Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




LE ROI QUI VIENT

THE COMING KING
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le jour du Seigneur, dimanche matin 4 août 2013

« C’est pourquoi Pilate lui dit, ‘Tu es donc Roi ?’ Jésus répondit, ‘Tu dis que Je Suis un Roi, Je Suis né pour cela, et c’est la raison pour laquelle Je Suis venu dans le monde, afin de rendre témoignage à la vérité’ » (Jean 18:37).


Veuillez vous asseoir.

Christ se tient devant le gouverneur romain, Ponce Pilate. Il est l'objet du mépris de tous ceux qui l'entourent. Une couronne d'épines a été enfoncée sans ménagement sur Sa tête et le Sang, qui s’échappe des blessures, coule le long de Ses joues. Son dos, qui a reçu la flagellation de la part des légions romaines, ressemble à une bouillie sanglante. D'une voix incrédule, Pilate Lui dit : « Tu es un roi ? » Jésus répond de la manière la plus catégorique que la langue grecque puisse l’exprimer, comme pour répéter la question. « Tu dis que je suis un roi. Je Suis né pour cela, et c’est la raison pour laquelle Je Suis venu dans le monde » (Jean 18:37). Jésus est le Sauveur, le Messie et le Roi !

Dans une Alliance inconditionnelle, le Seigneur Dieu a promis la terre de Palestine à Abraham et à la postérité d'Israël, pour toujours. Nous lisons dans le Psaume 105,

« Il s’est souvenu de son alliance pour toujours, la parole qu’il commanda à mille générations. Laquelle alliance, il a faite avec Abraham, et du serment qu’il fit à Isaac, et qu’il a confirmé à Jacob pour être une loi, et à Israël pour être une alliance éternelle, disant : ‘À toi je donnerai le pays de Canaan, le lot de votre héritage’ » (Psaume 105:8-11).

Le reste du monde appartient à toutes les autres nations, mais le pays de Canaan, la terre de Palestine, appartient à la postérité d'Israël, au peuple Juif. Ce pays a été promis par Dieu à Abraham, à Isaac et à Jacob, pour toujours, dans une éternelle Alliance, inconditionnelle.

Le même Seigneur Dieu a dit à David qu'il aurait un fils qui serait assis sur son trône pour toujours et à jamais, monde sans fin. Le Seigneur Dieu a dit à David,

« Et quand tes jours seront accomplis, et que tu seras couché avec tes pères, j'élèverai ta postérité après toi, celui qui sortira de tes entrailles, et j'affermirai son règne... Ainsi ta maison et ton règne seront assurés à jamais devant tes yeux ; ton trône sera à jamais affermi » (II Samuel 7:12, 16).

Le même Seigneur Dieu qui a promis à Abraham, Isaac et Jacob qu'ils hériteraient pour toujours du pays de Canaan est le même Seigneur Dieu qui a promis à David qu'il aurait un fils qui régnerait sur Israël, pour toujours. Ce roi à venir serait de la semence et de la lignée de David. Le prophète Ésaïe décrit ce roi puissant, à venir, le fils de David,

« Néanmoins l’obscurcissement ne sera pas autant qu’il avait été dans son humiliation, quand au commencement, il affligea légèrement la terre de Zabulon et la terre de Naphthali et ensuite, l’affligea plus sévèrement près de la mer, au-delà du Jourdain, en la Galilée des nations. Le peuple qui marchait dans l’obscurité a vu une grande lumière ; et ceux qui demeurent dans le pays de l’ombre de la mort, sur eux la lumière a resplendi.... Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et le gouvernement sera sur son épaule : son nom s’appellera Merveilleux, Conseiller, le Dieu Puissant, le Père Éternel, le Prince de Paix. À l’accroissement de son gouvernement et à la paix, il n’y aura pas de fin, sur le trône de David et sur son Royaume, pour le diriger et l’établir avec jugement et avec justice, dès maintenant et à toujours. Le zèle du Seigneur des armées fera cela » (Ésaïe 9:1-2, 6-7).

Sept cent cinquante ans après la prophétie, l'ange Gabriel apparut à une fille juive vierge appelée Marie. L'ange lui annonça qu'elle serait la mère de l'Enfant annoncé par les prophètes, le Roi à venir, le Fils de David. L'ange dit :

« Voici, tu concevras dans ton ventre, et tu enfanteras un fils, et tu appelleras son nom Jésus. Il sera grand, et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de son père David : et il régnera sur la maison de Jacob pour toujours ; et son Royaume sera sans fin. Alors Marie dit à l’ange : ‘Comment cela se fera-t-il, vu que je ne connais pas d’homme ?’ Et l’ange répondit et lui dit : ‘La Sainte Présence viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre ; c’est pourquoi aussi cette sainte chose qui naîtra de toi sera appelé le Fils de Dieu’ » (Luc 1:31-35).

Neuf mois plus tard, l'Enfant est né. Devant les bergers surpris, dans un champ voisin, un chœur d'ange est apparu et a chanté, « Gloire à Dieu, dans les lieux très hauts ; et paix sur la terre, bonne volonté envers les hommes » (Luc 2:14). Le Roi promis par l'Alliance était finalement venu !

Dans la quinzième année de règne de l'empereur Tibère, Jésus, âgé de trente ans, fut baptisé par Son cousin Jean Baptiste dans le Jourdain. De par Sa mère, Marie, il descend de son ancêtre David par la ligne de Nathan. De par Joseph, l'époux de Marie, Il est le descendant légal de David, par la lignée de Salomon. Tant par le sang que par le droit, Jésus est le Roi promis !

Un jour, à l'heure exacte prophétisée par Gabriel au prophète Daniel, de la manière exacte prophétisée par Zacharie, le Seigneur Jésus Christ est entré à Jérusalem, humble et monté sur un âne, pour se présenter comme le Roi de l'Alliance, le Prince de la Paix. Alors qu'Il entrait dans la ville sainte de Jérusalem, le peuple a crié : « Hosanna au plus haut des cieux ! Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au Fils de David ! » Quand les scribes et les pharisiens ont essayé d’arrêter les gens de proclamer le Fils de David à voix haute et de louer Dieu, Jésus répondit : « Je vous dis que si ceux-ci devaient se taire, les pierres crieraient immédiatement » (Luc 19:40).

C'était le Grand Jour de l'Alliance qui se déroulait dans la vie du peuple élu de Dieu. De toute l'Histoire, c'était le grand moment de l'accomplissement. Le Roi promis par l'Alliance, Jésus, le Roi des Juifs était venu ! Mais il y a plus encore.

I. Premièrement, Il est un Roi rejeté.

Jésus se tenait à la barre des témoins, au Sanhédrin, la plus haute Cour d'Israël. Devant Lui se tenait le souverain sacrificateur, celui qui présidait le Sanhédrin. Le souverain sacrificateur dit au Seigneur Jésus :

« Je t’adjure, par le Dieu vivant, que tu nous dises si Tu es le Christ, le Fils de Dieu. Jésus lui dit : ‘Tu l’as dit. Néanmoins je vous dis : Désormais vous verrez le Fils de l’homme assis à la main droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuages du ciel’ » (Matthieu 26:63-64).

Lorsque le Seigneur l'eu dit, le souverain sacrificateur déchira ses vêtements et se tournant vers le Sanhédrin s'écria, «Vous avez maintenant entendu son blasphème. Que pensez-vous ? Ils répondirent et dirent : ‘Crucifie-le, crucifie-le !’ »

En ce temps-là, le droit d'exercer la peine capitale avait été enlevée au Sanhédrin et donnée au procurateur romain. Les Juifs, par conséquent, amenèrent le Seigneur à Ponce Pilate en L'accusant de rébellion et de trahison, et lui dirent : « Il dit qu'il est roi. » Le Seigneur se tenait là, debout, si humble, si patient, si calme. Pilate Lui dit : « Lui ? Un roi ? » « Oui, Il dit qu'il est le Christ, un Roi. Il est coupable de trahison et de sédition. » Pilate dit alors : « Je Le ferai flageller et puis je Le laisserai aller. »

Alors les légions romaines Le frappèrent méchamment et, pour se moquer des Juifs et de cet humble Nazaréen, ils Le couronnèrent d'épines, Lui mirent un manteau de pourpre sur les épaules, un bâton dans la main pour simuler un sceptre et s'inclinant avec mépris devant Lui, ils disaient : « Salut, Roi des Juifs. »

Pilate Le voyait devant lui, sanglant de la terrible flagellation qu'il Lui avait fait infliger, silhouette ridicule, « roi » couronné d'épines, vêtu d'une robe à présent salie, déchiquetée, comme un rebut de la société, Le paradant devant le peuple. Pilate s’écria alors : « Voici votre Roi ! » Ils répondirent d’une seule voix, « Nous n'avons pas d'autre roi que César. Crucifie-le ! »

Par crainte de la foule, Ponce Pilate Le livra aux soldats qui Le conduisirent au Calvaire et Le crucifièrent, Le clouant sur une croix. Mais au-dessus de sa tête, Pilate avait écrit l'accusation dont Jésus faisait l'objet, « Voici Jésus, un Roi. » Les Pharisiens lui dirent, « Non, il ne faut pas écrire ‘Voici Jésus, un Roi.’ Il faut écrire ‘Voici Jésus, qui dit qu'Il est un Roi.’ » Mais Pilate répondit : « Ce que j'ai écrit, je l'ai écrit. » Jésus fut crucifié en tant que Roi, et Il est mort comme tel – mais un Roi rejeté. « Il est venu chez les siens ; et les siens ne l’ont pas reçu » (Jean 1:11).

II. Deuxièmement, il est un Roi exilé.

Quand Jésus est mort sur la croix, Satan doit s'être réjouit ! On dirait que nous pouvons l'entendre crier par la bouche des scribes et des Pharisiens.

« Il en a sauvé d’autres, il ne peut pas se sauver lui-même. S’il est le Roi d’Israël, qu’il descende maintenant de la croix » (Matthieu 27: 42).

Et il me semble que je peux entendre les scribes, les Pharisiens, et les Sadducéens parader devant Jésus alors qu'Il meurt sur la croix.

Mais Satan ne savait pas ce qui allait suivre. C'était un secret bien gardé dans le cœur de Dieu - qu'il y aurait une parenthèse, une pause, entre Sa mort sur la croix et Sa seconde venue comme Roi. Il y aurait une pause (Paul l’appelait « musterion, » c'est à dire « mystère » dans Éphésiens 3). Cette pause signifierait l'âge de l'Esprit Saint dans lequel Dieu appellerait hors du monde un peuple bien à Lui, qui serait qualifié « d’ekklesia, » c’est à dire ceux qui, dans notre langue, sont appelés à « sortir de » c’est à dire « l'Église. »

L'Évangile du Salut serait prêché à tous les hommes, en tout lieu. Chaque fois qu'un homme se tournerait vers Jésus en croyant par la foi, il serait aussi ajouté à l'Église, la famille de Dieu. Il y aurait une maison de la foi – avec des Juifs et des païens, des Grecs et des barbares, toutes les races du monde, hommes et femmes, savants et ignorants, riches et pauvres, tous pareillement précieux aux yeux de Dieu, appartenant à la famille des rachetés de l'Éternel, une nouvelle création appelée l'Église, l'épouse du Christ.

Mais qu'en est-il du Royaume ? Y aurait-il donc un Royaume ? Dieu aurait-Il oublié le Royaume ? Vous voyez, Jésus est la tête de l'Église. Mais II n'est pas appelé le « Roi » de l'Église. Le Nouveau Testament ne contient aucun énoncé semblable. Jésus est un Roi sur un Royaume – mais le Royaume viendra-t-il jamais ? Jésus règnera-t-II jamais sur terre ?

Avant que Jésus ne soit monté au Ciel, dans Actes chapitre un, les disciples lui demandèrent : « Seigneur, est-ce maintenant que tu vas rétablir le royaume à Israël ? » (Actes 1:6). C'était le moment parfait pour Jésus de dire, « Il n'y aura pas de royaume. Il n'y aura jamais un royaume. » Mais Jésus ne le leur a pas dit. Au lieu de cela, Il leur a dit, « Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les saisons que le Père a disposés en Sa propre puissance... [Mais] vous serez mes témoins... jusqu'aux extrémités de la terre » (Actes 1:7, 8). Il leur a dit d'aller et de gagner des âmes, de remplir l'Église, et de rassembler les rachetés. Le Royaume va venir, mais dans l'avenir. Un jour glorieux le Royaume viendra !

III. Troisièmement, Il est un Roi qui vient.

Jésus revient de deux façons. Il viendra d'abord comme un voleur dans la nuit. Il viendra comme un éclair qui divise le ciel et brille d'est en ouest. Voilà comment le Seigneur Jésus viendra dans la parousie, « l'apokalupsis, » la grande révélation du Roi qui règne.

Tout d'abord, Il viendra comme un voleur dans la nuit. Il viendra sans préavis, soudainement, discrètement, secrètement. Il viendra comme un voleur qui vient dérober Ses bijoux. Il viendra comme un voleur pour enlever Son peuple. Nous serons tous changés. Nous qui sommes vivants et demeurons, à Sa venue, nous serons soudainement enlevés pour rencontrer le Seigneur dans les airs.

Ceux qui sont morts en tant que chrétiens ressusciteront premièrement. La trompette résonnera et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Puis tous les chrétiens encore en vie seront enlevés pour rencontrer le Seigneur dans les airs. Nous allons tous être enlevés, et nous serons tous changés. Nous serons enlevés pour rencontrer le Christ dans les airs. Comme il en fut pour Énoch : soudainement, il avait disparu. Comme pour Élie, que Dieu enleva dans un tourbillon. Comme pour Lot, que l'ange fit sortir de la ville avant que les jugements de Dieu ne tombent sur la terre. Ainsi Christ viendra, furtivement, secrètement, comme un voleur dans la nuit, pour ravir Son peuple avant le temps des jugements de la Grande Tribulation.

Ensuite, Il viendra ouvertement, et tous les yeux Le verront, Lui, la parousie et « l'apokalupsis. » Comme l'éclair brille dans le ciel, ainsi la gloire et la présence du Christ apparaîtront devant tous. Le texte de l'Apocalypse (ou Révélation) est Apocalypse 1:7, « Voici, il vient avec les nuages, et tout œil le verra. »

Le Seigneur Jésus Christ viendra avec Son peuple, descendant du Ciel. Il viendra dans la gloire de Dieu, comme Dieu le Fils et le Fils de Dieu. Il viendra dans Sa propre gloire comme le Fils d'Abraham, comme le Fils de David, comme Fils de l'homme, comme le Fils de Dieu !

Il viendra comme le Roi des Juifs. Il viendra comme le Roi des nations. Il viendra comme le Roi des rois. Il viendra en tant que Seigneur, le Pantokrator, le Dieu Tout-Puissant, la deuxième Personne de la Sainte Trinité. Il viendra comme Celui qui re crée et restaure la terre. Il viendra pour être le Seigneur et Roi de toute la création.

Et alors toutes les paroles du prophète Michée s'accompliront.

« Et il jugera parmi beaucoup de peuples, et réprimandera de puissantes nations lointaines ; et elles forgeront de leurs épées des socs, et de leurs lances, des serpes ; une nation ne lèvera plus l’épée contre l’autre, et on n’apprendra plus la guerre » (Michée 4:3).

Le Prince de la Paix viendra. Et alors s'accomplira la belle prophétie d'Ésaïe,

« Le loup demeurera avec l’agneau, et le léopard dormira avec le chevreau ; et le veau, et le lionceau et le bétail gras, seront ensemble, et un petit enfant les conduira. Et la vache se nourrira avec l’ourse ; leurs petits dormiront ensemble, et le lion mangera de la paille comme le bœuf. Et l’enfant qui tête s’ébattra près du trou de l’aspic, et l’enfant sevré étendra la main sur le repaire du basilic. On ne fera pas de mal, et on ne détruira pas, sur toute ma sainte montagne ; car la terre sera remplie de la connaissance du Seigneur, comme les eaux couvrent la mer » (Ésaïe 11:6-9).

La pensée de la seconde venue du Christ provoque deux réponses dans le cœur de l'homme. L'une est la terreur. Si votre cœur est dans le monde, et que votre vie est adonnée à la vanité et au péché, la pensée de la venue du Christ est terrifiante, comme l'indique le sixième chapitre de l'Apocalypse,

« Et ils disaient aux montagnes et aux rochers : Tombez sur nous, et cachez nous de devant la face de celui qui est assis sur le trône, et de devant la colère de l'Agneau : Car le grand jour de sa colère est venu, et qui pourra subsister ? » (Apocalypse 6:16-17).

Pour ceux qui rejettent Christ et vivent dans le péché, la venue du Christ est synonyme de terreur. Mais pour ceux qui sont sauvés, la pensée de l'apparition de notre Sauveur est, de toutes les choses, la plus douce, la plus chérie et la plus précieuse. Comme le saint apôtre Jean a dit pour clore l'Apocalypse, « Amen. Oui viens, Seigneur Jésus » (Apocalypse 22:20).

Ce sera peut être à midi, peut être au crépuscule,
   Peut être soudainement, dans l'obscurité de minuit.
Alors éclatera la lumière de l'éclat de Sa gloire,
   Lorsque Jésus recevra les Siens.

Tandis que Son armée crie Hosanna et du Ciel descend,
   Avec Ses saints glorifiés et les anges qui Le servent,
La grâce sur Son front, comme un halo de gloire,
   Jésus recevra les Siens.

Ô, joie ! Ô, délices ! Devrions-nous ne pas mourir,
   Aucune maladie, tristesse, angoisse, ou larme,
Enlevés dans les airs avec le Seigneur dans la gloire,
   Lorsque Jésus recevra les Siens.

Ô Seigneur Jésus, quand ? Jusques à quand ?
   Devons-nous attendre pour chanter enfin :
Christ revient ! Alléluia ! Alléluia !
   Amen, Alléluia ! Amen.
       s “Christ Returneth” (Christ revient) par H. L. Turner, 1878).

Bienvenue à Toi, le Roi, le Seigneur, le Sauveur béni, Jésus !

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
(Cliquez ici) – ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à : P.O. Box 15308, Los
Angeles, CA90015. Ou encore lui téléphoner au 818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Écriture avant le Sermon lue par Mr. Abel Prudhomme : Ésaïe 9:1-2, 6-7.
Solo chanté avant le sermon par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
“Christ Returneth” (Christ revient) par H. L. Turner, 1878).


GRANDES LIGNES DE

LE ROI QUI VIENT

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« C’est pourquoi Pilate lui dit, ‘Tu es donc Roi ?’ Jésus répondit, ‘Tu dis que Je Suis un Roi, Je Suis né pour cela, et c’est la raison pour laquelle Je Suis venu dans le monde, afin de rendre témoignage à la vérité’ » (Jean 18:37).

Psaume 105:8-11; II Samuel 7:12, 16; Ésaïe 53: 9:1-2, 6-7; Luc 1:31-35 ; 2:14 ; 19:40

I.    Premièrement, Il est un Roi rejeté, Matthieu 26:63-64; Jean 1:11.

II.    Deuxièmement, Il est un Roi exilé, Matthieu 27:42; Actes 1:6, 7, 8.

III.  Troisièmement, Il est un Roi qui vient, Apocalypse 1:7;
Michée 4:3; Ésaïe 11:6-9; Apocalypse 6:16-17; 22:20.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).