Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




PÉCHÉ UNIVERSEL, PÉCHÉ INDIVIDUEL,
ET LA CURE POUR LE PÉCHÉ

(SERMON N ° 7 SUR ÉSAÏE 53)
UNIVERSAL SIN, PARTICULAR SIN,
AND THE CURE FOR SIN
(SERMON NUMBER 7 ON ISAIAH 53)
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le Jour du Seigneur, dimanche matin 24 mars 2013

« Nous avons tous été errants comme des brebis, nous nous sommes détournés chacun suivant son propre chemin, et le Seigneur a placé sur lui l'iniquité de nous tous » (Ésaïe 53).


Le Dr Richard Land est Président de la Southern Baptist Convention sur l'éthique et la Commission de la liberté religieuse. Le Dr Land sait que nous vivons dans une culture qui semble étonnamment ignorante des faits fondamentaux du christianisme. Il dit,

J'ai lu dans le magazine Times un article sur le manque de religion de... l'Amérique. Un jour, un couple est venu voir [un pasteur] après le service, et lui ont dit : « Notre jeune fils voudrait savoir qui est l'homme pendu là-haut, sur le signe plus. » Ils ne savaient pas que c'était Jésus, et ils ne savaient pas que c'était une croix (« The Man on the Plus Sign, L'homme sur le signe Plus, » World magazine, 1er août 2009, page 24).

Il est affligeant de réaliser que beaucoup de gens ont tellement peu de connaissance sur la personne de Jésus et tout ce qu'Il a fait. La faute en est que, dans la plupart de nos églises, il y a très peu de prédications sur la personne de Christ. Mais vous ne pouvez pas venir ici, dans notre église, un seul dimanche, sans entendre que Jésus est mort sur la Croix comme substitut pour les pécheurs ! Quand Jésus est mort sur la Croix, Il a porté nos péchés et les a expié pour nous. Il a versé Son Sang sur la Croix pour nous purifier de tout péché. Spurgeon dit, « Il y a certains prédicateurs qui ne prêchent pas sur le Sang de Jésus Christ, et j'ai une chose à vous dire les concernant – n’allez jamais les écouter ! N’allez jamais en écouter, même un seul ! Un ministère qui n'a pas le Sang en lui est sans vie (mort), et un tel ministère n'est bon pour personne » (C. H. Spurgeon, Freedom Through Christ’s Blood, Liberté par le Sang de Christ, 2 août 1874). L'idée que le Christ porterait nos péchés se retrouve dans tout le chapitre 53 d'Ésaïe.

« Il a porté nos souffrances, et s’est chargé de nos douleurs »
       (Ésaïe 53: 4).

« Mais il a été blessé pour nos transgressions, il a été meurtri pour nos iniquités » (Ésaïe 53: 5).

« Le châtiment de notre paix a été sur lui » (Ésaïe 53: 5).

« … et par ses meurtrissures, nous sommes guéris »
       (Ésaïe 53: 5).

« Le Seigneur a placé sur lui l'iniquité de nous tous »
       (Ésaïe 53:6).

« Il a été frappé pour la transgression de mon peuple »
       (Esaïe 53:8).

« Tu auras mis son âme une offrande pour le péché » (Ésaïe 53: 10).

« Il portera leurs iniquités » (Ésaïe 53:11).

« Il a porté le péché de beaucoup » (Ésaïe 53,12).

Tout le chapitre 53 d’Ésaïe nous dit que Christ prendrait sur Lui notre culpabilité, qu’Il prendrait nos souffrances à notre place pour nos péchés, pour en payer la complète pénalité.

Pourtant, dans notre texte, apparaît une nouvelle idée. Il est dit que la raison pour laquelle Christ devait souffrir, bien qu'innocent Lui-même, avait à voir avec la culpabilité de l'homme.

« Nous avons tous été errants comme des brebis, nous nous sommes détournés chacun suivant son propre chemin, et le Seigneur a placé sur lui l’iniquité de nous tous » (Ésaïe 53:6).

Le texte se divise naturellement en trois points.

I. Premièrement, confession générale des péchés de l'humanité entière.

Le prophète dit :

« Nous avons tous été errants comme des brebis... » (Ésaïe 53:6).

Ici, nous avons une déclaration sans ambiguïté concernant la culpabilité universelle de l'humanité tout entière. « Nous avons tous été errants comme des brebis... » L'apôtre Paul le dit très clairement :

« Quoi alors ? Sommes-nous meilleurs qu’eux ? Nullement ; car nous avons déjà prouvé que tous, Juifs et Gentils, sont tous sous l’emprise du péché ; comme il est écrit : il n’y a pas d’homme droit, non pas même un seul ; il n’y a personne qui comprenne ; il n’y en a aucun qui cherche Dieu » (Romains 3:9-11).

« Nous tous comme des brebis, nous nous sommes égarés, » chacun d'entre nous !

Comme des brebis qui ont franchi la limite de la loi de Dieu, nous sommes tous égarés, nous avons tous erré loin de Dieu. L'apôtre Pierre dit,

« Vous étiez comme des brebis égarées » (I Pierre 2:25).

Le terme grec utilisé par Pierre signifie s'égarer loin de la sécurité et de la vérité, être trompés, (Strong). C'est la description universelle de l'humanité que l'on trouve dans les Saintes Écritures.

« Nous avons tous été errants comme des brebis... » (Ésaïe 53:6).

L'homme est comparé à un animal, parce que le péché le dégrade – et il commence à ressembler à un animal. Mais nous ne sommes pas comparés à un animal intelligent. Non, l'homme est comparé à une brebis sans intelligence.

Vous viviez dans cette ville, et vous ne savez probablement pas grand-chose sur la folie des brebis. Mais à l'époque de la Bible les gens n’ignoraient pas combien les brebis sont stupides. Elles doivent être surveillées attentivement par le berger ou elles s'en iront errer au loin.

Les brebis ne sont bonnes qu'à une chose – à s'égarer ! S'il y a seulement un seul trou dans la clôture, les brebis la trouveront et s'échapperont. Et pourtant, une fois qu'une brebis sort de son enclos, elle n'essaie jamais d'y retourner. Les brebis s'égarent de plus en plus loin de la sécurité de leur enclos. Et l'homme est pareil. Il est sage pour faire le mal, mais insensé pour tout ce qui est bon. Comme Argus dans la mythologie grecque, l'homme a cent yeux en quête de péché ; mais il est aussi aveugle que Bartimée quand il s'agit de rechercher Dieu ! L'apôtre Paul parle de la maladie universelle du péché quand il dit :

« Vous étiez à ce moment-là sans Christ, n’étant pas citoyens de la communauté d’Israël, et étrangers aux alliances de la promesse, n’ayant pas d’espérance, et sans Dieu dans le monde » (Éphésiens 2:12).

« Ayant leur compréhension obscurcie, étant aliénés à la vie de Dieu par l’ignorance qui est en eux, à cause de l’aveuglement de leur cœur » (Éphésiens 4:18).

Ces versets nous montrent que l'humanité s'est égarée loin de Dieu.

« Nous avons tous été errants comme des brebis... » (Ésaïe 53:6).

Ici, on voit dans notre texte une confession générale des péchés de l'humanité tout entière. Cela montre que la race humaine s'est égarée loin de Dieu pour aller dans des centaines de fausses religions et de fausses doctrines, adorant des idoles et des faux dieux, et des faux Christs, « Ayant leur compréhension obscurcie, étant aliénés à la vie de Dieu par l’ignorance qui est en eux, à cause de l’aveuglement de leur cœur » (Éphésiens 4:18).

II. Deuxièmement, confession du péché individuel.

Le texte continue,

« Nous avons tous été errants comme des brebis, nous nous sommes détournés chacun suivant son propre chemin » (Ésaïe 53:6).

La confession générale des péchés de l'humanité est étayée par une confession individuelle du péché particulier à chaque personne. « Nous nous sommes détournés chacun suivant son propre chemin. » Personne, de son propre choix, ne s'est tourné vers la voie qui mène à Dieu. Dans chacun des cas, chaque personne a choisi « son propre chemin. » On est ici au cœur même du péché - c'est en choisissant notre propre manière, en opposition à la volonté de Dieu. Nous voulions contrôler nos propres vies. Nous avons voulu suivre nos plans personnels. Nous ne voulions pas nous soumettre à Dieu. Nous ne voulions pas faire confiance à Christ et nous soumettre à Lui comme notre Seigneur.

Le texte montre que chacun de nous a son propre péché particulier, « son propre chemin. » Chaque homme et chaque femme a un péché majeur qui est un peu différent des autres. Deux enfants, élevés par les mêmes parents, auront des péchés habituels différents. L'un péchera à sa manière, et l'autre différemment. « Nous nous sommes détournés chacun suivant son propre chemin. L'un tourne à droite, l'autre vers la gauche. Mais les deux rejettent la voie de Dieu.

À l'époque de Christ, il y avait des publicains, qui vivaient en forte opposition à la Loi de Dieu. Il y a des pécheurs qui ont abandonné Dieu et commis des péchés de la chair. Il y a des pharisiens, fiers et justes à leurs propres yeux, pensant être meilleurs que les autres. Il y a aussi des Sadducéens, qui ne croient pas aux anges, ni aux démons. Ils n'ont pas commis des péchés de la chair. Ils ne vivent pas scandaleusement comme les publicains, ou superstitieusement comme les pharisiens, mais ils sont antagonistes à la vérité de Dieu, suivant leur propre chemin. On peut dire de chacun d'eux,

« Nous nous sommes détournés chacun suivant son propre chemin » (Ésaïe 53:6).

Certains d'entre vous peuvent avoir été élevés dans une famille chrétienne et pourtant, en rejetant la lumière de l'Évangile, vous avez péché. C'est votre « propre chemin. » D'autres peuvent penser à un autre péché particulier. Quand vous y songez, vous êtes profondément perturbé. Pourtant certains d'entre vous préfèrent plutôt souffrir d'un sentiment constant de culpabilité que de faire confiance à Christ et trouver le pardon et la paix. Certains continuent ainsi pendant longtemps, toujours refusant de faire confiance à Christ. « Nous nous sommes détournés chacun suivant son propre chemin. »

Une autre personne dira, « J'ai endurci mon cœur. J'avais l'habitude de sentir ma culpabilité et la nécessité de me tourner vers Christ, mais aujourd'hui, je ne le ressens même plus. Aujourd’hui, je crains que l'Éternel n’ait juré dans Sa colère que je n'entrerai pas dans Son repos. J'ai peur que Dieu m'ait abandonné. » Mais je veux que vous écoutiez attentivement le reste de notre texte, parce qu'il y a une troisième clause qui vous montrera qu'il y a encore de l'espoir pour vous !

III. Troisièmement, la mort substitutive de Christ pour les péchés de Son peuple.

Veuillez vous lever et lire à voix haute le verset en entier, accordant une attention particulière à la dernière phrase, « …et le Seigneur a fait retomber sur lui l'iniquité de nous tous. »

« Nous avons tous été errants comme des brebis, nous nous sommes détournés chacun suivant son propre chemin, et le Seigneur a placé (fait retomber) sur lui l’iniquité de nous tous» (Ésaïe 53:6).

Vous pouvez vous assoir. Le Dr Edward J. Young dit,

La première moitié du verset énonce la raison de la souffrance du serviteur, et la seconde affirme que le Seigneur [Dieu] Lui-même a fait souffrir le serviteur en plaçant sur lui l'iniquité [de] nous tous. Le verbe « retomber » signifie frapper ou cogner violemment. L'iniquité dont nous sommes coupables ne revient pas nous frapper à juste titre, comme nous pourrions le croire, mais vient plutôt frapper [Christ] à notre [place]. Le Seigneur [Dieu] a causé notre culpabilité à Le frapper, Lui... La culpabilité qui nous revenait de plein fouet, Dieu L'en a frappé, Lui, notre substitut qui a porté la punition exigée par la culpabilité de notre péché... le berger a donné sa vie pour Ses brebis (Edward J. Young, Ph.D., The Book of Isaiah, Le livre d'Ésaïe, Eerdmans, 1972, volume 3, pp. 349 et 350).

« Nous avons tous été errants comme des brebis, nous nous sommes détournés chacun suivant son propre chemin, et le Seigneur a placé sur lui l’iniquité de nous tous » (Ésaïe 53:6).

Dans un sermon intitulé « Le péché individuel posé sur Jésus, » Spurgeon dit :

Il y a les péchés de Lot, péchés scandaleux. Je ne peux pas les citer, ils étaient très différents des péchés de David. Noirs péchés et péchés écarlates, voilà ce qu'étaient ceux de David, mais les péchés de David n'étaient pas comme ceux de Manassé ; les péchés de Manassé n'étaient pas les mêmes que ceux de Pierre - Pierre a péché autrement ; et la femme pécheresse, vous ne pouvez pas l'assimiler à Pierre, et vous ne pouvez pas non plus la comparer avec Lydie ; et si vous pensez à Lydie, vous vous rendrez compte de la différence entre elle et le geôlier de Philippes. Ils sont tous pareils, ils se sont tous égarés, mais ils sont tous différents - chacun a fait à sa manière ; mais... le Seigneur « a fait retomber sur lui l'iniquité de tous... » Lorsque vous arrivez à la suprême cure de l'Évangile, le Sang précieux de Jésus Christ, vous avez là... ce que les anciens médecins appelaient un catholicon, un médicament universel, qui couvre tous les cas de figure... et ôte le péché dans toute sa séparation de culpabilité, comme si ce médicament était uniquement fait pour ce péché et ce péché seulement (C. H. Spurgeon, Individual Sin Laid on Jesus, Le péché individuel placé sur Jésus, The Metropolitan Tabernacle Pulpit, Pilgrim Publications, réimpression de 1977, volume XVI, pp. 213-214).

Faites confiance à Christ. Soumettez vous à Christ. Mettez votre confiance en Lui et vous ne serez jamais mis à honte, parce que « Le Seigneur a fait retomber sur lui l'iniquité de nous tous » (Ésaïe 53:6).

Nous, pêcheurs, vils et impuissant ;
   Lui, Agneau de Dieu sans tache ;
« Plein pardon » est-ce possible ?
   Alléluia ! Quel Sauveur !
« Halleluiah! What a Savior! » (Alléluia ! Quel Sauveur !)
   par Philip P. Bliss, 1838-1876)

Mettrez-vous votre confiance en Jésus ? Vous soumettrez-vous à Lui ? Lui donnerez vous votre vie et Lui ferez-vous confiance ? Désirez-vous être purifié du péché par Son Sang et sauvé par Son sacrifice substitutif à la Croix ? Dieu le Père vous donne la foi pour invoquer le Christ Seul, vous soumettre à Lui et être sauvé !

Levons-nous ensemble. Si vous souhaitez parler avec nous sur comment mettre votre confiance Jésus, veuillez vous lever et aller vers l'arrière de la salle dès maintenant. Le Dr Cagan vous conduira dans un endroit tranquille où nous pourrons parler avec vous de votre désir de laisser Christ régner sur votre vie et être purifié par Son Sang précieux ! M. Lee, si vous voulez bien venir et prier pour ceux qui ont répondu à l'invitation. Amen.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
(Cliquez ici) – ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à : P.O. Box 15308, Los
Angeles, CA90015. Ou encore lui téléphoner au 818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Écriture avant le sermon lue par le Dr. Kreighton L. Chan : Ésaïe 52: 13-53:6.
Solo avant le Sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« Yes, I Know! » (Oui, je sais!) par Mme. Anna W. Waterman, 1920.


GRANDES LIGNES DE

PÉCHÉ UNIVERSEL, PÉCHÉ INDIVIDUEL,
ET LA CURE POUR LE PÉCHÉ

(SERMON N) 7 SUR ÉSAÏE 53)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Nous avons tous été errants comme des brebis, nous nous sommes détournés chacun suivant son propre chemin, et le Seigneur a placé sur lui l'iniquité de nous tous » (Ésaïe 53).

(Ésaïe 53: 4, 5, 6, 8, 10, 11, 12)

I.   Premièrement, confession générale des péchés de l'humanité entière,
Ésaïe 53:6a ; Romains 3:9-11 ; I Pierre 2:25 ; Éphésiens 2:12 ; 04:18.

II.  Deuxièmement, confession du péché individuel, Ésaïe 53:6b.

III. Troisièmement, la mort substitutive de Christ pour les péchés de
Son peuple, Ésaïe 53 6c.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l'ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).