Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




L'ÎLE DES ÂMES PERDUES

THE ISLAND OF LOST SOULS
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le jour du Seigneur, le dimanche soir 21 juillet 2013

« Car la manière de penser de la chair c’est la mort ; mais la manière de penser spirituellement c’est vie et paix. Parce que la pensée de la chair est inimitié contre Dieu; car elle ne se soumet pas à la loi de Dieu ; et en effet, elle ne le peut. Alors ceux qui sont dans la chair, ne peuvent plaire à Dieu » (Romains 8:6-8).


L'apôtre Paul a dit à Timothée, « Car la manière de penser de la chair c’est la mort. » Ceci décrit bien la condition de ceux qui sont perdus. La « mort » dont il parle est la mort spirituelle. Dans le deuxième chapitre des Éphésiens, il en parle deux fois. Il dit, « Vous êtes déjà morts dans vos fautes et dans vos péchés » (Éphésiens 2:1). La note de la Bible de Scofield sur Éphésiens 2:5 dit : « La mort spirituelle est l'état de l'homme naturel ou non régénéré, comme encore dans ses péchés, étranger à la vie de Dieu et orphelin de l'Esprit » (The Scofield Study Bible, La Bible d'étude de Scofield, édition de 1917 ; note sur Éphésiens 2:5).

L'apôtre met en contraste le terme « mort » avec les termes « vie et paix. » Être non converti, c'est être « mort » spirituellement. Être converti, c’est avoir « la vie et la paix. » Le Dr Martyn Lloyd-Jones souligne que « la paix » est un mot clé dans le chapitre de Romains 8. Ceux qui sont perdus n'ont pas de paix. Et par là, Paul veut dire « la paix avec Dieu, »

« Par conséquent, étant justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu » (Romains 5:1).

Pourquoi les personnes non-chrétiennes n'ont-elles pas la paix avec Dieu ? La raison en est donnée dans le verset 7 de notre texte. Elles n'ont aucune paix avec Dieu,

« Parce que la pensée de la chair est inimitié contre Dieu ; car elle ne se soumet pas à la loi de Dieu ; et en effet, elle ne le peut » (Romains 8:7).

La Bible de Genève de 1599 le traduit par « charnel » comme « chair. » Et la note sur ce verset particulier dit « la chair signifie un homme non régénéré. » Une personne non sauvée, non régénérée « est inimitié contre Dieu. »

S'il est pris au sérieux, le verset nous donne une vision terriblement négative de la race humaine non convertie et encore dans son état de péché.

« Parce que la pensée de la chair est inimitié contre Dieu ; car elle ne se soumet pas à la loi de Dieu ; et en effet, elle ne le peut » (Romains 8:7).

Bien que ce soit très négatif, il s'agit d'une description véritable de l'humanité. Réfléchissons sur deux points majeurs qui ressortent dans notre texte.

I. Premièrement, le texte donne la description véritable de la race humaine.

Alors que j'étais dans ma salle de gym, dimanche dernier, j'ai rencontré une dame que je n'avais pas vue depuis plusieurs mois. C'est une personne très sympathique, avec une personnalité agréable. J'étais heureux de la voir de nouveau. Bien sûr, elle sait que je suis pasteur. Comme toujours, j'ai essayé de garder notre conversation positive et non conflictuelle. Je ne me souviens pas pourquoi, mais nous n'avions pas parlé plus de trois ou quatre minutes quand elle m’a dit alors qu'elle ne pouvait pas croire en un Dieu qui permet tant de souffrances dans le monde. C'est à cause de ces souffrances qu'elle ne croyait pas en Dieu, et que c'était donc de Sa faute. Bien sûr, elle n’aurait eu aucun mal à croire en Lui s'Il avait fait des choses de la manière dont elle pensait qu'elles devaient être faites ! Et bien sûr, j'ai défendu la cause de Dieu. J'ai dit que c'était l'homme, et non pas Dieu qui était la cause de ces souffrances, de par sa rébellion contre Dieu. Mais ses yeux sont devenus comme vides, sans expression, et j’ai décelé qu’elle ne m'écoutait plus. J'ai changé de sujet et nous avons eu une conversation très agréable ensuite.

Ce que disait cette dame est un exemple parfait de la manière dont pensent ceux qui sont perdus. « Parce que l'esprit charnel est inimitié [hostile] contre Dieu. » Ils n'aiment pas la façon dont Dieu fait des choses. Ils sont fâchés avec Dieu. Quand ils pensent à Dieu, ils sont en colère contre Lui pour une raison ou une autre. « Un prêtre m'a molesté… » C'est une réponse favorite pour les catholiques. « S'il y avait un Dieu, jamais Il ne le permettrait, » disent-ils. Je réponds, « Oui, mais Dieu n'a rien à voir avec cela. C'est un homme profondément dans le péché qui l'a fait ! » Et alors ils ont comme un regard absent, ils ne vous écoutent plus, et ils continuent à blâmer Dieu.

« J'ai vu plein d'hypocrites dans l'église. » C'est encore une réponse classique pour les baptistes et les pentecôtistes. Je réponds, « Oui, mais Dieu n'a rien à voir avec cela. Ce sont des hommes pécheurs qui en sont la cause. Ce n'est pas Dieu qui les a fait hypocrites. Ils se sont fait eux-mêmes hypocrites. » Encore une fois, leur regard devient comme absent et ils détournent le yeux. Et il en est ainsi pour chaque personne non convertie avec qui je parle. Chacun pense qu'il dit quelque chose de profond – comme si personne d'autre n'y avait jamais pensé !!! Pourtant, leurs doléances sont si fréquentes qu'elles sont pratiquement universelles !!! Tout ceux qui ne sont pas convertis parlent de Dieu exactement de la même manière. C'est comme s'ils sont sortis du même moule ! Et leurs arguments sont non seulement universels, mais enfantins. « Je n'aime pas la façon dont Dieu fait les choses - donc je me venge en refusant de croire en Lui. » Non sens ! Ils sont les seuls qui en souffrent, c'est à eux-mêmes qu'ils font du mal. Ils font la moue, comme des enfants gâtés, ils ramassent leurs jouets et s'arrêtent de jouer quand le jeu de la vie n'est pas joué exactement comme eux le veulent !

« Parce que la pensée de la chair est inimitié contre Dieu ; car elle ne se soumet pas à la loi de Dieu ; et en effet, elle ne le peut » (Romains 8:7).

Remarquez comment la nature corrompue et charnelle de l'homme s'exprime dans une église. La division des églises est toujours causée par des membres non convertis. Je ne pense pas qu'il y ait des exceptions – du moins aucune dont je n'ai jamais entendu parler ou connue. Quand les choses ne vont pas exactement de la façon qu’ils voudraient, ils ramassent leurs jouets, profèrent quelques paroles de colère et s'en vont ! Le pire survient quand vous essayez de raisonner avec eux, ou de leur montrer les Écritures. Vous dites, « Mais Dieu ne veut pas que vous quittiez l'église. » Ils ne vous entendent pas. Leur regard devient comme absent et ils détournent les yeux. Je n'ai jamais connu une seule personne qui puisse se réconcilier après avoir décidé de quitter une église – pas une seule ! Pourquoi ?

« Parce que la pensée de la chair est inimitié contre Dieu ; car elle ne se soumet pas à la loi de Dieu ; et en effet, elle ne le peut » (Romains 8:7).

Une des jeunes femmes qui travaille à ma banque m'a dit qu'elle avait l'habitude de fréquenter une petite église baptiste du Sud, près de ma maison. Mais elle a dit aussi que ses parents s’étaient fâchés et étaient partis – et depuis, elle ne s'est plus sentie à l'aise sans eux. J'ai essayé de raisonner avec elle, mais ses yeux restaient sans expression, et elle a détourné son regard. Elle pensait que ses parents avaient eu raison de diviser leur église, même s'ils ne vont plus à aucune église à présent – elle-même avoue avoir été emportée par une force majeure et ne va plus à l'église également, et que l'église est décimée et survit à peine – avec seulement une poignée de vieilles dames qui la fréquentent ! Lorsque vous essayez de raisonner avec de telles personnes et que vous leur montrez ce que dit l'Écriture, elles réagissent toujours de la même façon – comme elles sortaient toutes du même moule ! Leur regard devient vide, elles détournent les yeux, et vous tournent le dos. Pourquoi ?

« Parce que la pensée de la chair est inimitié contre Dieu ; car elle ne se soumet pas à la loi de Dieu ; et en effet, elle ne le peut » (Romains 8:7).

Encore une preuve supplémentaire ! Parlez avec ceux qui ne sont pas des chrétiens régénérés ou nés de nouveau. Donnez-leur des sermons d'évangélisation solides. Donnez-leur des réunions de prière puissantes. Donnez-leur de la nourriture, de la communion fraternelle, et du conseil – et que fait la quasi-totalité d'entre eux ? Ils vont trouver quelque chose sur quoi ils ne sont pas d'accord ! Ils vont trouver une excuse pour se fâcher. Ce ne sera pas leur faute ! Oh, non, ce ne peut jamais être de leur faute ! Vous pouvez faire tout ce qui est humainement possible pour les garder – et que feront-ils ? Leur regard devient vide, ils détournent les yeux, et vous tournent le dos,

« Parce que la pensée de la chair est inimitié contre Dieu ; car elle ne se soumet pas à la loi de Dieu ; et en effet, elle ne le peut » (Romains 8:7).

Oui, ce texte est une description véritable de la race humaine dans son état non régénéré, non converti.

II. Deuxièmement, le texte montre l'universalité de ce mal.

Personne ne le fait aussi clairement que l'apôtre Jean quand il dit :

« Le monde entier git dans la perversité » (I Jean 5:19).

Tout le monde se trouve sous la malédiction adamique et par conséquent,

« Parce que la pensée de la chair est inimitié contre Dieu ; car elle ne se soumet pas à la loi de Dieu ; et en effet, elle ne le peut » (Romains 8:7)

H. G. Wells est un athée qui a fortement favorisé le darwinisme. Vous pouvez le voir dans tous les films de science-fiction basés sur ses romans, comme « La guerre des mondes, » « The Time Machine » (La machine à explorer le temps), « Le monde perdu » et surtout « The Island of the lost souls » (L'île des âmes perdues ou L'île du Docteur Moreau, en ce qui concerne le titre français du film). Je n'ai pas pris le temps de lire le livre, mais j'ai vu la version du film de 1932 deux fois. L’histoire de « L'île de âmes perdues » a été adaptée au cinéma trois fois, mais la version de 1932 est la seule qui vaut la peine d'être regardée. Le critique de cinéma Leonard Maltin lui a donné trois étoiles et demi sur quatre. C'est l'histoire d'un savant fou, joué par Charles Laughton, isolé sur une île lointaine, où il transforme des bêtes de la jungle en créatures à demi-humaines, appelées « humanimals » (humanimaux). Une de ces créatures est jouée par Bela Lugosi, qui avait déjà joué Dracula dans la version originale de ce dernier film. Le caractère moitié-humain, moitié-animal de Lugosi attaque Laughton à la fin de l'histoire en disant : « Ne sommes-nous pas hommes ? » Comme toujours, histoire de H. G. Wells regorge de nombreuses références au darwinisme. Si vous regardez une vidéo de ce film, assurez-vous que les enfants ne le voient pas. Il a été filmé en 1932, avant que le Code Hays (Le code Hays ou Motion Picture Production Code est un code de censure) ne soit entré en vigueur. Il y a des passages horribles en plusieurs endroits, notamment la scène finale de « l'île des âmes perdues. »

Peu de temps avant sa mort, C. S. Lewis avait dit à un ami qu'il était venu à croire que l'évolution était devenue « le mensonge principal de notre époque. » Et il avait raison. La théorie de Darwin n'est réellement que de la science fiction. La plupart des gens ne réalisent pas que Darwin lui-même ne détenait même pas encore un baccalauréat en sciences. Le seul degré universitaire de Darwin était en théologie « unitarienne » (qui nie la divinité de Jésus-Christ). Ses livres se lisent comme de la science-fiction victorienne, comme on le fait des histoires de Jules Verne. Pourtant sa « théorie de l'évolution » a engendré un bon nombre des maux du monde moderne, y compris le fascisme d'Hitler, le communisme et l' « holocauste » de l'avortement. H. G. Wells était l'un des disciples de Darwin.

Qui plus est, « L'île des âmes perdues » décrit étrangement le monde où nous vivons aujourd’hui ! L'humanité vit sur une « île des âmes perdues. » Mais nous ne sommes pas devenus ainsi en prenant la voie de l'évolution ! Il y a un vieux poème qui parle de deux singes dans un arbre. L'un d'eux dit :

« Oui, les hommes sont ‘descendus’ - c'est vrai - mais mon frère, ils ne sont certainement pas descendus de nous ! »

Les hommes sont réellement devenus des « âmes perdues » quand Adam s'est rebellé contre Dieu dans le jardin, au début des temps. Et la rébellion de nos premiers parents fut transmise à tous leurs descendants. La Bible dit, « Par un seul homme le péché est entré dans le monde » (Romains 5:12). Et encore, « Par la désobéissance d’un seul homme, beaucoup ont été rendus pécheurs » (Romains 5:19). Et depuis, chaque être humain naît avec une nature souillée par le « péché originel. » La Bible de Genève de 1599 dit : « Par le péché, on entend la maladie qui est la nôtre par héritage, et les hommes communément l'appellent le péché originel » (note sur Romains 5:12).

Je sais que les hommes « modernes » détestent la doctrine du « péché originel. » Mais leur haine ne fait que confirmer le fait que c'est la vérité ! Je ne pense pas qu'une autre doctrine de la Bible (sauf l'enfer) soit plus détestée que celle du péché originel et son corollaire, la complète dépravation de l'homme. Et pourtant, comme l'a souligné C. S. Lewis, aucune doctrine de la Bible n'est plus facile à prouver, rien qu'en observant l'humanité.

Par exemple, avez-vous à apprendre aux enfants à être mauvais ? Bien sûr que non ! Ils le sont par nature. La Bible dit que l'homme est « un transgresseur depuis la matrice » (Ésaïe 48:8).

L'auteur William Golding dépeint la corruption totale de l'humanité dans son célèbre roman, « Lord of the Flies », (Sa Majesté des Mouches, publié en 1954). C'est l'histoire d'un groupe de garçons d’une chorale anglaise qui sont échoués sur une île. Au début, ils sont encore très raffinés et agissent comme des garçons civilisés. Mais en peu de temps, ils tombent dans la folie et la sauvagerie. Et personne n'a à eu leur apprendre à devenir des sauvages. Cela, leur est venu naturellement, du fait de leur nature corrompue - la nature de péché originel dont nous héritons de nos premiers parents. Par ailleurs, le « Lord of the Flies » (seigneur des Mouches) est le nom de que la Bible donne à Satan, sous la forme de Belzébuth. Les petits garçons de la chorale anglaise, sortis des contraintes de la civilisation, sont rapidement descendus dans sauvagerie sous la domination de Satan, seigneur des Mouches.

N'importe qui, qui connaît les enfants et les regarde évoluer dans l'église, est témoin de ce phénomène maintes et maintes fois. Les enfants arrivent joliment vêtus de leurs habits du dimanche, avec leur Bible sous le bras. Mais dès qu'aucun adulte ne les regarde, ils agissent comme des rebelles – comme dire un mensonge, ou voler quelque chose, ou – et bien… vous savez ce que font les enfants ! Ils n'ont pas à être enseignés comment être mauvais et rebelles. Ils le font par nature. Savez-vous qu'il y a un groupe de Rap appelé « Naughty By Nature », (Méchants par nature) ? Quel nom ! C'est vraiment une description de la race humaine – méchante par nature !

Lorsque les petits enfants dans l'église voient le pasteur ou un diacre, ils sursautent souvent, comme s'ils étaient pris en flagrant délit de quelque chose ! Ils réagissent comme ça, même quand ils ne font rien de mal ! Ils reculent avec un regard de surprise sur le visage – exactement comme leur ancêtre Adam quand Dieu l'a confondu dans son péché, dans le jardin d'Éden.

Les adolescents « gentils » de ma classe d'École du dimanche, dans les années 1950, avaient un visage doux et un grand sourire quand un adulte était présent. Mais dès qu’il était parti, ils commençaient à raconter des histoires sales. Cela m'a vraiment troublé dans un premier temps, mais ensuite j'ai réalisé (avant même d'être converti) qu'ils étaient hypocrites, et non de véritables chrétiens. Il faut la grâce de Dieu pour le voir. La plupart des gens ne le voient jamais. Alors ils s'en vont en disant que l'église est pleine d'hypocrites. Voilà ce que j'entends tout le temps, « Je suis parti parce que l'église est pleine d'hypocrites. » Mais c'est faux ! Cela signifie seulement que des gens, dans l'église, ne sont pas de véritables chrétiens, ceux qui n'ont jamais été convertis. J'en suis venu à croire que le terme « hypocrite » n'est pas tout à fait juste pour décrire la plupart d'entre eux. Ils sont seulement des gens perdus. Ils sont des gens qui fréquentent l'église mais n'ont jamais été convertis. Et ils sont « méchants par nature. » Ils ne peuvent pas être autre chose ! Ils sont pris au piège dans le péché ! Ils ne peuvent lui échapper ! Comme les « humanimaux » de « l'île des âmes perdues, » ils ne peuvent surmonter leur nature pécheresse, charnelle ! L'« humanimal, » joué par Bela Lugosi, s'écrie, « Ne sommes-nous pas hommes ? » Ils étaient tellement dégénérés qu'ils agissaient plus comme des animaux que des humains ! Quelle illustration de beaucoup de gens décadents de notre monde d'aujourd'hui ! Et, dans une moindre mesure, quelle illustration des personnes non converties de nos églises. J'ai parfois vu ces gens agir réellement bien plus comme des animaux que des êtres humains !

« Parce que la pensée de la chair est inimitié contre Dieu ; car elle ne se soumet pas à la loi de Dieu ; et en effet, elle ne le peut. Alors ceux qui sont dans la chair, ne peuvent plaire à Dieu » (Romains 8:7-8).

Richard Wurmbrand était un pasteur luthérien qui a passé quatorze ans dans une prison communiste en Roumanie parce qu'il prêchait l'Évangile. Quand il s'est trouvé devant un Comité du Sénat des États-Unis, le pasteur Wurmbrand a déclaré aux sénateurs,

Les chrétiens étaient attachés à des croix pendant quatre jours et trois nuits. Les croix étaient placées sur le plancher et des centaines de prisonniers devaient s'acquitter de leurs besoins corporels par dessus les corps des crucifiés. Puis les croix étaient à nouveau dressées et les communistes raillaient et se moquaient des chrétiens en disant, « Regardez votre Christ ! Comme Il est beau ! Comme Il empeste ! Et quel parfum n’apporte-t-il pas du ciel ! » J'ai décrit comment, après être devenu presque fou par les tortures, un prêtre avait été contraint de consacrer de l'urine et des excréments humains et donner la Sainte Communion aux chrétiens sous cette forme. Cela s'est passé dans la prison roumaine de Pitesti. J'ai demandé au prêtre par la suite pourquoi il n'avait pas préféré mourir plutôt que de participer à cette mascarade. Il m'a répondu, « Ne me jugez pas, je vous prie ! J'ai souffert plus que Christ. » Toutes les descriptions bibliques de l'enfer et des douleurs de l'enfer par Dante ne sont rien en comparaison des tortures pratiquées dans les prisons communistes (Richard Wurmbrand, Th.D, Tortured for Christ, Torturé pour Christ, Living Sacrifice Book Company, édition de 1998, pp. 36, 37).

Ceci illustre les horreurs qui peuvent se produire parce que l'homme a été empoisonné par le péché !

« Parce que la pensée de la chair est inimitié contre Dieu ; car elle ne se soumet pas à la loi de Dieu ; et en effet, elle ne le peut. Alors ceux qui sont dans la chair, ne peuvent plaire à Dieu » (Romains 8:7-8).

Le Dr. Lloyd-Jones donne ce commentaire éclairé de notre texte. Écoutez attentivement – car il vous décrit, si vous êtes non converti.

L'incroyant n'est pas seulement spirituellement mort, mais il est aussi « inimitié contre Dieu. » Son entière compréhension de Dieu est complètement incorrecte et faussée. Il considère Dieu comme un ennemi ; Dieu est quelqu'un qu'il n'aime pas. Il peut dire qu'il croit en Dieu, mais... il pense que Dieu est contre lui, il souhaite qu'il n'y ait pas de Dieu. De toute évidence, un tel homme ne peut possiblement plaire à Dieu, et la justice de la Loi de Dieu ne peut être accomplie en lui. Une deuxième vérité sur l'incroyant, c'est qu'il n'est pas soumis à la Loi de Dieu ; il hait la Loi de Dieu. Le monde le démontre bien aujourd'hui. Il hait aussi la notion même de droit ; il hait la discipline, et ce qu'il qualifie de liberté n'est en somme rien d'autre que de l'anarchie. L'homme par nature, et qui est dans le péché, veut être une loi pour lui-même, il veut faire ce qu'il aime faire, ce qui lui plaît… Et il s'oppose à toute suggestion de Loi et de discipline... L'incroyant n'est pas soumis à la Loi de Dieu. Parce que… sa pensée « ne se soumet pas à la loi de Dieu ; et en effet, elle ne le peut. » Parce qu'il est ce qu'il est, à cause du mal qui est en lui, à cause de la perversion, de la puissance du péché en lui, il ne peut pas désirer d'être assujetti à la Loi de Dieu (D. Martyn Lloyd-Jones, M.D., Romans: An Exposition of Chapter 8:5-17, Romains : une Exposition du chapitre 8:5-17, the Banner of Truth Trust, réimpression de 2002, p. 43).

Et ensuite, commentant le même passage de Romains 8, Dr. Lloyd-Jones déclare, « Avant de devenir chrétiens, nous nous battons contre la Loi de Dieu ; au moment où nous devenons chrétien, ce combat cesse, et il y a la paix » (ibid., p. 45).

« Parce que la pensée de la chair est inimitié contre Dieu ; car elle ne se soumet pas à la loi de Dieu ; et en effet, elle ne le peut. Alors ceux qui sont dans la chair, ne peuvent plaire à Dieu » (Romains 8:7-8).

Si vous êtes non converti, cela ne vous décrit-il pas, au moins dans un certain sens ? N'est-il pas vrai que vous n'aimez vraiment pas chanter des hymnes ? N'est-il pas vrai que vous n'aimez pas vraiment assister à la réunion de prière du samedi soir, à écouter des chrétiens prier ? N'est-il pas vrai que vous n'aimez pas vraiment gagner des âmes ? N'est-il pas vrai que vous préfèreriez être dans un autre endroit le dimanche – au moins de temps en temps ? N'est pas ce vrai que vous pensez souvent que l'église est trop stricte ? N'est-il pas vrai que vous aimez à penser à des choses que vous savez être mauvaises – mais vous détestez vraiment prier quand vous êtes seul chez vous ? Et toutes ces choses ne vous montrent-elles pas que vous êtes un pécheur perdu, avec un esprit charnel et perdu lui aussi ?

« Parce que la pensée de la chair est inimitié contre Dieu ; car elle ne se soumet pas à la loi de Dieu ; et en effet, elle ne le peut. Alors ceux qui sont dans la chair, ne peuvent plaire à Dieu » (Romains 8:7-8).

Maintenant, si ce qui précède s'applique à vous, que pouvez-vous faire à ce sujet ? Il n'y a vraiment que deux choses à que faire, qui se résument à ces deux options :

1.  Vous pouvez vous forcer à continuer d'aller à l'église pendant un certain temps, puis la quitter. De temps à autre, nous avons des gens qui partent pour cette raison. Ils ne voulaient pas entendre ce que Dieu exigeait d'eux, et ils ne voulaient pas se soumettre à ces règles strictes dans l'église. Alors, ils ont quitté l'église. Pendant un certain temps, cela leur a fait du bien. Mais « le chemin des transgresseurs est dur » (Proverbes 13:15). « Il n'y a pas de paix, dit mon Dieu, pour les méchants » (Ésaïe 57:21). En fin de compte, leurs cœurs restent agités et insatisfaits. Comme St. Augustin l'a confié à Dieu, « Notre cœur est sans repos jusqu'à ce qu'il repose en toi. »

2.  Vous pouvez prier pour que Dieu change votre cœur et renouvelle votre esprit. Seul Christ peut faire cela en vous et pour vous ! Seul Christ peut vous donner la paix avec Dieu et la paix de l'âme. Vous devez naître de nouveau » (Jean 3:7). Seul Dieu peut faire cela en vous. Seul Dieu peut vous placer sous une conviction de péché et vous attirer à Christ pour être lavé dans Son précieux Sang ! Criez à Lui, car Lui seul peut vous sauver. Seul Christ peut enlever votre esprit charnel et vous donner un cœur nouveau pour aimer Dieu – au lieu du cœur rebelle que vous avez maintenant ! « Comment, » dites-vous, « cela relèverait du miracle ! » Vous avez raison! Ce serait un miracle !

Mais quand Il a sauvé mon âme,
   Et m'a purifié et guéri du péché,
Il a fallu un miracle d'amour et de grâce !
   « It Took a Miracle » (Il a fallu un Miracle)
     par John W. Peterson, 1921-2006).

Anne Steele (1760), auteur de cantiques du Premier Grand Réveil, écrit,

Ô, change nos cœurs misérables,
   Et donne-leur Ta divine vie !
Alors toutes nos passions et nos désirs de pouvoir,
   Dieu tout-puissant, seront en Toi.
« How Helpless Guilty Nature Lies, » (Combien notre nature coupable se
     trouve-t-elle désemparée) par Anne Steele, 1717-1778 ;
     sur la mélodie de "O Set Ye Open Unto Me").

Si vous désirez parler avec le Dr Cagan ou moi-même de la nouvelle naissance afin de devenir un véritable chrétien, et recevoir le pardon de vos péchés par Jésus, veuillez venir maintenant vers le fond de l'auditorium. Le Dr. Cagan vous emmènera dans un endroit calme où nous pourrons parler et prier. Dr. Chan, voudriez-vous prier pour ceux qui ont répondu. Amen !

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
(Cliquez ici) – ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à : P.O. Box 15308, Los
Angeles, CA90015. Ou encore lui téléphoner au 818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Écriture lue avant le Sermon par Mr. Abel Prudhomme : Romains 8:1-8.
Solo chanté avant le Sermon par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
« It Took a Miracle » (Il a fallu un Miracle) par John W. Peterson, 1921-2006).


GRANDES LIGNES DE

L'ÎLE DES ÂMES PERDUES

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Car la manière de penser de la chair c’est la mort; mais la manière de penser spirituellement c’est vie et paix. Parce que la pensée de la chair est inimitié contre Dieu; car elle ne se soumet pas à la loi de Dieu ; et en effet, elle ne le peut. Alors ceux qui sont dans la chair, ne peuvent plaire à Dieu » (Romains 8:6-8).

(Éphésiens 2:1, 5; Romains 5:1)

I.   Premièrement, le texte donne une description véritable de la race
humaine, Romains 8:7.

II.  Deuxièmement, le texte montre l'universalité de ce mal,
I Jean 5:19; Romains 5:12, 19; Ésaïe 48:8; Proverbes 13:15;
Ésaïe 57:21; Jean 3:7.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).