Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




JOSEPH ET SES FRÈRES

(SERMON N°74 SUR LE LIVRE DE LA GENÈSE)
JOSEPH AND HIS BROTHERS
(SERMON #74 ON THE BOOK OF GENESIS)
(French)

par Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles
le Jour du Seigneur, dimanche soir 10 mars 2013


Je me demande comment quelqu'un pourrait prêcher sur les derniers chapitres de la Genèse sans établir un parallèle entre Joseph et Christ. La comparaison est tellement évidente que ne pas la mentionner serait vraiment passer à côté de l'un des plus grands trésors de la Bible.

Le premier dimanche de Pâques, très tôt dans la matinée, Jésus est ressuscité des morts. L'après midi de ce même jour, sur la route d'Emmaüs, deux disciples se sont entretenus avec Lui. Tard ce jour-là, Jésus est apparu à tous Ses disciples dans une chambre haute. Il a mangé avec eux et après le dîner, Jésus leur a expliqué toutes les choses qui Le concernaient dans les Écritures, dans l'Ancien Testament. Et quand Il est arrivé au livre de la Genèse, il a certainement fait référence à Joseph ; Il a sûrement fait un parallèle entre Lui et le fils de Jacob, la figure la plus semblable à Christ dans toute la Bible ! Ce soir, nous nous concentrerons sur Joseph et ses frères. Dans cette relation, Joseph préfigure le Christ comme le Sauveur de tous les pécheurs.

Mais avant de commencer, je vais vous donner une esquisse de la similitude entre Joseph et Jésus, jusqu'au moment où Joseph a rencontré ses frères. Comme Jésus, Joseph a été aimé par son père. Comme Jésus, il a été détesté par ses frères et envié d'eux. On a aussi conspiré contre lui, on l’a insulté, dépouillé de ses vêtements et jeté dans une fosse, comme Jésus lorsqu'Il a été placé dans le tombeau. Son manteau a été taché de sang et donné à son père Jacob, comme le Sang de Jésus a été présenté à Son Père dans les cieux.

Joseph a été vendu comme esclave en Égypte, et Jésus est né on ne peut plus simplement, dans une crèche, comme le plus simple des plus simples, dénué de toute réputation et envoyé dans un monde déchu alors qu'Il jouissait d'une place élevée, au plus haut des cieux, à côté de son Père céleste. Comme Joseph, Dieu était avec Jésus quand Il est venu sur la terre, et tout ce qu'Il a fait a prospéré. Comme Joseph, Jésus a été tenté, et pourtant Il n'a pas péché. Comme Joseph, Jésus a été faussement accusé, et Il n'a pas cherché à se justifier Lui-même ; Il a été jeté en prison, et Il a beaucoup souffert, au même rang que les deux criminels à côté de Lui ; Il a été délivré de la prison du tombeau par la main de Dieu, élevé à la position la plus élevée bien au dessus du monde entier ; Il avait trente ans quand Il a commencé son œuvre, Il est devenu le Sauveur de tous, et avait des ressources illimitées pour répondre aux besoins de chacun. Quelle grande illustration du Seigneur Jésus-Christ Joseph ne représente-t-il pas, bien avant Son temps ! Mais aujourd'hui, nous nous concentrerons sur la relation de Joseph avec ses frères - comme une image de la relation de Jésus avec les pécheurs. En ce faisant, je fais abondamment appel aux écrits du Dr. I. M. Haldeman, pasteur de longue date de la First Baptist Church de New York. Voici plusieurs parallèles entre Joseph et ses frères d'une part, et Jésus et les pécheurs d'autre part.

1. Premièrement, les frères de Joseph vivaient dans un pays où
le grain ne croissait plus.

Veuillez ouvrir votre Bible à Genèse 42:5,

« Et les fils d’Israël vinrent pour acheter du grain, parmi ceux qui venaient ; car la famine régnait dans le pays de Canaan » (Genèse 42:5).

Il y avait plus rien dans leur pays pour les maintenir en vie. Rester dans ce pays signifiait la mort. Alors Israël dit à ses fils d'aller en Égypte pour y acheter de la nourriture, « afin que nous vivions, et ne mourions pas » (Genèse 42:2). De même, tous les pécheurs vivent dans ce monde qui est frappé par la famine spirituelle, dans ce monde où il n'y a aucune nourriture pour l'âme. De même, chaque pécheur qui vient au salut réalise, comme le fils prodigue, qu'il y a « une grande famine dans ce pays - comme il n'y avait rien pour lui que des épluchures et des restes que les pourceaux... mangeaient » (Luc 15:14, 16). Tant qu'une personne perdue pense qu'il n'y a encore quelque chose dans ce monde qui peut lui donner satisfaction et nourrir son âme, il ne viendra pas à Jésus, Lui qui a dit : « JE SUIS le pain de vie : celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif » (Jean 6:35).

2. Deuxièmement, les frères de Joseph voulaient acheter et
payer ce qu'ils n’ont fait que recevoir.

Regardez Genèse 42:3,

« Et les dix frères de Joseph descendirent en Égypte pour acheter du grain » (Genèse 42:3).

Le terme « acheter » apparaît cinq fois dans les dix premiers versets de ce chapitre. Cela montre que la pensée de recevoir de la nourriture gratuitement ne leur venait pas à l’esprit. Cela illustre la mentalité des gens qui sont encore perdus. Ils pensent qu'ils doivent gagner leur salut en faisant quelque chose pour plaire à Dieu. Chaque personne perdue pense qu'elle peut « acheter » le salut en faisant quelque chose qui plaît à Dieu. Le fils prodigue a dit, « Traite moi comme l’un de tes employés-serviteurs » (Luc 15:19), c'est-à-dire une personne qui travaille en échange de ce qu’il perçoit, salaire ou compensation. Les hommes perdus peinent à croire qu'ils peuvent être sauvés, « sans argent et sans prix » (Ésaïe 55:1). Il semble impossible pour eux que Jésus les sauve s'ils ne font rien de plus que de croire simplement en Lui. C'est la façon dont Il a traité les frères de Joseph – et qu'Il traite chaque homme et chaque femme qui n'est pas encore sauvé(e). Mais la Bible dit qu'Il nous sauve, « Non par les œuvres de droiture que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde » (Tite 3:5).

3. Troisièmement, les frères de Joseph devaient être blessés
avant d’être guéris.

Quand ils sont venus à Joseph, leur frère, ils ne l'ont pas reconnu. Ils l'avaient vendu comme esclave, en Égypte. Mais il se tenait devant eux, ce jour-là, la tête rasée, imberbe, et il était habillé comme un Égyptien. De plus, il était maintenant le premier ministre de toute l'Égypte. Étant donné qu'ils ignoraient qu'il était leur frère, ils devaient éprouver une certaine crainte. Malgré cela, ils sont venus à lui avec une attitude de pharisien. Joseph les vit, « et leur parla rudement » (Genèse 42: 7). Remarquez pourquoi il leur a parlé de cette façon. Ils ont dit, « Nous sommes des hommes de vérité » (Genèse 42: 11). La version moderne le traduit ainsi, « Nous sommes des hommes honnêtes. » Oui, la bonne affaire ! Des hommes intègres en vérité ! Mais Joseph les connaissait sous un autre jour ! Il savait bien qu'ils l'avaient presque assassiné, et qu’ils avaient menti à leur père, en lui racontant qu'il était mort ! Vraiment des hommes intègres !

Et Jésus connait tout sur vous aussi ! Il connaît chaque péché dans votre cœur, et dans votre vie. Vous ne pouvez pas Le tromper, pas plus que ses frères ne pouvaient tromper Joseph ! « Nous sommes des hommes honnêtes. » « Nous sommes des hommes de vérité. » Eh bien, c'est la première chose qui doit sauter ! C'est la manière dont Dieu commence Son travail avec les pécheurs. Il blesse avant de guérir. Il parle « avec rudesse, » par l'aune de la Loi. Il dit à votre conscience, « Vous êtes coupable ! Vous êtes un pécheur ! Vous n'êtes pas un homme honnête ! »

Comment les pécheurs peuvent-ils répondre à cela ? Dans un premier temps, ils se justifient eux-mêmes. Puis enfin, ils réalisent leur péché.

Veuillez vous lever et lire à haute voix le verset 21,

« Et ils se dirent l’un à l'autre, nous sommes en vérité coupable à l’égard de notre frère, car nous avons vu l’angoisse de son âme, quand il nous demandait grâce, et nous ne l’avons pas écouté ; c’est pourquoi cette détresse est venue sur nous » (Genèse 42: 21).

Vous pouvez vous assoir. Un homme/femme encore dans son état de perdu doit prendre conscience de son péché. Il doit se dire, « Je suis coupable. » Il doit prendre conscience qu'il ne fait pas partie du groupe des honnêtes personnes. Il n'est pas un homme vrai – il est un pécheur ! C'est pourquoi le Saint-Esprit nous convainc de péché. Vous devez être blessé avant de pouvoir être guéri. Vous devez avoir au moins une certaine conviction de péché – ou Jésus ne vous semblera pas nécessaire !

J'ai déjà entendu plusieurs personnes me dire qu'elles n'avaient pas assez conscience de la culpabilité de leur péché pour désirer être sauvées. C'est une erreur très courante. Joseph Hart le dit très bien,

Si vous attendez jusqu’à devenir meilleur,
   Vous ne viendrez jamais !
« Come, Ye Sinners » (Venez, vous les pécheurs )
   par Joseph Hart, 1712-1768).

Si vous attendez jusqu'à ce que vous vous deveniez une meilleure personne, ou jusqu'à ce que vous ayez une plus grande conviction – vous ne viendrez jamais ! La seule conviction dont vous avez besoin est la conviction que Jésus seul peut vous sauver de votre péché. Si vous avez assez de conviction pour ressentir votre besoin de Jésus, vous pouvez venir à Lui, dès maintenant, ce soir ! Mais si vous pensez que votre état est encore, somme toute, pas si mauvais, vous périrez sans jamais être sauvé !

4. Quatrièmement, les frères de Joseph ont été mis en prison
pendant un temps.

Je ne veux pas entrer dans les détails de l'histoire en particulier. Il vous faudra, pour cela, prendre la copie imprimée de ce sermon pour la lire chez vous, et vous renseigner sur les détails de ce récit en lisant votre Bible. Il me suffit de dire que Joseph a continué à les traiter avec rudesse pour leur faire voir leur propre méchanceté. Rappelez-vous, ils ignoraient toujours qu'il était leur frère. Regardez le verset 17,

« Et il les fit mettre ensemble sous garde [en prison] trois jours » (Genèse 42: 17).

C'est ce qu'ils méritaient. Parfois Dieu traite de cette façon des personnes perdues, les laissant emprisonnées jusqu'à ce qu'elles se rendent compte qu'elles ne méritent rien d'autre que la punition. Par ce traitement, ces personnes prennent conscience du bonheur que d'être graciées par Christ, et sont ainsi sont abaissées avant d'être exaltées. John Newton le dit,

C'est Sa grâce qui m'enseigna la crainte    Et c’est Sa grâce qui me l'ôta .
« Amazing Grace » (Merveilleuse grâce) par John Newton, 1725-1807).

Le vieux Newton savait ce que c'est que d'être enfermé dans une prison, dans la crainte, avant de trouver la libération de cette captivité en Jésus !

5. Cinquièmement, les frères de Joseph ont appris que la
délivrance vient par le moyen de la grâce.

Après qu'ils soient restés en prison trois jours, Joseph les a fait relâcher. Dans Genèse 42:25, nous lisons, « Et Joseph commanda de remplir leurs sacs de grain, et de leur remettre l’argent de chacun d’eux dans son sac, et de leur donner des provisions pour le chemin. » C'est une magnifique illustration du fait que le salut est entièrement gratuit ! La Bible dit, « Par grâce vous êtes sauvés, par la foi ; et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu : non par les œuvres, afin que personne ne puisse se glorifier » (Éphésiens 2:8, 9).

Alors que j'étudiais ces points énoncés par le Dr. Haldeman, j'ai réalisé que des expériences comme celles-ci seraient difficilement comprises par de nombreux évangéliques modernes. À cause de la prédominance du « décisionisme » aujourd'hui, une personne non sauvée serait habituellement invitée à dire une rapide « prière du pécheur, » puis on lui déclarerait qu'elle vient d'être sauvée ! Le Dr. Haldeman donne l'ancienne manière évangélique de la conversion, et je suis convaincu que cette vieille manière était bien meilleure ! (Voir Iain H. Murray, The Old Evangelicalism, Le vieil evangélicalisme, The Banner of Truth Trust, 2005). C'est uniquement lorsqu'un pécheur perdu expérimente la conviction de péché, que le salut par la grâce du Christ semble devenir important pour lui/elle ! Les évangéliques de l'ancienne génération pouvaient s'écrier, « Merveilleuse grâce ! Ô, combien est-il doux, le son qui sauva un misérable comme moi ! » ou « Grâce ! C'est un son doux à entendre ! » ou encore,

Grâce, grâce, c’est la grâce de Dieu,
   Grâce qui pardonne et lave le péché ;
Grâce, grâce, c’est la grâce de Dieu,
   Grâce bien plus grande que tous nos péchés réunis.
« Grace Greater Than Our Sin » (Grâce bien plus grande que
     tous nos péchés réunis) par Julia H. Johnston, 1849-1919).

Mais les évangéliques ne peuvent que rarement le crier de cette manière aujourd'hui ! J'ai lu des évangéliques modernes qui écrivent, « Qui a-t-il de tellement incroyable avec la grâce ? » Quelle tristesse ! La conviction de péché et le salut en Christ ne peuvent venir que par la grâce de Dieu. Le pécheur ne peut absolument rien faire pour se sauver lui-même. Jésus est le Seul qui peut agir dans ce processus de salut. Le pécheur doit seulement se repentir et mettre sa confiance en Jésus !

Les frères de Joseph n'ont rien payé. Le salut ne peut être acheté ! Comme Jésus, Joseph a restauré leur argent et les a gracié, « sans argent et sans prix, » comme il est écrit dans Ésaïe ! (Ésaïe 55 :1).

6. Sixièmement, les frères de Joseph ont réalisé qu'ils ne pouvaient pas
eux-mêmes « effacer » leurs transgressions envers Joseph !

Je vous invite à ouvrir la Bible à Genèse 44:16. Ils avaient été dans la présence de Joseph sans le reconnaître. Maintenant, ils s'en retournaient chez eux avec le grain qu'il leur avait donné. Mais Joseph envoya son intendant après eux pour les ramener. L'intendant de Joseph est un type de l'Esprit Saint. Ainsi, le Saint-Esprit ramène le pécheur coupable dans la présence de Christ. Maintenant, regardez au chapitre 44, le verset 16,

« Et Juda dit : que dirons-nous à mon Seigneur ? Comment parlerons-nous ? Ou comment nous justifierons-nous ? Dieu a trouvé l'iniquité de tes serviteurs... » (Genèse 44:16).

Avant, ils disaient qu'ils étaient « des hommes honnêtes. » Maintenant, ils ne savaient plus que dire ! Dieu avait découvert leur péché, et ils ne pouvaient pas se « justifier » eux-mêmes ! Seulement quand le pécheur perdu se sent complètement mis à nu, et ne peut se « justifier » aux yeux de Dieu, il verra en Christ son seul espoir ! Ce qui nous amène jusqu'au septième point.

7. Septièmement, Joseph se fait connaître à ses frères.

Veuillez vous lever et lire au chapitre 45, le verset 1,

« Alors Joseph ne put plus se retenir devant tous ceux qui se tenaient près de lui, et il cria : Faites sortir tout le monde d’auprès de moi. Et personne n’était avec lui, quand Joseph se fit connaître à ses frères » (Genèse 45: 1).

Veuillez vous asseoir.

Remarquez que tout homme, autre que ses frères, avait été obligé de sortir de la pièce. Cela montre bien que personne ne peut vous accompagner quand vous venez à Christ. Vous devez aller à Lui tout seul. Quand ils furent seuls, Joseph lui-même se fit connaître d'eux !

Maintenant lisons Genèse 45:15 et 16 à haute voix,

« De plus il embrassa tous ses frères, et pleura sur eux ; et après cela ses frères parlèrent avec lui. Et la rumeur se fit entendre dans la maison de Pharaon, disant : les frères de Joseph sont venus, et cela plut à Pharaon et à ses serviteurs » (Genèse 45-16).

Tout le monde s'est réjoui ! Joseph s'est grandement réjoui. Ses frères se sont réjouis. Pharaon s'est réjoui. Ses serviteurs se sont réjouis. C'est ce qui arrive quand Jésus se fait connaître à un pécheur ! Jésus dit :

« De même, je vous dis qu’il y a de la joie dans la présence des anges de Dieu pour un seul pécheur qui se repent » (Luc 15:10).

Il s'agit de la parabole du fils prodigue, et elle figure dans l'Ancien Testament ! Oui ! Oui ! Il s'agit de l'histoire du fils prodigue dans le livre de la Genèse ! Les pécheurs sont reçus et réconciliés avec notre Joseph – qui n'est autre que Jésus ! Celui qui était perdu est trouvé ! Il y a la naissance à la vie d'entre les morts !

Nous prions pour que quelqu'un ici ce soir, ou quelqu'un qui regarde sur Internet, vienne à Jésus et mette sa confiance en Lui. Mettez votre confiance en Jésus, tout comme ses frères pécheurs ont mis leur confiance en Joseph ! Jésus vous pardonnera votre péché. Jésus vous lavera de votre péché par Son Sang précieux. Jésus sauvera votre âme pour l'éternité. Combien nous prions pour que vous mettiez votre confiance dans le Sauveur ce soir ! Combien prions-nous pour que Jésus se fasse connaître de vous !

Si vous souhaitez nous parler pour mettre votre confiance en Jésus, veuillez venir dans le fond de l'auditorium tandis que M. Griffith chante « Have Thine Own Way, Lord ! » (Que ce soit à Ta manière, Seigneur !) Le Dr Cagan vous emmènera dans un endroit tranquille où nous pouvons parler et prier.

Que ce soit à Ta manière, que ce soit à Ta manière, Seigneur !
   Tu es le potier ; je suis l'argile.
Façonne-moi selon Ta volonté,
   Alors que je suis près de toi, en attente et tranquille.

Que ce soit à Ta manière, que ce soit à Ta manière, Seigneur !
   Cherche mon cœur et sonde-moi, aujourd’hui !
Purifie-moi plus blanc que neige, plus blanc que neige,
   Seigneur, alors que je m’incline en Ta présence.
« Have Thine Own Way, Lord! » (Que ce soit à Ta manière, Seigneur !)
     par Adelaide A. Pollard, 1862-1934).

Dr Chan, voudriez-vous venir prier pour ceux qui ont répondu à l'appel de ce sermon, je vous prie.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
(Cliquez ici) – ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à : P.O. Box 15308, Los
Angeles, CA90015. Ou encore lui téléphoner au 818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Écriture avant le Sermon lue par Mr. Abel Prudhomme: Genèse 45:1-9.
Solo avant le Sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« Have Thine Own Way, Lord! » (Que ce soit à Ta manière, Seigneur !)
par Adelaide A. Pollard, 1862-1934).


GRANDES LIGNES DE

JOSEPH ET SES FRÈRES

(SERMON N°74 SUR LE LIVRE DE LA GENÈSE)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

1.  Premièrement, les frères de Joseph vivaient dans un pays où le grain ne croissait plus, Genèse 42:5, 2 ; Luc 15:14, 16 ; Jean 6:35.

2.  Deuxièmement, les frères de Joseph voulaient acheter et payer ce qu'ils n’ont
fait que recevoir, Genèse 42:3 ; Luc 15:19 ; Ésaïe 55 ; Tite 3:5.

3.  Troisièmement, les frères de Joseph devaient être blessés avant d’être guéris,
Genèse 42: 7, 11, 21.

4.  Quatrièmement, les frères de Joseph ont été mis en prison pendant un temps,
Genèse 42: 17.

5.  Cinquièmement, les frères de Joseph ont appris que la délivrance vient par le
moyen de la grâce, Genèse 42:25; Éphésiens 2:8, 9 ; Ésaïe 55 :1.

6.  Sixièmement, les frères de Joseph ont réalisé qu'ils ne pouvaient pas eux-mêmes « effacer » leurs transgressions envers Joseph, Genèse 44:16.

7.  Septièmement, Joseph se fait connaître à ses frères, Genèse 45: 1, 15-16 ; Luc 15:10.

Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou mous (available in English) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l'ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).