Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




DE LA CRÉATION À UN CERCUEIL

(SERMON N° 75 SUR LE LIVRE DE LA GENÈSE)
FROM CREATION TO A COFFIN
(SERMON #75 ON THE BOOK OF GENESIS)
(French)

par Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles
dimanche soir, le 17 mars 2013

« Et Joseph dit à ses frères : je meurs ; et Dieu certainement vous visitera, et il vous fera sortir de ce pays, vers le pays qu’il a juré à Abraham, à Isaac et à Jacob. Et Joseph fit jurer les enfants d’Israël, disant : Dieu certainement vous visitera ; et vous transporterez mes os d’ici. Ainsi Joseph mourut, étant âgé de cent dix ans ; et on l’embauma, et on le mit dans un cercueil en Égypte » (Genèse 50:24-26).


Le livre de la Genèse est le livre des commencements. Le terme « genèse » signifie « naissance » ou « commencement. » Les anciens rabbins qui traduisaient les textes originaux en grec, l'ont appelé « Genesis » car ce livre commence par ces mots : « au commencement Dieu créa le ciel et la terre » (Genèse 1:1). Le livre de la Genèse décrit le début des cieux et de la terre – ainsi que le début des plantes, de la vie animale et de la vie humaine. Le livre de la Genèse est donc un livre de la vie !

Mais c'est aussi un livre de la mort. L'origine de la mort y est donnée. Les terribles effets de la mort y sont décrits La connexion entre le péché et la mort y est expliquée. Dans le quatrième chapitre, la première mort y est enregistrée, avec le meurtre d'Abel. Dans le cinquième chapitre, on trouve la liste de la mort des patriarches des temps anciens. Le sixième chapitre raconte que la race humaine entière a péri dans le déluge, excepté Noé et sa famille. Ces deux thèmes, la vie et la mort, sont décrits et s'entrelacent dans tout livre de la Genèse.

Mon but, ce soir, est de me concentrer sur la mort de Joseph, avec un court passage qui illumine ces vérités touchant la vie et la mort.

« Et Joseph dit à ses frères : je meurs ; et Dieu certainement vous visitera, et il vous fera sortir de ce pays, vers le pays qu’il a juré à Abraham, à Isaac et à Jacob. Et Joseph fit jurer les enfants d’Israël, disant : Dieu certainement vous visitera ; et vous transporterez mes os d’ici. Ainsi Joseph mourut, étant âgé de cent dix ans ; et on l’embauma, et on le mit dans un cercueil en Égypte » (Genèse 50:24-26).

Le livre de la Genèse commence avec la création de la vie dans le jardin d'Eden et se termine « dans un cercueil en Égypte » (Genèse 50:26). C'est si frappant que je pense que nous devrions commencer avec le message de la mort et terminer avec le message de la vie.

I. Premièrement, la Genèse décrit d'une manière frappante la loi du péché et de la mort.

Dans Romains 8:2, l'apôtre Paul parle de « la loi du péché et de la mort. » La loi du péché et de la mort signifie simplement, « le salaire du péché, c'est la mort » (Romains 6:23). La loi du péché et de la mort, dit, « l'âme qui pèche, mourra » (Ézéchiel 18:4). C'est ce que Dieu a dit à nos premiers parents. Il les a averti de ne pas manger du fruit défendu, « car le jour où vous en mangerez, vous mourrez certainement » (Genèse 2:17). C'est la loi du péché et de la mort. En effet, Dieu a dit : « Si vous commettez ce péché, vous mourez. » Mais ils ne L'ont pas cru. Donc ils en ont mangé et ils sont morts !

Quand j'étais enfant, ma mère gardait un petit garçon surnommé « Joker, » tous les après-midis. Le poêle était allumé, et ma mère disait « Joker, ne touche pas le feu ou tu vas te brûler. » Bien sûr, avec un nom comme Joker (petit farceur), vous pouvez comprendre ce qui s'est passé ! Il a mis un doigt dans le feu et a commencé à crier. Ma mère lui a dit : « Je t'avais bien dit que ça t’arriverait. » Oui, mais il n'a pas écouté. Il a mis son doigt dans la flamme, et il s'est brûlé. C'est la loi du péché et de la mort. Dieu leur a dit, « car le jour où vous en mangerez, vous mourrez certainement » (Genèse 2:17). Mais ils ne L'ont pas cru. Alors ils en ont mangé. Et ils en sont morts ! C'est la loi du péché et de la mort ! Quelqu'un dira, « Ce n'est pas juste ! » Excusez-moi, l'équité n'a rien à voir avec ça ! Si vous mettez votre doigt dans le feu, vous vous brûlerez. C'est la loi de cause à effet. Si vous jetez un caillou en l'air, il va retomber. C'est la loi de la pesanteur. Si vous jetez un caillou en l'air, il va retomber à terre, et si c’est sur votre tête, vous ne pouvez pas dire, « Ce n'est pas juste. » L'équité n'a rien à voir avec ça ! C'est la loi de la gravité. Si vous jetez quelque chose en l'air, ça va retomber, c'est la loi (de la pesanteur). C'est la même chose avec la loi du péché et de la mort. L'âme qui pèche mourra. Nos premiers parents ont péché, et ils sont morts. C'est la loi - la loi du péché et de la mort ! L'équité n'a rien à voir avec tout ça ! Ce qui monte doit redescendre. C'est la loi. Celui qui pèche doit mourir. C'est la loi. Peut être les gens n'aiment-ils pas cela, mais c'est toujours la loi – et elle ne peut pas plus être altérée que la loi de la pesanteur ne peut l'être.

Nos premiers parents ont péché dans le Jardin d'Eden, et ils sont morts dans le jardin d'Eden. C'est la loi du péché et de la mort. Tout d'abord, ils sont morts spirituellement, et plus tard ils sont morts physiquement, parce que les graines de la mort sont entrées en eux dès lors qu'ils ont péché.

Tragiquement, leur péché a amené la mort, non seulement pour eux, mais aussi pour tous leurs descendants. Les gens peuvent dire, « Ce n'est pas juste. » Je sais qu'ils peuvent le dire, mais l'équité n'a rien à voir avec cela. C'est la loi, la loi du péché et de la mort. L'autre jour, j'ai lu un article qui parlait d'un bébé né avec le VIH. Le bébé n'a pas péché. Mais la mère a péché. C'est pourquoi son bébé est né de cette manière. L'équité n'a rien à voir avec cela. C'est la loi du péché et de la mort. Lorsqu'une personne pèche, cela affecte aussi les autres. C'est inévitable.

Et il en est ainsi tout au long de la Genèse, en commençant par le péché et la mort de nos premiers parents. Mais la malédiction du péché et de la mort ne s'arrête pas là. La Bible dit :

« Par la désobéissance d’un seul homme, beaucoup ont été rendus pécheurs » (Romains 5:19).

Comme le bébé qui est né avec le VIH, nous avons tous été « rendus pécheurs » par le péché de nos premiers parents. Le Catéchisme de Heidelberg dit que notre nature de péché vient « de la chute et de la désobéissance de nos premiers parents, Adam et Ève, dans le paradis. Cette chute a tellement empoisonné notre nature que nous sommes nés pécheurs – corrompus dès la conception » (The Heidelberg Catechism, question seven, Le Catéchisme de Heidelberg, question numéro sept). La Confession Baptiste de 1689 dit de nos premiers parents « ...le péché leur a été imputé et a corrompu leur nature, ce qui a été transféré à toute leur postérité, étant maintenant conçue dans le péché et par nature des enfants de la colère, serviteurs du péché, sujets à la mort et toutes les autres misères, spirituelles, temporelles et éternelles, à moins que le Seigneur Jésus ne les en délivre. De cette corruption originelle... viennent toutes les transgressions actuelles » (The Baptist Confession of Faith 1689, chapter 6:2, 3, La Confession de foi baptiste de 1689, chapitre 6:2, 3).

« À moins que le Seigneur Jésus ne [nous] rende libres » nous sommes « les enfants de la colère, les serviteurs du péché, les sujets de la mort.» La Bible dit :

« C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et la mort par le péché ; et ainsi la mort a passé sur tous les hommes, parce que tous ont péché » (Romains 5:12).

Le livre de la Genèse montre que ce verset est vrai. Le premier enfant d'Adam et d'Ève était le meurtrier Caïn. Il est né pécheur à cause du péché de ses parents. Le cinquième chapitre de la Genèse est une liste de la mort des patriarches avant le déluge, car « par un seul homme le péché est entré dans le monde, et la mort par le péché ; et ainsi la mort a passé sur tous les hommes. » À l'époque de Noé,

« Le Seigneur vit que la perversité de l’homme était grande sur la terre, et que toute l’imagination des pensées de son cœur n’était que continûment mauvaise » (Genèse 6:5).

Comment est-ce arrivé ?

« Par un seul homme le péché est entré dans le monde, et la mort par le péché ; et ainsi la mort a passé sur tous les hommes » (Romains 5:12).

Quand on lit le reste de la Genèse, on voit que les patriarches étaient tous pécheurs par nature, et qu'ils sont morts suite au péché d'Adam. Et ainsi la Genèse se termine, non pas avec le triomphe et le succès de l'homme, mais avec la mort de l’homme, suite au péché,

« Ainsi Joseph mourut, étant âgé de cent dix ans ; et on l’embauma, et on le mit dans un cercueil en Égypte » (Genèse 50:26).

Le livre de la Genèse commence avec la création de la vie par Dieu et se termine par le péché provoquant la mort, avec Joseph « dans un cercueil en Égypte. »

Et bien, je voudrais vous demander, comment cela vous affecte-t-il ? Quelle influence cela a-t-il sur votre vie ? En fait, rien au monde ne vous concerne plus que tout cela ! En premier lieu, suite au péché, vous allez mourir physiquement. Je me souviens la première fois que j'ai réalisé que j'allais mourir. J'étais âgé d'environ huit ans. Mon petit chien a couru dans la rue et a été heurté par une voiture. J'ai tenu son corps brisé dans mes bras et j'ai compris, pour la première fois, que moi aussi, je mourrai un jour. C'était une pensée qui m'a choquée. Je suis sûr que la plupart d'entre nous, qu'on s'en souvienne ou non, nous avons été choqués également dès que nous avons réalisé que nous allions mourir. Et la mort n'est pas quelque chose qui vous traverse l’esprit une ou deux fois seulement. Les psychiatres disent que la personne normale pense à sa mort plus d'une fois par heure de réveil. Ceci étant vrai, nous pensons à notre mort plus que presque n'importe quoi d'autre. Nous sommes hantés par elle. Nous essayons de la sublimer. Nous la mettons de côté. Mais notre esprit revient dessus encore, et encore, et encore. Nous ne pouvons pas la sortir de nos pensées, peu importe ce que nous faisons. Même quand nous dormons, nous pensons parfois à la mort. Nous ne pouvons tout simplement pas échapper à la pensée de la mort !

Donc, vous voyez, si la pensée de la mort n'est pas le seul résultat du péché, quel effet terrible n'a-t-il donc pas sur nos vies. Mais ce n'est pas le seul résultat du péché. Il y en a beaucoup d'autres. L'un d'eux sont les sombres et maléfiques pensées qui sortent de votre cœur de pécheur. Jésus a dit : « Car c’est du dedans, du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les fornications, les meurtres... Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans et souillent l’homme » (Marc 7:21, 23). Je n'ai pas à vous le prouver, n'est-ce pas ? Vous savez mieux que quiconque les sombres et pécheresses pensées qui traversent votre esprit, les pensées sur lesquelles vous n'avez aucun contrôle. Vous ne pouvez les arrêter, peu importe ce que vous faites. Cela, aussi, est un effet du péché originel, la nature de péché dont nous héritons de nos premiers parents.

Et puis il y a le problème que vous pose la prière. Mais bien sûr ! Vous trouvez la prière vraiment difficile, n'est-ce pas ? Pourtant, cela ne devrait pas être aussi difficile. Vous savez que cela ne le devrait pas. Mais c'est là, et vous ne pouvez pas faire quelque chose contre cela, n'est-ce pas ? Vous savez qu'un bon chrétien devrait aimer prier. Et pourtant vous ne l'aimez pas. En fait, avouez-le, vous détestez vraiment prier, quelle qu'en soit la durée – n'est-ce pas votre cas ?

Tout cela présente une image très vilaine et très sombre de vos pensées, n'est-ce pas ? Vous pensez à la mort. Vous avez des pensées honteuses. Vous n'aimez pas la prière. En fait, si vous vous trouvez avec une personne qui prie très longtemps, vous vous prenez à la haïr. Ce n'est pas une très belle image de votre vie intérieure, n'est-ce pas ? En fait, si vous laissez vos pensées séjourner sur ce sujet, vous pourrez bientôt dire avec l'apôtre,

« Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort? » (Romains 7:24).

Vous voyez, la loi du péché et de la mort vous a piégé, ou comme le dit la Bible, vous êtes « morts dans vos fautes et dans vos péchés » (Éphésiens 2:1). N'est-il pas vrai - spirituellement et psychologiquement - que vous êtes aussi mort à l'intérieur que l'était le corps de Joseph quand « il a été placé dans un cercueil en Égypte » (Genèse 50:26). Mais, Dieu merci, nous ne sommes pas abandonnés en chemin ! Et c'est ce qui nous amène au deuxième point de ce sermon.

II. Deuxièmement, la Genèse décrit avec une grande limpidité et une grande évidence le seul espoir de l'homme.

Écoutez de nouveau les deux premiers versets de notre texte,

« Et Joseph dit à ses frères : je meurs ; et Dieu certainement vous visitera, et il vous fera sortir de ce pays, vers le pays qu’il a juré à Abraham, à Isaac et à Jacob. Et Joseph fit jurer les enfants d’Israël, disant : Dieu certainement vous visitera ; et vous transporterez mes os d’ici » (Genèse 50:24-25).

Nous pourrions tirer beaucoup de leçons de ces versets, mais je voudrais faire ressortir seulement l'une d'entre elles, très simple : Joseph savait que notre seul espoir est en Dieu. « Et Joseph dit à ses frères : je meurs ; et Dieu certainement vous visitera, et il vous fera sortir de ce pays, vers le pays qu’il a juré à Abraham, à Isaac et à Jacob. Dieu certainement vous visitera ; et vous transporterez mes os d’ici. » Joseph avait la foi pour croire que Dieu pourrait les faire sortir d'Égypte, et les ramener en Canaan. L’Égypte est un type qui représente le péché et la mort. Canaan est un type qui représente la vie et le salut. Joseph avait la foi que Dieu les ferait sortir du pays de la mort, pour les ramener vers la terre de l'espoir et de la vie. Hébreux 11:22 dit,

« Par la foi, Joseph, à sa mort, fit mention de la sortie des enfants d’Israël, et donna un commandement touchant ses os » (Hébreux 11:22).

Je ne peux imaginer une meilleure manière de vous montrer que Dieu est votre seul espoir. Si Dieu ne nous sauve pas, nous sommes condamnés par la loi du péché et de la mort et nous n'avons aucune espérance. Et Dieu est Celui qui doit tout accomplir pour que nous recevions ce salut. Joseph a dit, «Dieu certainement vous visitera, et il vous fera sortir de ce pays, vers le pays qu’il a juré à Abraham, à Isaac et à Jacob » (Genèse 50:24). « Dieu est Celui qui... vous fera sortir » du pays de la mort pour passer dans le pays de la vie !

Si vous lisez le livre de la Bible qui vient après la Genèse, celui de l'Exode, vous trouverez que c'est Dieu qui a fait tout cela. Le peuple s'est rebellé et a péché et n'a pu se tirer d'affaire tout seul. Dieu est Celui qui a accompli entièrement leur salut. Dieu les a sorti de l'esclavage. Dieu les a amené dans la terre promise. Et les disciples ont demandé à Jésus,

« Qui donc peut être sauvé ? Et Jésus posant le regard sur eux dit: Cela est impossible quant aux hommes, mais non quant à Dieu ; car avec Dieu toutes choses sont possibles... » (Marc 10:26, 27).

Ensuite, que devez- vous faire ? Quelqu'un peut dire : « Et bien, je n'ai donc rien a faire. Je vais simplement m'asseoir dans l'Église, comme un motte de terre, et attendre que Dieu me sauve. » Et bien, si c'est ce que vous faites, vous irez simplement en enfer. Il y a quelque chose que vous devez faire. La Bible dit :

« Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé » (Actes 16:31).

Croyez en Jésus ! Mettez votre confiance en Lui - c'est Lui qui accomplit votre salut ! Il est mort sur la Croix pour payer le prix de votre péché. Il est ressuscité d'entre les morts pour vous donner la vie et vous libérer de la loi du péché et de la mort !

Je vous le dis ce soir – croyez au Seigneur Jésus-Christ ! Jetez-vous dans Ses bras ! Mettez votre confiance en Lui ! Faites-le maintenant ! Vous avez attendu assez longtemps ! Mettez votre confiance en Lui ! Il vous sauvera ! Il vous aime ! Il pardonnera vos péchés ! Il vous sauvera du jugement ! « Son amour bienveillant, oh, combien il est grand ! » M. Griffith, venez et chantez-nous ce chant à nouveau !

Il m'a vu ruiné par la chute,
   Pourtant Il m’a aimé malgré tout ;
Il m'a sauvé dans mon état de perdition,
   Son amour bienveillant, oh, combien !
Sa bonté, Son amour bienveillant,
   Son amour bienveillant, oh, combien il est grand!
« His Loving-Kindness » (Son amour bienveillant)
     par Samuel Medley, 1738-1799).

Si vous souhaitez nous parler et savoir comment mettre votre confiance en Jésus, je vous invite à venir dans le fond de l'auditorium maintenant et nous irons dans une pièce tranquille où nous pourrons parler et prier. Allez en ce moment pendant le chant de Mr Griffith. Dr Chan, voudriez-vous nous conduire dans la prière pour ceux qui ont répondu à l’appel de Jésus.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
(Cliquez ici) – ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à : P.O. Box 15308, Los
Angeles, CA90015. Ou encore lui téléphoner au 818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Écriture avant le Sermon lue par M. Abel Prudhomme : Genèse 50:22-26.
Solo avant le Sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« His Loving-Kindness » (Son amour bienveillant) par Samuel Medley, 1738-1799).


GRANDES LIGNES DE

DE LA CRÉATION À UN CERCUEIL

(SERMON N° 75 SUR LE LIVRE DE LA GENÈSE)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Et Joseph dit à ses frères : je meurs ; et Dieu certainement vous visitera, et il vous fera sortir de ce pays, vers le pays qu’il a juré à Abraham, à Isaac et à Jacob. Et Joseph fit jurer les enfants d’Israël, disant : Dieu certainement vous visitera ; et vous transporterez mes os d’ici. Ainsi Joseph mourut, étant âgé de cent dix ans ; et on l’embauma, et on le mit dans un cercueil en Égypte » (Genèse 50:24-26).

(Genèse 1:1)

I.   Premièrement, la Genèse décrit d'une manière frappante la loi du péché et de la mort, Romains 8:2; Romains 6:23; Ézéchiel 18:4; Genèse 2:17; Romains 5:19, 12; Genèse 6:5; Marc à 7:21, 23; Romains 7:24; Éphésiens 2:1.

II.  Deuxièmement, la Genèse décrit avec une grande limpidité et une grande évidence, le seul espoir de l'homme, Genèse 50:24-25; Hébreux 11:22; Genèse 50:24; Marc 10:26, 27; Actes 16:31.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).