Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




LE CHRIST DE LA CROIX

THE CHRIST OF THE CROSS
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le matin du Jour du Seigneur, dimanche 20 octobre 2013.

« De plus, frères, je vous déclare l’évangile que je vous ai prêché, que vous avez aussi reçu et dans lequel vous tenez fermes ; par lequel aussi vous êtes sauvés, si vous gardez en mémoire ce que je vous ai prêché, autrement, sans quoi vous auriez cru en vain. Car je vous ai transmis avant toutes choses ce que j’avais aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les écritures » (I Corinthiens 15:1-3).


Voici le rapport clair et concis que fait Paul, l'apôtre, en ce qui concerne l'Évangile. Le mot « évangile » signifie tout simplement « bonne nouvelle. » Paul dit à l'église de Corinthe qu'il leur a prêché la Bonne Nouvelle de l'Évangile. Il leur dit encore qu'ils sont sauvés par l'Évangile, à moins qu'ils n’aient eu une fausse conversion, « sans quoi vous auriez cru en vain » (I Corinthiens 15:2). Alors il répète une nouvelle fois la Bonne Nouvelle qu'il leur a déjà annoncée. L'Évangile se comprend en trois points très simples : (1) « Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures. » (2) « Il a été enseveli. » (3) « Il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures. » Voilà l'Évangile. Voilà la Bonne Nouvelle que les véritables prédicateurs ont proclamée à travers les siècles. Quand j'ai été ordonné pasteur, mon certificat stipulait que j'étais ordonné en tant que « ministre de l'Évangile. » Ce qui signifie que j'ai été nommé, ou mis à part, principalement pour la prédication de l'Évangile. La chose la plus importante que je dois faire pour ce « ministère de l'Évangile » est de proclamer la Bonne Nouvelle de la mort de Christ, son ensevelissement et sa résurrection. C'est pour cela que chaque pasteur est appelé, ordonné et mis à part. Paul dit aussi, « Je vous déclare l’évangile que je vous ai prêché » (I Corinthiens 15:1). Mais je dois faire remarquer plusieurs choses au sujet de l'appel à la prédication de l'Évangile.

I. Premièrement, beaucoup de pasteurs aujourd'hui ne font pas de l'Évangile le centre de leur prédication.

Il y a ceux qui prêchent sur la politique. Leurs sermons sont basés sur tout ce qui se passe dans le monde de la politique. Les prédicateurs comme eux soulignent rarement l'importance du salut parce qu'ils ne pensent pas que c'est nécessaire. Ce sont simplement des hommes politiques. Il y a des années, à l'église chinoise dont j'étais un membre, il y avait un jeune homme qui pensait que le Dr. Lin devait prêcher contre la guerre du Vietnam. Après un certain temps, il est parti de l'église et a emmené plusieurs jeunes avec lui. Ils ont rejoint l'église « All Saints Episcopal Church » (l’Église épiscopale de tous les saints) à Pasadena, une banlieue de Los Angeles. Cette église était considérée comme très moderne. Le pasteur, le Dr. George Regas, prêchait presque chaque dimanche contre la guerre du Vietnam, ainsi que sur d'autres sujets politiques. Mais après quelque temps, ces jeunes de notre église se sont fatigués de n'entendre rien d'autre que des prédications sur la politique. En fin de compte, ils sont tous partis de cette église et sont retournés dans le monde. À ma connaissance, plus aucun d'entre eux ne va à l'église aujourd'hui. C'est le cas pour toutes les dénominations considérées comme soit disant « majeures. » La prédication politique de gauche ne retient pas les gens. Toutes les églises majeures ont perdu des dizaines de milliers, sinon des millions de membres ces dernières décennies, et ceci en grande partie parce que leurs sermons sont basés sur la politique et les problèmes d'ordre social.

Il y a ceux qui concentrent leur prédication sur la psychologie. Leurs sermons ressemblent plus à des leçons tirées d'un manuel pratique d'auto-assistance, comme ceux de Robert Schuller et de Joel Osteen. Ils y mettent, par-ci par-là, un verset de la Bible mais la plupart de leurs sermons ne sont pas centrés sur la Bible. Comme Oprah Winfrey et le Dr. Drew à la télévision, le sujet de leur prédication est comment se sentir bien et réussir dans la vie. Mardi dernier, je parlais avec une infirmière catholique qui va à la messe tous les dimanches et regarde également Joel Osteen sur le petit écran. Elle vient des Philipines et travaille dans un hôpital où je suis allé une fois pour une intervention mineure. Elle me regardait de travers chaque fois que mes yeux croisaient son regard. J'ai fait quelques plaisanteries, mais je n'ai pas pu la faire sourire. Quand je lui ai finalement demandé quelle était sa religion, elle m'a dit qu'elle allait à la messe et regardait également Joel Osteen chaque dimanche, parce que ce dernier lui apprenait comment être heureuse ! Les gens se sentent bien avec de tels prédicateurs, mais ces derniers n’ont que très peu d'impact sur leur vie personnelle et certainement peu, sinon aucun, sur le salut de leur âme éternelle !

Troisièmement, il y a ceux qui enseignent la Bible verset par verset. Puisque la Bible contient beaucoup de sujets, dans leurs sermons, ces hommes sautent toujours d'une idée à l'autre. Aujourd'hui, la plupart des pasteurs conservateurs font ce genre de prédication. Mais c'est en grande partie futile. Ces prédications contiennent presque toujours un si grand nombre de pensées et d'idées qu'elles ne peuvent pas changer la vie des gens. Avant sa conversion, mon cher collègue, le Dr. Cagan, est allé à l'église de John MacArthur pendant plusieurs mois. Le Dr. MacArthur donnait des prédications intéressantes, mais elles n'ont pas motivé le Dr. Cagan à rechercher le salut. Il est entré et sorti de cette église sans être sauvé, bien qu'il ait eu un intérêt assez vif pour devenir chrétien. Le thème général des églises qui ont adopté cette méthode du verset-par-verset, est la notion que l'étude de la Bible est le seul objectif de la prédication. La Bible elle-même devient centrale, plutôt que le Christ de la Bible. Ceci s'appelle le Sandemanianisme. Dans ce genre d'églises, beaucoup de personnes deviennent froides, bien qu'intelligentes, comme les Pharisiens du temps de Jésus.

Pour conclure, il faut également compter ceux qui se concentrent sur une soit disant « célébration du culte, » ce qui peut prêter à de nombreuses surprises. Un de mes amis pasteur et moi-même avons été témoins oculaires d'un service de « célébration » assez choquant où les gens grondaient comme des lions, montrant même des pseudo griffes, alors que d'autres criaient et se roulaient par terre comme des démoniaques échappés d'une cage. Dans un autre service de « célébration » mon épouse, nos garçons et moi-même avons vu des gens littéralement adorer des idoles tandis qu'ils riaient et se prosternaient sur le sol. Nous nous sommes sentis comme dans un asile aliéné ! Dans un autre lieu, dans une université chrétienne, j'ai vu des filles danser comme des prostituées tandis qu'une fumée rouge sortait d'une machine et que la musique nous assourdissait les oreilles. Il y a encore d'autres services de « célébration, » moins flamboyants, se composant généralement d'un chœur qui se répète, comme une litanie, pendant au moins une heure jusqu'à ce que les gens soient comme hypnotisés. Dans ces services il y a peu de place pour une véritable prédication. Inutile de dire que Christ n'a pas la prééminence dans les sermons de ces églises !

Et le « Christ » dont on parle si souvent dans ces services n'est absolument pas le vrai Christ. Chez ces participants, Christ, objectif de l'Évangile, est un sentiment subjectif. Le Dr. Michael Horton, dans son livre lucide, Christianisme sans Christ, fait remarquer,

      Autant que nous puissions parler d'une relation personnelle avec Dieu, par Jésus le Christ, cela ne semble pas être réellement une relation complète, si ce n'est avec le soi… Jésus devenant vraiment mon alter ego (Michael Horton, Ph. D., Baker Books, 2008, p. 43).

Un jeune homme que j'ai rencontré récemment m'a dit que, « Je n'ai pas besoin de la Bible ou d'une église. J'ai une relation personnelle avec Christ, et c'est tout dont j'ai besoin. » Beaucoup de prédications d'aujourd'hui produisent ce genre de personnes, qui croient que leurs propres pensées et leurs sentiments font office de Christ. C'est un autre Jésus ! C'est un faux Christ ! Ce n'est pas l'Évangile dont Paul parle dans notre texte ! Cette manière de penser, et d'autres idées fausses, viennent de beaucoup trop de pasteurs qui ne font pas de l'Évangile le centre de leur prédication. L'apôtre Paul parle d'un « autre Évangile, qu'ils n'ont pas accepté » (II Corinthiens 11:4). Tout ce dont j'ai parlé jusqu'ici est centré sur un « autre Évangile. » Dans notre texte, Paul dit,

« Car je vous ai transmis avant toutes choses ce que j’avais aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures » (I Corinthiens 15:3).

Voilà ce qu'est l'Évangile

II. Deuxièmement, la croix de Christ est le cœur de l'Évangile

Dans tous les types de prédications que j'ai mentionnés jusqu'ici, la croix de Christ n’en est pas le centre – elle n'en est pas l’élément principal – elle n'est pas la base du christianisme. Le Dr W. A. Criswell dit,

      Ôtez la mort de Christ du… message et il ne reste plus rien. Le prédicateur ne possède plus la « Bonne Nouvelle » de l'Évangile pour la rémission de nos péchés… Et lequel de ces derniers… types de christianisme est donc le christianisme du Nouveau Testament ? Assurément, c'est le christianisme de la croix. (W. A. Criswell, Ph.D., In Defense of the Faith, La défense de la foi, Zondervan Publishing House, 1967, p 67).

L'apôtre Paul dit,

« Mais que Dieu m'empêche de me glorifier, sinon en la croix de notre Seigneur Jésus Christ » (Galates 6:14).

« Christ est mort pour nos péchés. » Voici le sujet principal de la prédication de Paul. En fait, il dit à l'église de Corinthe, « Car j’étais déterminé de savoir autre chose parmi vous sinon Jésus-Christ, et celui-ci crucifié » (I Corinthiens 2:2). Si c'est le christianisme de la Bible, c'est le christianisme de la croix. Le grand Spurgeon, « le prince des prédicateurs, » a dit, « Le cœur de l'Évangile est la rédemption, et l'essence de la rédemption est le sacrifice substitutif de Christ sur la croix. »

Aujourd'hui, beaucoup d'églises utilisent le symbole d'une colombe pour représenter leur foi. Pour moi, c'est une erreur. La colombe représente l'Esprit Saint. Mais, dans le message de l'Évangile, l'Esprit Saint n'est pas la personne centrale de la Trinité. Dans le seizième chapitre de Jean, Jésus dit que l'Esprit Saint « ne parlera pas de Lui-même » (Jean 16:13). Et encore, Jésus dit, « Il me glorifiera » (Jean 16:24). Le travail de l'Esprit Saint n'est pas d'attirer l'attention sur Lui-même, mais plutôt de donner gloire à Christ. Par conséquent, une église dont le message principal est centré sur l'Esprit Saint n'est pas une église véritablement biblique. L'apôtre Paul dit qu’en ce qui concerne notre ministère et notre prédication, Christ doit avoir la prééminence en tout chose. Il dit que Christ,

« … est la tête du corps, de l’Église ; qui est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin qu’il puisse avoir la prééminence en toutes choses [la suprématie]. Car il a plu au Père qu’en lui toute plénitude devrait demeurer… ayant fait la paix par le sang de sa croix » (Colossiens 1:18 - 20).

Nous avons le pardon pour le péché, et la paix avec Dieu, « par le Sang de Sa croix » - et seulement par le Sang de la croix de Christ !

Êtes-vous allé à Jésus pour Sa puissance purificatrice ?
   Êtes-vous lavé dans le Sang de l'Agneau ?
Aujourd’hui, faites-Lui entièrement confiance pour Sa grâce ?
   Êtes-vous lavé dans le Sang de l'Agneau ?
Êtes-vous lavé dans le Sang, le Sang qui purifie l’âme ?
   Vos vêtements sont-ils immaculés ? Sont-ils blancs comme la neige ?
Êtes-vous lavé dans le Sang de l'Agneau ?
   Êtes-vous lavé dans le Sang de l'Agneau ?

Ô ! Combien est précieux ce flot
   Qui me rend blanc comme la neige ;
Je ne connais aucune autre source, non,
   Aucune autre source que le Sang de Jésus.
« Nothing But the Blood » (Rien que le Sang) par Robert Lowry, 1826-1899).

« Car je vous ai transmis avant toutes choses ce que j’avais aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés... » (I Corinthiens 15:3).

Le Dr W. A. Criswell dit :

       Que signifient ces mots « le premier de tous ? » Sa référence n'a pas tellement à voir avec le temps qu'avec son importance… La doctrine de l'expiation de nos péchés par la mort du Christ [à la place de celle du pécheur], est la clef de voûte même de la grâce, le cœur même de l'Évangile. Aucune autre vérité n'est aussi éminente… Toutes les grandes doctrines des Saintes Écritures mènent à la croix.
       Un jour, un critique a dit à Charles Haddon Spurgeon, « Tout vos sermons ont le même son de cloche, » et le prédicateur célèbre lui a répondu « Oui, je prends mon texte n'importe où dans la Bible et je trace ensuite une ligne droite qui va directement à la croix. » Il n'y a aucun pardon sans expiation ; il n'y a aucune rémission des péchés sans le Sang versé ; il n'y a aucune réconciliation sans le paiement de la dette…
       La prédication de la mort expiatoire de Christ est la doctrine distinctive, déterminante, du Nouveau Testament. C'est ce qui différencie notre foi de toutes les autres religions. Le rachat est ce qui rend le message chrétien aussi spécifique. Son but fondamental est de libérer l'homme de l'esclavage et du jugement du péché… il est tout d'abord, et surtout, un Évangile de rédemption, l'annonce de la Bonne Nouvelle que Dieu nous a pardonné dans le nom de Christ (W. A. Criswell, Ph.D., In Defense of the Faith, En défense de la foi, ibid,. pp. 68-70).

III. Troisièmement, Christ sur la croix nous sauve de notre péché.

Dans un certain sens - les musulmans croient en Jésus. Ils l'appellent « Isa. » Le Coran indique même qu'il est né d'une vierge. Il indique aussi qu'il est remonté au ciel. Quelques personnes idiotes pensent que c'est assez. Mais des centaines de jeunes dans le monde musulman se détournent de l' « Isa » du Coran. Aujourd'hui, plus qu'à n'importe quelle autre époque du passé, beaucoup plus d'entre eux se tournent vers le Jésus de la Bible. Tous doivent presque toujours passer par les épreuves et les souffrances dès le moment qu’ils font confiance au Jésus du christianisme. Pourquoi souffrent-ils, jusqu’à passer même par la torture, pour faire confiance en notre Jésus ? Je vous dirai pourquoi ! Le Jésus de Coran n'est pas mort sur une croix pour payer la dette de nos péchés – voilà pourquoi ! Le Coran dit qu'il n'est pas mort sur la croix pour nous sauver ! Mais le Coran ne leur dit pas comment être pardonné de leurs péchés. Il leur montre comment faire le bien, et obéir aux règles, mais il ne leur indique pas comment être pardonné et accepté en tant qu'enfant de Dieu. Le Coran ne peut pas le leur dire, parce que le Coran nie que Jésus est mort sur la croix ! Ils sont grandement persécutés pour croire en notre Jésus parce que Lui seul leur donne la paix avec Dieu, « Ayant fait la paix par le sang de sa croix » (Colossiens 1:20).

Voudriez-vous passer par la persécution pour mettre votre confiance dans le Jésus Christ de la croix ? Risqueriez-vous votre vie pour trouver la paix avec Dieu « par le sang de la croix ? » Eux, oui ! Ils le font. Ils le font tous les jours. Passeriez-vous par le feu de la haine musulmane pour trouver le pardon pour votre péché par le Sang de Christ versé sur la croix pour vous sauver ? Eux, oui ! Ils le font. Ils le font quotidiennement.

Il y a quelque temps, dans le magazine du pasteur Wurmbrand, j'ai vu le visage d'une jeune fille musulmane en Indonésie. Ils lui ont jeté de l'acide sur son visage dès qu'elle a mis sa confiance en Jésus. Son visage est maintenant horrible, presque au delà de toute description. Mais elle souriait. Ils disent qu'elle sourit tout le temps. Elle a estimé qu'il valait la peine de perdre son visage pour gagner la croix de Christ ! Pourquoi ? Parce que,

« Christ est mort pour nos péchés selon les Écritures »
       (I Corinthiens 15:3).

Mon péché - Ô, le bonheur de cette pensée glorieuse,
   Mon péché - non pas en partie, mais le tout -
Est cloué à la croix et je ne le porte plus,
   Loue le Seigneur, loue le Seigneur, Ô mon âme !
« It Is Well With My Soul » (Tout est bien avec mon âme)
       par H. G. Spafford, 1828-1888).

Oui, Christ est remonté au Ciel. Mais le Coran le dit aussi ! Si vous avez l'ascension de Jésus au Ciel sans la croix - vous n'avez pas le salut. Vous devez avoir la croix ! Parce que c'est sur la croix que Jésus a payé le prix votre péché. Sans croix il n'y a aucun paiement pour le péché, et aucune paix avec Dieu. Seul le Christ de la croix peut vous sauver du péché ! Seul le Christ de la croix a versé Son Sang Saint pour vous laver de tout péché. Oui,

« Christ est mort pour nos péchés selon les Écritures »
       (I Corinthiens 15:3).

Des millions de martyrs et de saints ont dit, « Je me donne au Christ de la croix ! Je donne mon corps -mes mains, mes pieds- au Christ de la croix ! Je donne mon corps aux bêtes sauvages pour le Christ de la croix ! Je donne ma vie entière au Christ de la croix ! »

Ils ont bravé l'acier du tyran sur leur gorge,
   La crinière gorgée de sang du lion ;
Ils ont bravement rencontré la mort et poussé le cri :
   Qui donc viendra à notre suite ?
« The Son of God Goes Forth to War, (Le Fils de Dieu part en guerre)
       par Reginald Heber, 1783-1826.

Ils ont dit que tout cela valait la peine, tout cela et plus encore pour faire le pardon de leur péché et être purifiés par le Christ de la croix.

Recevrez-vous Christ ? Lui ferez-vous confiance maintenant, ce matin même ? Direz-vous avec le Dr. Watts, « Maintenant, Seigneur, je me donne à toi, le `C’est tout ce que je peux faire’ ? » Vous dites, « Je suis prêt à me donner au Christ de la croix, qui est mort pour me sauver de mon péché. » Alors levez-vous et venez vers le fond de la salle. Le Dr. Cagan vous emmènera dans une autre pièce où vous pouvez consacrer votre vie à Celui qui est mort pour vous sauver de votre péché. Vous pouvez aller au fond de la salle maintenant. Dr. Chan, voudriez-vous prier pour quelqu'un qui veut faire confiance au Jésus de la croix ce matin. Amen !

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
(Cliquez ici) – ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à : P.O. Box 15308, Los
Angeles, CA90015. Ou encore lui téléphoner au 818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture avant le sermon lue par Mr. Abel Prudhomme : I Corinthiens 15:1-4.
Solo avant le sermon chanté par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
« The Old Rugged Cross » (La vieille croix rugueuse)
par George Bennard, 1873-1958.


GRANDES LIGNES DE

LE CHRIST DE LA CROIX

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« De plus, frères, je vous déclare l’évangile que je vous ai prêché, que vous avez aussi reçu et dans lequel vous tenez fermes ; par lequel aussi vous êtes sauvés, si vous gardez en mémoire ce que je vous ai prêché, autrement, sans quoi vous auriez cru en vain. Car je vous ai transmis avant toutes choses ce que j’avais aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les écritures » (I Corinthiens 15:1-3).

I.   Premièrement, beaucoup de pasteurs aujourd'hui ne font pas de
l'Évangile le centre de leur prédication, II Corinthiens 11:4.

II.  Deuxièmement, la croix de Christ est le cœur de l'Évangile,
Galates 6:14; I Corinthiens 2:2; Jean 16:13,14;
Colossiens 1:18 - 20.

III. Troisièmement, le Christ de la croix nous sauve de notre péché,
Colossiens 1:20.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).