Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




CHRIST - UNIVERSELLEMENT DÉVALUÉ

(SERMON N° 4 SUR ÉSAÏE 53)
CHRIST – UNIVERSALLY DEVALUED
(SERMON NUMBER 4 ON ISAIAH 53)
(French)

par Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
Samedi soir, le 16 mars 2013

« Il est méprisé et rejeté des hommes, un homme de douleurs et sachant ce qu’est la souffrance ; et nous avons comme caché nos visages devant lui ; il était méprisé, et nous ne l’avons pas estimé » (Ésaïe 53:3).


Le Dr. Edward J. Young dit,

L'incrédulité que nous dépeint ici Ésaïe est l'incrédulité même que nous retrouvons tout autour de nous aujourd'hui. Les hommes disent des choses agréables au sujet de Christ et Le complimentent. Ils louent Son éthique, Son enseignement, ils déclarent qu’Il était un homme bon et un grand prophète, Le seul qui ait les réponses aux problèmes sociaux d'aujourd'hui auxquels est confronté le monde. Cependant, ils refusent d'accepter qu'ils soient des pécheurs, qu'ils méritent le châtiment éternel, et que la mort de Christ soit un sacrifice fait pour eux, conçu pour satisfaire la justice de Dieu et réconcilier un Dieu offensé avec le pécheur. Les hommes refusent de recevoir ce que Dieu dit au sujet de Son Fils. Aujourd'hui encore, Christ le Serviteur est méprisé et rejeté de hommes » ( Edward J. Young, Ph.D., The Book of Isaiah, Le livre d'Ésaïe, William B. Eerdmans Publishing Company, 1972, volume 3, p. 344).

Luther disait que le chapitre cinquante-trois d'Ésaïe est le cœur même de la Bible. Je pense qu'il a raison. Si vous l'acceptez, alors notre texte prend une importance considérable. Je crois que ce verset représente l'énoncé le plus clair de la Bible relatif à la dépravation totale de l'humanité. Par « dépravation, » nous voulons dire « corruption. » Et par « total » nous pensons « complet. » L'homme est devenu complètement corrompu par le péché de nos premiers parents. Le Catéchisme d’Heidelberg dit que notre nature de péché vient « de la chute et de la désobéissance de nos premiers parents, Adam et Ève, dans le paradis. Cette chute a tellement empoisonné notre nature que nous sommes nés pécheurs – corrompus dès la conception » (The Heidelberg Catechism, Le catéchisme d’Heidelberg, question sept). La dépravation totale se montre dans l'hostilité de l'homme envers Dieu,

« Parce que l'esprit charnel est inimitié [hostile] contre Dieu »
      (Romains 8:7).

Cette hostilité s'étend au Christ, qui est Dieu le Fils. La dépravation totale explique pourquoi les soldats Romains qui L'ont arrêté

« …crachaient sur lui, et prenaient le roseau et lui en frappaient la tête » (Matthieu 27: 30).

La dépravation totale explique pourquoi le gouverneur romain Pilate,

« …après avoir fait fouetter Jésus, le leur livra pour être crucifié» (Matthieu 27:26).

La dépravation totale explique pourquoi le peuple a crié sur Lui et L'a insulté alors qu'Il était cloué et mourant sur la Croix.

La dépravation totale explique pourquoi, aujourd'hui encore,

« Il est méprisé et rejeté des hommes, un homme de douleurs et sachant ce qu’est la souffrance ; et nous avons comme caché nos visages devant lui ; il était méprisé, et nous ne l’avons pas estimé » (Ésaïe 53:3).

I. Premièrement, la dépravation totale cause l'humanité à mépriser et rejeter Christ.

« Il est méprisé et abandonné des hommes... » (Ésaïe 53:3).

On a ici une description du rejet général de Christ que nous voyons à l'œuvre dans le monde aujourd'hui. On le voit sur les couvertures de magazines américains, comme le Times et Newsweek à Noël et à Pâques. Ces périodiques font invariablement chaque année, en décembre et en avril, un article de couverture sur le Christ. Mais je peux vous assurer que ce ne sont jamais des histoires qui mettent le Christ en valeur. Ils choisissent toujours une curieuse peinture médiévale de Jésus pour la couverture du magazine, quelque chose qui fait passer Christ pour un personnage étrange et obsolète pour les esprits modernes. Bien sûr, ils le font exprès. Ils ont toujours un article écrit par des hommes de la frange extrême du libéralisme théologique, des hommes qui rejettent le Christ comme le Fils unique de Dieu et la seule voie de notre salut. Je ne sais pas si ce genre de chose paraît dans les journaux populaires britanniques à grand tirage et dans les magazines du monde entier. Mais de plus, Christ est également très souvent attaqué ouvertement à la télévision et au cinéma.

Dans votre collège ou lycée laïque, vous qui êtes étudiants, vous savez fort bien que vos professeurs n'ont jamais une bonne parole envers Jésus ou la chrétienté. Christ et Ses enseignements sont constamment attaqués et dépréciés par vos professeurs.

« Il est méprisé et abandonné des hommes » (Ésaïe 53:3).

Vos camarades de classe, ou vos collaborateurs au travail, utilisent le nom du Christ comme un juron et disent du mal de Lui presque quotidiennement.

Si vous venez d'une famille non chrétienne, vous ne trouvez pas non plus y trouver un refuge ! Vous savez très bien que les membres de votre famille, qui ne sont pas chrétiens, méprisent et rejettent le Sauveur. Beaucoup d'entre vous savent combien il est difficile de supporter la calomnie et le ridicule que l'on empile sur le dos de Christ – et sur vous qui croyez en Lui dès lors que vous devenez un chrétien sérieux dans une église baptiste. Tout ceci est le fruit du cœur hostile et dépravé de l'homme.

« Il est méprisé et abandonné des hommes » (Ésaïe 53:3).

II. Deuxièmement, la dépravation totale cause douleur et souffrance à Christ.

« Il est méprisé et rejeté des hommes, un homme de douleurs et sachant ce qu’est la souffrance... (Ésaïe 53:3).

Ce qui provoque la douleur et la souffrance de Christ ? Rien d'autre que l'hostilité et le rejet de la part d'un monde perdu !

Lorsqu’Il vivait sur la terre, les scribes, les pharisiens et les grands prêtres Lui étaient si hostiles et L'ont rejeté si fortement, qu'Il s'écria, en grande agonie de l'âme :

« Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes, et lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble sa couvée sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu ! » Luc 13:34).

La douleur et la souffrance ont tellement pesé sur Christ, et Il a été tellement accablé par le péché de l'homme, dans le Jardin de Gethsémani, la veille du jour où ils L'ont crucifié que,

« Sa sueur était comme des grumeaux de sang coulant sur le sol » (Luc 22:44).

Là, mon Dieu a porté toute ma culpabilité ;
   Et on ne peut le croire que par grâce ;
Mais les horreurs qu’Il a ressenties,
   Sont trop profondes pour être connues.
Personne ne peut les connaître que toi,
   Ô, Gethsémani, lugubre et sombre !
Personne ne peut les connaître que toi,
   Ô, Gethsémani, lugubre et sombre !
« Gethsemani » (Gethsémani) by Joseph Hart, 1712-1768 ; modifié par le
         pasteur ; sur la mélodie de « Come, Ye Sinners » (Venez, vous, les pécheurs).

Qu'est-ce qui été la cause, pour Christ, de tant d'agonie, que ce soit dans Son corps ou dans Son âme, si ce n'est votre péché ? Qu'est-ce qui a causé à Christ tant de douleur et de souffrance, si ce n'est l'hostilité et l'inimitié de notre nature dépravée qui a appelé sur Lui le jugement de Dieu qui l'a obligé à porter vos péchés de Gethsémani à la Croix ?

« Homme de douleur » quel nom
   Pour le Fils de Dieu venu
Pour racheter les pécheurs !
   Alléluia ! Quel Sauveur !

Supportant la honte, et les insultes,
   Il se tient, condamné à ma place,
Il a scellé mon pardon de Son Sang ;
   Alléluia ! Quel Sauveur !
« Once For All » (Une fois pour toute) par Philip P. Bliss, 1838-1876.

Et qu'est-ce qui, dans votre nature aujourd'hui, cause à Jésus tant de douleur et de souffrance, alors qu'Il jette les yeux sur vous depuis le Ciel ? Il est triste et affligé par le fait que vous, vous-même, Le méprisez et Le rejetez. Vous me direz que vous L'aimez. Mais le fait que vous refusez de Lui faire confiance montre que vous Le méprisez et Le rejetez. Soyez honnête avec vous-même ! Si vous ne Le méprisez ou ne Le rejetez pas, quelle autre raison pourrait-elle vous empêcher de Lui accorder votre confiance ? Votre refus de lui faire confiance, ce soir, Lui cause douleur et affliction.

« Il est méprisé et rejeté des hommes, un homme de douleurs et sachant ce qu’est la souffrance... » (Ésaïe 53:3).

III. Troisièmement, la dépravation totale cause l'humanité à Lui cacher son visage.

Regardez la troisième clause du texte,

« Il est méprisé et rejeté des hommes, un homme de douleurs et sachant ce qu’est la souffrance ; et nous avons comme caché nos visages devant lui...» (Ésaïe 53:3).

Le Dr Gill dit, « et nous nous sommes caché le visage, comme un odieux et abominable personnage, comme ayant une aversion pour Lui et comme refusant, par mépris, de Le regarder, comme étant indigne d'être remarqué » (John Gill, D.D., An Exposition of the Old Testament, Une Exposition de l'Ancien Testament, The Baptist Standard Bearer, réimpression de 1989, volume I, pp. 311-312).

Dans leur état naturel de corruption, les hommes cachent leur visage de la face de Christ. Peut être, comme le dit le Dr. Young, « Les hommes disent des choses agréables au sujet de Christ et Le complimentent. Ils louent Son éthique, Son enseignement, ils déclarent qu’Il était un homme bon et un grand prophète, Le seul qui ait les réponses aux problèmes sociaux d'aujourd'hui auxquels est confronté le monde. Cependant, ils n'acceptent pas qu'ils soient pécheurs, qu'ils méritent le châtiment éternel, et que la mort de Christ soit un sacrifice fait pour eux, conçu pour satisfaire la justice de Dieu et réconcilier un Dieu offensé avec le pécheur. Les hommes refusent de recevoir ce que Dieu dit au sujet de Son Fils » (Young, ibid.).

Les religions non-chrétiennes, soit rejettent Jésus complètement, soit Le relèguent à la position d'un simple « prophète » ou « enseignant. » Ainsi, ils rejettent le vrai Christ, Celui qui est révélé dans la Bible. Les cultes rejettent également le vrai Christ. Ils rejettent le christianisme orthodoxe et substituent, à la place du vrai Christ, « un autre Jésus, que nous n'avons pas prêché » (II Corinthiens 11:4). Jésus l'a prophétisé quand Il dit, « Il se lèvera de faux Christs » (Matthieu 24:24). Le seul vrai Christ est Celui qui est révélé dans l'Ancien et le Nouveau Testament. Toutes les autres conceptions du Christ sont de « faux Christs, » ou, comme l'apôtre Paul le dit, « un autre Jésus que nous n'avons pas prêché. » Les Mormons ont un faux Christ. Les Témoins de Jéhovah ont un faux Christ. De nombreux évangéliques ont aussi, aujourd'hui, un faux « esprit de Christ, » un Christ gnostique, comme le Dr Michael Horton explique dans son livre Christless Christianity, Christianisme sans Christ (Baker Books, 2008). En croyant à un faux Christ, ils se cachent le visage du vrai Christ, tel que révélé dans les Saintes Écritures.

Malheureusement, c'est souvent vrai parmi les chrétiens évangéliques. Le Dr A. W. Tozer, auteur évangélique très estimé, le fait remarquer très clairement quand il dit,

      …de nos jours, on voit une grande multitude de faux Christs parmi nous [les évangéliques]. John Owen, le vieux puritain, avait averti les gens de son époque : « Vous avez un Christ imaginaire et si vous êtes satisfaits de ce Christ imaginaire, vous devez également être satisfaits d’un salut imaginaire... » Mais il n'y a qu'un seul vrai Christ, et Dieu dit qu'Il est son Fils... Même parmi ceux qui reconnaissent la divinité de Christ, il y a souvent un refus de reconnaître Sa nature d'homme. Nous n'hésitons pas à affirmer que, lorsqu’Il était sur la terre, Il était Dieu avec les hommes, mais nous oublions une vérité également aussi importante, c'est que lorsqu'Il se trouve aujourd'hui sur Son trône de médiateur [dans le ciel] II est homme avec Dieu. L'enseignement du Nouveau Testament est que maintenant, en ce moment même, il y a un homme dans le ciel qui paraît en présence de Dieu pour nous. Il est aussi certainement homme que l'ont été Adam ou Moïse ou Paul. C'est un homme glorifié, mais Sa glorification ne Lui enlève pas Son humanité. Aujourd'hui, Il est un vrai homme, de la race humaine.
      Le salut ne vient pas en « acceptant l'œuvre finie » ou encore « en prenant une décision pour Christ. » [Le salut] vient en croyant au Seigneur Jésus-Christ, tout à la fois, vivant, Seigneur victorieux qui, en tant que Dieu et homme à la fois, a gagné notre combat, accepté notre dette [le péché] et l'a payée. Il a pris nos péchés sur Lui et Il est mort, puis Il est ressuscité pour nous affranchir. Voilà le vrai Christ, et rien d'autre ne peut le remplacer (A. W. Tozer, D.D. « Jesus Christ is Lord, » (Jésus Christ est Seigneur) Gems From Tozer, Gemmes de Tozer, Christian Publications, 1969, par permission de Send the Light Trust – 1979, pp. 24, 25).

Dans son état naturel de corruption, le cœur dépravé de l'homme lui cause de cacher, ou détourner, son visage de Christ.

« …et nous avons comme caché nos visages devant lui »
       (Ésaïe 53:3).

IV. Quatrièmement, la dépravation totale cause l'humanité à dévaluer Christ.

Regardons la fin de notre texte, au verset trois. Veuillez vous lever et lire à haute voix la dernière phrase, commençant par ces mots : « Il était méprisé... »

« Il était méprisé, et nous ne l’avons pas estimé » (Ésaïe 53:3).

Veuillez vous asseoir. Prenant la parole sur ces mots, « nous ne L'avons pas estimé, » Spurgeon, « le prince des prédicateurs, » dit,

Il doit s'agir de la confession universelle de l'humanité. Depuis le monarque le plus haut placé, jusqu'au paysan le plus vil, de l'intellect le plus élevé à l'esprit la plus dégradé, de celui qui est admiré de tous les hommes à l'inconnu insignifiant, cette confession doit être exprimée « …nous ne L'avons pas estimé... » Même les plus saints des saints… une fois aussi ne « L’estimaient pas… » car ils ne « L’estimaient pas [avant d'être convertis] » (C. H. Spurgeon, « Why Christ is Not Esteemed, Pourquoi Christ n’est-Il pas estimé » The Metropolitan Tabernacle Pulpit, Pilgrim Publications, réimpression de 1978, volume LIII, p. 157).

Dans ce même sermon, intitulé, « Pourquoi Christ n'est-Il pas estimé, » Spurgeon donne quatre raisons pour lesquelles ce monde perdu ne parvient pas à apprécier le Christ, pourquoi les gens non convertis ne voient pas Sa valeur, ne Lui en reconnaissent aucune, et n'ont aucune estime ni adoration pour Lui. Spurgeon dit que les personnes non sauvées ne Lui portent aucune estime, pour les quatre raisons suivantes :

(1)  Les hommes n'apprécient pas le Christ parce qu'ils portent plus d’estime pour eux-mêmes. « L'estime de soi, » a-t-il dit, « garde Jésus hors de la vie de l'homme... et plus notre estime de soi augmente, et plus nous fermons la porte à Christ. L'amour de soi fait de nous des ennemis de l'amour pour le Sauveur. »

(2)  Les hommes ne L'apprécient pas, car ils estiment le monde d'une manière bien plus supérieure à Christ. Spurgeon dit : « Nous ne L'avons pas estimé parce que nous avons aimé le monde et toutes ses folies. »

(3)  Les hommes n'apprécient pas Christ parce qu'ils ne le connaissent pas. Spurgeon dit, « Il y a une grande distinction entre connaître Christ et connaître Christ, Lui-même...Ceux qui pensent mal de Christ ne L'ont jamais connu... « nous ne l'avons pas estimé... parce que nous ne Le connaissons pas. »

(4)  Les hommes n'apprécient pas Christ parce qu'ils sont spirituellement morts. Spurgeon dit, « Il ne faut pas s'étonner que nous n'ayons aucune estime pour Christ, car nous étions spirituellement morts... nous étions ‘morts dans nos offenses et nos péchés’ et, comme Lazare dans sa tombe, au fil des jours, nous sommes devenus de plus en plus corrompus. »


Telles sont les raisons que Spurgeon donne pour valider le rejet du Sauveur par les hommes, c'est à dire le fait qu'ils ne voient aucune valeur en Lui. Je me demande, si ce texte s'applique également à vous ?

« Il est méprisé et rejeté des hommes, un homme de douleurs et sachant ce qu’est la souffrance ; et nous avons comme caché nos visages devant lui ; il était méprisé, et nous ne l’avons pas estimé » (Ésaïe 53:3).

Les paroles de ce sermon vous ont-elles fait penser à votre propre dépravation, à la résistance obstinée de votre cœur envers Jésus ? Avez-vous ressenti un peu la corruption de votre cœur, qui rejette Christ et ne Lui trouve aucune valeur ? Si vous ressentez un peu de cette affreuse corruption en vous-même, je peux vous assurer que c'est seulement par la grâce de Dieu. Comme le dit John Newton,

Ô, combien est-il doux, le son qui sauva
   Un misérable comme moi.
Fut un temps, j'étais perdu,
   Mais Il m'a retrouvé,
J'étais aveugle, et aujourd'hui je vois.

C'est Sa grâce qui m'enseigna la crainte,    Et c’est Sa grâce qui me l'ôta ;
Combien cette grâce me parut précieuse
   Dès l’instant où je crus !
« Amazing Grace » (Merveilleuse grâce) par John Newton, 1725-1807).

Si vous sentez que votre cœur obstiné est fermé à Christ, et si vous expérimentez maintenant votre propre dépravation en Le rejetant, quel qu'en soit le degré, ne voulez-vous pas vous soumettre à Lui à cet instant ? Mettez-vous votre confiance en Christ, Lui que le monde méprise et rejette ? Et dès que vous acceptez Jésus, vous serez instantanément sauvé du péché et de l'enfer par Son sang et Sa justice. Amen !

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
(Cliquez ici) – ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à : P.O. Box 15308, Los
Angeles, CA90015. Ou encore lui téléphoner au 818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Écriture avant le sermon lue par le Pasteur : Ésaïe 52:13-53:3.
Solo avant le sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« Amazing Grace » (Merveilleuse grâce) par John Newton, 1725-1807).


GRANDES LIGNES DE

CHRIST - UNIVERSELLEMENT DÉVALUÉ

(SERMON N°4 SUR ÉSAÏE 53)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Il est méprisé et rejeté des hommes, un homme de douleurs et sachant ce qu’est la souffrance ; et nous avons comme caché nos visages devant lui ; il était méprisé, et nous ne l’avons pas estimé » (Ésaïe 53:3).

(Romains 8:7 ; Matthieu 27: 30, 26)

I.   Premièrement, la dépravation totale cause l'humanité à mépriser et
rejeter Christ, Ésaïe 53:3a.

II.  Deuxièmement, la dépravation totale cause douleur et souffrance à
Christ, Ésaïe 53:3b; Luc 13:34; 22:44.

III. Troisièmement, la dépravation totale cause l'humanité à Lui cacher
son visage, Ésaïe 53 c ; II Corinthiens 11:4 ; Matthieu 24:24.

IV. Quatrièmement, la dépravation totale cause l'humanité à dévaluer
Christ, Ésaïe 53:3d.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l'ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).