Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




UNE DESCRIPTION DE L'EXPIATION

(SERMON N° 9 SUR ÉSAÏE 53)
A DESCRIPTION OF THE ATONEMENT
(SERMON NUMBER 9 ON ISAIAH 53)
(French)

par Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le jour du Seigneur, le dimanche matin 7 avril 2013

« Il a été pris hors de prison et du jugement ; et qui déclarera sa génération ? Car il a été retranché de la terre des vivants ; car il a été frappé pour la transgression de mon peuple » (Ésaïe 53:8).


Dans le verset précédent Ésaïe nous parle du silence du Christ,

« Il a été opprimé et il a été affligé, toutefois il n’a pas ouvert sa bouche ; il a été mené comme un agneau à l’abattage, et comme une brebis muette devant ceux qui la tondent, il n’a pas ouvert sa bouche » (Ésaïe 53:7).

Le Dr. Edward J. Young a dit : « Après avoir rappelé la patience silencieuse du Christ dans Sa souffrance, le prophète nous donne maintenant une description plus détaillée de cette souffrance » (Edward J. Young, Ph.D., The Book of Isaiah, Le livre d'Ésaïe, Eerdmans, 1972, volume 3, p. 351).

« Il a été pris hors de prison et du jugement ; et qui déclarera sa génération ? Car il a été retranché de la terre des vivants ; car il a été frappé pour la transgression de mon peuple » (Ésaïe 53:8).

Le verset se divise naturellement en trois points décrivant premièrement (1) la souffrance de Christ, (2) puis la génération de Christ et (3) pour finir l'expiation de Christ pour nos péchés.

I. Premièrement, le texte donne une description de la souffrance de Christ.

« Il a été pris hors de prison et du jugement... Car il a été retranché de la terre des vivants » (Ésaïe 53:8).

Christ, a été arrêté dans le jardin de Gethsémané. Il a été pris par les gardes du Temple et emmené devant les principaux prêtres. Ils l'ont placé devant Caïphe, le souverain sacrificateur et devant le Sanhédrin, la Haute Cour juive. Il a été condamné par cette Cour sur le témoignage de faux témoins. Jésus a dit :

« Désormais vous verrez le Fils de l’homme assis à la main droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuages du ciel » (Matthieu 26:64).

Alors le souverain sacrificateur s’est écrié :

« Que pensez-vous ? Ils [du Sanhédrin] répondirent et dirent : Il est coupable de mort. Puis ils lui crachèrent au visage, et lui donnèrent des coups de poing, et d’autres le frappaient avec la paume de leurs mains » (Matthieu 26:66-67).

« Quand le matin fut venu, tous les chefs des prêtres et les anciens du peuple tinrent conseil contre Jésus pour le mettre à mort » (Matthieu 27: 1).

Mais pour ce faire, ils ne disposaient d’aucune autorité légale en vertu de la loi romaine et alors,

« Après l’avoir lié, ils l’emmenèrent et le livrèrent à Ponce Pilate, le gouverneur » (Matthieu 27:2).

Pilate a alors interrogé Jésus,

« ...et après avoir fait fouetter Jésus, il le leur livra pour être crucifié » (Matthieu 27:26)

Ainsi, cette partie de notre texte a été accomplie,

« Il a été pris hors de prison et du jugement, [et traduit devant le souverain sacrificateur, et ensuite Pilate]... Car il a été retranché de la terre des vivants [par Sa mort sur la Croix] » (Ésaïe 53:8).

L'emprisonnement de Jésus par le Sanhédrin juif et par Pilate est l'accomplissement de ces paroles, « Il a été pris de la prison… » Les comparutions devant Caïphe, puis devant Pilate, ont été l’accomplissement de ces autres paroles : « …et du jugement. » Il a été emmené de la prison et du jugement sur une colline appelée le Calvaire, où Il a été crucifié et où Il est mort sur la Croix, accomplissant ainsi ces paroles, « Il a été retranché de la terre des vivants. »

Le Dr John Gill (1697-1771) a dit :

Il a été emmené sur le chemin de la détresse et du jugement ; c'est-à-dire, Sa vie Lui a été enlevée de façon violente, sous un prétexte de justice ; alors que réellement une injustice [bien plus grave] Lui était faite ; une accusation fausse a été portée contre Lui, de faux témoins ont été soudoyés pour donner un faux serment, parjurant ainsi contre Lui, et Sa vie a été emportée par des méchants aux mains coupables, préfigurant Actes 8:32, « Il a été mené comme une brebis à l’abattoir; et comme un agneau, muet devant celui qui le tond, ainsi il n’a pas ouvert sa bouche. » Dans Son humiliation, Son jugement Lui a été dérobé ; Il n’a pas bénéficié de la justice commune à tous (John Gill, D.D., An Exposition of the Old Testament, Une exposition de l'Ancien Testament, The Baptist Standard Bearer, réimpression de 1989, volume III, pp. 314).

Notre texte dit :

« Il a été pris hors de prison et du jugement... Car il a été retranché de la terre des vivants » (Ésaïe 53:8).

II. Deuxièmement, le texte donne une description de la génération de Christ.

Au milieu du texte se trouve une clause un peu difficile à expliquer,

« Il a été pris hors de prison et du jugement ; et qui déclarera sa génération ? Car il a été retranché de la terre des vivants ; car il a été frappé pour la transgression de mon peuple » (Ésaïe 53:8).

« Qui doit déclarer sa génération ? » Le Dr. Gill a dit que cette phrase parle « de l'âge [ou de la génération dans lequel Il vivait], et des hommes qui y vivaient également, et que la barbarie et la méchanceté dont ils se sont montrés coupables à Son égard étaient telles, qu'il est impossible de les décrire en paroles ou par la plume de l'homme » (Gill, ibid.). Nos cœurs sont affligés et pleurent lorsque nous voyons la cruauté et l'injustice démontrées envers l'innocent Fils de Dieu ! Comme le dit Joseph Hart (1712-1768) dans son cantique, plein de tristesse,

Voyez le Fils de Dieu en souffrance,
   Respirant à peine, gémissant - Ses grumeaux de sang !
Profondeurs insondables de l'amour divin !
   Jésus, quel amour est donc le Tien !

Ses tempes déchirées et béantes de sang,
   Laissent couler le flot vermeil de chaque plaie ;
Son dos est lacéré par les lanières du fouet, mais ce n'est rien...
   Car Son cœur est lacéré plus profondément encore.

Cloué et nu sur le bois maudit,
   Exposé publiquement à la Terre et au Ciel,
Un spectacle de souffrances et de sang,
    Vision douloureuse et insoutenable de l'amour en Croix.
« His passion » (Sa passion) par Joseph Hart, 1712-1768 ;
     modifié par le pasteur ; sur la mélodie de
       « T'is Midnight, and on Olive’s Brow »
           (Il est minuit sur le Mont des Oliviers).

John Trapp (1601-1669) a dit, « Qui peut prononcer une parole ou décrire sa génération ? [Qui peut décrire] la méchanceté des hommes de Son époque ? » (John Trapp, A Commentary on the Old and New Testaments, Commentaire sur l'Ancien et le Nouveau Testament, Transki Publications, réimpression de 1997, volume 3, p. 410).

Il est difficile d'expliquer, en termes humains, pourquoi ces leaders juifs voulaient voir Jésus crucifié et pourquoi les soldats Romains, « …lui frappaient la tête avec un roseau, et crachaient sur lui... et l’emmenèrent dehors pour le crucifier » (Marc 15:19-20).

« Et bien qu’ils ne trouvèrent en lui aucun motif de le mettre à mort, ils prièrent Pilate de le faire mourir » (Actes 13:28).

Comme l’a si bien dit John Trapp (1601-1669), « Qui peut prononcer une parole ou décrire sa génération ? Qui peut décrire la méchanceté des hommes de Son époque ? »

« Il a été pris hors de prison et du jugement ; et qui déclarera sa génération ? Car il a été retranché de la terre des vivants... » (Ésaïe 53:8).

Le Dr Young a dit, « Le verbe [déclarer] implique une méditation réfléchie ou accorder une réflexion sérieuse à quelque chose...Ils auraient dû tenir compte [du sens de Sa mort], mais ils ne l'ont pas fait » (Young, ibid., p. 352).

En est-il très différent aujourd'hui ? Des millions de personnes ont entendu parler de la mort de Jésus sur la Croix, sans même y accorder l’ombre d’une pensée. « Ils auraient dû tenir compte, [du sens de Sa mort], mais ils ne l'ont pas fait. » Qui prend le temps de penser profondément à la crucifixion du Christ ? Le faites-vous ? Prenez-vous le temps de penser à la mort du Christ et ce que cela signifie pour vous ?

« Qui peut... décrire sa génération ? ...la méchanceté des hommes de Son époque ? » Et pourtant les gens qui ont crucifié Jésus étaient vraiment très semblables aux gens non convertis de notre génération. Aujourd'hui, les gens ne veulent pas réfléchir sérieusement à la signification de la mort du Christ. Quand le film « La Passion du Christ » est sorti dans nos salles de cinéma, de nombreux commentateurs de presse ont déclaré que le film aurait un profond effet sur ceux qui le verraient. Ils ont dit que cela causerait un regain d'intérêt pour l'Évangile. Certains d'entre eux ont déclaré que cela entraînerait de grandes foules de jeunes à venir dans les églises.

Le film est sorti en 2004. C'était il y a neuf ans. Cela nous donne du recul pour voir si ces commentateurs avaient raison. L'effrayante réalité du Christ souffrant dépeinte dans le film a eu un effet psychologique certain sur beaucoup de spectateurs. Mais on voit aussi aujourd’hui que cet effet n'a eu aucune impression durable sur eux. Ils sont retournés tout droit à leur vie d’égoïstes et de pécheurs.

Vous voyez, c'est cela l'essence même du péché. Les personnes non converties peuvent ressentir une certaine tristesse en voyant les souffrances du Christ. Mais, au mieux, c'est un léger remord. Ils retournent ensuite « surfer sur le net » pendant des heures, à leur cupidité pour faire encore plus d'argent, à leur vie sans Dieu, à leurs jeux vidéo sans fin, à leur absence d'église le dimanche, pensant très peu au Dieu qui les a fait et au Christ qui a souffert sur la Croix pour les sauver. « Qui peut décrire sa génération ? » Et bien voilà, la génération qui vivait quand Jésus a été crucifié est pratiquement la même que celle d’aujourd’hui, de votre génération ! Ils étaient une bande d'égoïstes réprouvés, impies, qui n'ont vécu pour rien de plus que leurs plaisirs de pécheurs. Et n'est-ce pas une image parfaite de votre génération ? Et si vous étiez vraiment honnête avec vous-même, n'est-ce pas également une description parfaite de ce que vous êtes ? Après tout, combien de temps passez-vous à penser à Dieu ? Combien de temps passez-vous en prière chaque jour ? Comment la crucifixion sanglante du Christ affecte-t-elle votre vie quotidienne ? Si vous êtes honnête avec vous-même, je pense que vous devrez dire que vous n'êtes pas vraiment très différent de la génération qui a rejeté Christ, qui L'a crucifié et s’est détournée de Lui de façon à ce que chacun mène sa propre existence égoïste. Ceci est l'essence même du péché. Ceci est la nature même du péché. Ceci prouve que vous êtes un pécheur, et que vous êtes tout aussi coupable que ceux de l'époque de Christ. Même si vous venez ici à l'église chaque dimanche, vous avez seulement « une forme de piété » (II Timothée 3:5). N'est-ce donc pas vrai pour vous ? N'est-il pas vrai que vous « avez péché et êtes privé de la gloire de Dieu » ? (Romains 3:23). Et puisque toutes ces choses sont vraies pour vous, comment pourrez-vous échapper à la colère et au jugement du Dieu Tout-Puissant ? Rev. Iain H. Murray, dans son récent ouvrage sur la vie du Dr Martyn Lloyd-Jones, écrit,

      Pour le Dr. Lloyd-Jones prêcher le vrai péril de la culpabilité de l'homme devant Dieu signifie prêcher la certitude de la colère divine, de la colère qui est déjà sur les non convertis et qui est encore à venir par le châtiment du péché en enfer... l'endroit où leur « ver ne meurt pas et leur feu ne s'éteint point » (Iain H. Murray, , The Life of Martyn Lloyd-Jones, La vie de Martyn Lloyd-Jones, The Banner of Truth Trust, 2013, p. 317).

III. Troisièmement, le texte donne une description de la signification profonde de la souffrance de Christ.

Veuillez vous lever et lire Ésaïe 53:8 à haute voix, en faisant attention à la dernière phrase, « pour la transgression de mon peuple. »

« Il a été pris hors de prison et du jugement ; et qui déclarera sa génération ? Car il a été retranché de la terre des vivants ; car il a été frappé pour la transgression de mon peuple » (Ésaïe 53:8).

Veuillez vous asseoir.

Le Dr Merrill F. Unger a dit :

Pendant dix-sept siècles [l'interprétation messianique d'Ésaïe 53] a été la seule interprétation parmi les chrétiens [et] les autorités juives. [Plus tard les Juifs] ont délibérément abandonné cette interprétation du chapitre 53 à cause du remarquable accomplissement [de la prophétie] que l'on trouve dans le Christ (Unger, ibid., p. 1293).

Aujourd'hui beaucoup d'érudits juifs disent que le cinquante-troisième chapitre entier d'Ésaïe se rapporte à la douleur du peuple juif, mais pas du Christ. Bien que les Juifs aient horriblement souffert aux mains des faux chrétiens, ce n'est pas le véritable sens de notre texte, car il est clairement dit : « pour la transgression [le péché] de mon peuple Il a été frappé » (Ésaïe 53). De cette clause, « Pour la transgression de mon peuple il a été frappé, » le Dr Henry M. Morris a dit, « Il est mort pour ‘mon peuple – autrement dit, Israël – montrant que [le Christ] dans ce passage n'est pas Israël, comme beaucoup l'ont prétendu » (Henry M. Morris, Ph.D., The Defender Study Bible, La Bible du défenseur, Word Publishing, 1995, p. 767). Ainsi, le vrai sens n'est pas que le peuple juif a été frappé, mais plutôt que le Christ a été frappé à sa place, pour leurs péchés, pour payer le châtiment que leur devait leurs péchés, et pour les nôtres. Il a été crucifié pour payer le châtiment de nos péchés !

Le Dr John Gill a dit ces mots « Pour la transgression de mon peuple il a été frappé, » qui s’appliquent au peuple juif, ainsi qu'aux élus chrétiens – montrant que Christ a été frappé pour les péchés d'Israël et pour les péchés de « son peuple », qui sont les chrétiens (Gill, ibid., p. 314). Je pense que le Dr Gill fait ressortir le vrai sens de ces mots,

« Pour la transgression de mon peuple il a été frappé »
       (Ésaïe 53:8).

Christ a été « frappé » sur la Croix pour payer le châtiment des péchés de Son peuple, Juifs ou païens. Sa mort est substitutive, Christ est mort pour payer pour nos péchés. C'est le propitiatoire qui détourne la colère de Dieu loin du pécheur.

Mais il y a une condition. Pour que Christ se charge effectivement du châtiment de vos péchés, vous devez Lui faire confiance par la foi. La rançon du péché du Christ sur la Croix ne sauvera pas celui qui refuse de Lui faire confiance. C'est seulement lorsque vous vous abandonnez à Jésus que vos péchés sont effacés des livres de Dieu par le Sang du Sauveur.

Vous pouvez connaître tout ce qui a trait à ce verset et être encore perdu. Les démons ont une pleine connaissance de ces choses, mais cela ne peut les sauver. L'apôtre Jacques a dit, « les diables [démons] croient également et tremblent » (Jacques 2:19). Les démons n'ont qu'une connaissance « mentale » de la mort expiatoire du Christ. Vous devez aller plus loin si vous voulez être sauvé. En fait, vous devez vous soumettre à Lui et Lui faire confiance. Vous devez être converti par la grâce de Dieu, ou vous irez en enfer avec vos réflexions mentales sur Sa crucifixion.

Écoutez le Dr A. W. Tozer, quand il parle contre le « décisionisme » et en faveur de la vraie conversion. Le Dr. Tozer dit :

L'ensemble de l'opération de conversion religieuse a été rendu mécanique et sans âme. La foi peut maintenant être exercée sans atteinte à la vie morale et sans aucune gêne pour l'ego adamique. Christ peut être « reçu » sans que se crée pour Lui un amour spécial dans l'âme de celui qui Le reçoit (A. W. Tozer, D.D., The Best de A. W. Tozer, Le meilleur de A. W. Tozer, Baker Book House, 1979, page 14).

« L'ensemble de l'opération de conversion religieuse a été rendu mécanique et sans âme » – et, j'ajouterais, qu'elle reste souvent sans Christ ! Les « Décisionistes » veulent tout simplement que vous disiez une prière rapide et soyez baptisé, tout cela en un tour de main. Souvent la résurrection et la mort du Christ sont à peine mentionnées. Et maintes fois, on les laisse complètement de côté ! Il ne s'agit pas du tout de ce que la Bible enseigne. La Bible enseigne que vous devez expérimenter la culpabilité de votre péché et réaliser que vous ne pouvez en aucun cas vous échapper du péché et de ses conséquences autrement qu'en venant à Christ, en exposant votre impuissance devant Lui et en vous engageant à mettre votre confiance en Lui, avec votre être le plus profond et le plus intime. Alors et seulement alors, vous saurez par expérience ce qu'exprime le prophète Ésaïe quand il dit :

« Pour la transgression de mon peuple il a été frappé »
       (Ésaïe 53:8).

Lorsque vous faites confiance à Jésus par la foi, Son Sang vous purifie de votre péché et vous êtes converti - mais cette conversion ne peut vous arriver avant que vous n’ayez mis votre confiance en Lui. Non, jamais avant que cela ! Vous devez faire confiance à Jésus Christ si vous voulez être sauvé !

Maintenant, levons-nous tous ensemble. Si vous désirez parler avec le Dr Cagan ou moi-même sur comment devenir un véritable chrétien, et recevoir le pardon de vos péchés par Jésus, veuillez venir maintenant vers le fond de l'église. Dr Cagan vous mènera à une salle tranquille où nous pourrons parler avec vous sur comment vous soumettre à Christ et être lavé de vos péchés par son Sang Sacré ! M. Lee, voudriez-vous venir prier pour ceux qui ont répondu. Amen !

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
(Cliquez ici) – ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à : P.O. Box 15308, Los
Angeles, CA90015. Ou encore lui téléphoner au 818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Écriture lue avant le sermon par le Dr Kreighton L. Chan : Ésaïe 53:1-8.
Solo avant le sermon chanté par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
« Blessed Rédempteur » (Rédempteur béni)
par Avis B. Christiansen, 1895-1985.


GRANDES LIGNES DE

UNE DESCRIPTION DE L'EXPIATION

(SERMON N° 9 SUR ÉSAÏE 53)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Il a été pris hors de prison et du jugement ; et qui déclarera sa génération ? Car il a été retranché de la terre des vivants ; car il a été frappé pour la transgression de mon peuple » (Ésaïe 53:8).

(Ésaïe 53:7)

I.   Premièrement, le texte donne une description de la souffrance de Christ,
Ésaïe 53:8a ; Matthieu 26:64, 66-67 ; 27: 1-2, 26 ; Actes 8:32.

II.  Deuxièmement, le texte donne une description de la génération de Christ.
Ésaïe 53:8b; Marc 15:19-20; Actes 13:28; II Timothée 3:5; Romains 3:23.

III. Troisièmement, le texte décrit le sens profond de la souffrance de Christ
Ésaïe 53:8c; Jacques 2:19.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).