du Roi, un enfant du Roi ;
   Avec Jésus mon Sauveur, je suis un enfant du Roi.
« A Child of the King » (Un enfant du Roi) par Harriet E. Buell, 1834-1910).

Et vous pourrez alors chanter avec Charles Wesley,

Mon Dieu est réconcilié, j’entends Sa voix qui me pardonne ;
   Me disant que je suis Son enfant, sans plus aucune crainte ;
Avec confiance je m’approche de Lui, et je crie « Père, Aba, Père ! »
   « My Soul, Arise! » (Mon âme, lève-toi !) par Charles Wesley, 1707-1788).

Venez maintenant à Jésus par la foi. Mettez votre confiance en Lui et vous deviendrez en un instant un enfant de Dieu ! Christ vous lavera de votre péché par Son Sang et vous donnera la vie par Sa résurrection. Si vous voulez parler avec nous afin de devenir un véritable chrétien, levez-vous et venez vers le fond de la salle. Le Dr. Cagan vous emmènera dans une autre pièce où nous pourrons répondre à vos questions et prier. Vous pouvez aller au fond de la salle maintenant. Dr. Chan, voudriez-vous prier pour quelqu'un qui veut faire confiance à Jésus ce matin. Amen !

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
(Cliquez ici) – ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à : P.O. Box 15308, Los
Angeles, CA90015. Ou encore lui téléphoner au 818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture lue avant le sermon par M. Abel Prudhomme : Galates 4:3-7.
Solo chanté avant le sermon par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« A Child of the King » (Un enfant du Roi) par Harriet E. Buell, 1834-1910.


GRANDES LIGNES DE

ADOPTION!

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Et, parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé l'Esprit de son Fils dans vos cœurs, criant : Aba, Père » (Galates 4:6).

I.   Premièrement, le texte parle de la doctrine de l’adoption, Actes 17:29;
Galates 4:5.

II.  Deuxièmement, le texte dit que l'Esprit Saint demeure en ceux qui sont convertis, Romains 10:10; Luc 15:28.

III. Troisièmement, le texte parle d'une nouvelle intimité et d’un nouvel amour pour Dieu, Romains 8:15; Marc 14:36.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).