Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




CHRIST – REJETÉ PAR LES FOULES

(SERMON N°3 SUR ÉSAÏE 53)
CHRIST – REJECTED BY THE MASSES
(SERMON #3 ON ISAIAH 53)
(French)

par Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le jour du Seigneur, dimanche matin 10 mars 2013

« Qui a cru à notre prédication ? et à qui est le bras du Seigneur a-t-il été révélé ? Car il grandira devant lui comme un rejeton, comme une racine sortant d’une terre desséchée ; il n’a ni forme ni apparence, quand nous le regardons, il n’y a ni beauté qui fasse que nous le désirions » (Ésaïe 53: 1-2).


Ésaïe dit que peu croiraient en son message concernant le serviteur souffrant de Dieu, et peu connaîtraient Sa grâce. L'apôtre Jean cite Ésaïe 53: 1 pour décrire l'incrédulité de la plupart des Juifs à l'époque de Christ.

« Bien qu’il ait fait tant de miracles devant eux, malgré tout ils ne crurent pas en lui : afin que soit accomplie la parole d’Ésaïe le prophète, qu’il énonça, Seigneur, qui a cru notre récit ? Qui a cru à notre publication? et à qui le bras du Seigneur a-t-il été révélé ? « (Jean 12:37-38)

L'apôtre Paul cite également ce verset, 30 ans après l'Ascension du Christ au Ciel, pour montrer que la majorité des païens ne serait seulement qu’un peu plus sensible au Seigneur Jésus Christ, que les Juifs. Paul a dit,

« Car il n’y a point de différence entre le Juif et le Grec, car le même Seigneur de tous est riche envers tous ceux qui l’invoquent... Mais ils n’ont pas tous obéi à l’évangile Car Ésaïe dit : Seigneur, qui a cru à notre rapport ? » (Romains 10:12,16).

Le Seigneur Jésus Christ nous dit la même chose ; Il a déclaré que ceux qui croient en Lui pour leur salut seraient peu nombreux,

« Étroite est la porte et resserré est le chemin qui mène à la vie, et il y en a peu qui le trouvent » (Matthieu7:14).

Christ nous le fait remarquer une fois encore quand Il dit :

« Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite; car beaucoup, je vous dis chercheront à y entrer, et ne pourront pas » (Luc 13:24).

Les gens d'aujourd'hui croient généralement que presque tout le monde ira au paradis. Mais Jésus dit l'exact opposé,

« Peu sont ceux qui la trouvent » (Matthieu 07:14).

« Car beaucoup, je vous dis chercheront à y entrer, et ne pourront pas »
       (Luc 13:24).

Cette troublante vérité trouve son écho dans la triste complainte d'Ésaïe,

« Qui a cru à notre publication? et à qui le bras du Seigneur a-t-il été révélé ? » (Ésaïe 53: 1).

On peut se demander pourquoi il en est ainsi. Les Juifs ont cherché un souverain grand et puissant, un roi de splendeur et de richesse, pour être leur Messie, et les païens, eux, n'en ont cherché aucun ! Ainsi, nous voyons que l'humanité, en général, ne s'attendait pas à la venue d'un Christ ayant l'apparence d'un humble serviteur souffrant, mourant sur la Croix pour payer pour les péchés des hommes.

Dans le huitième chapitre des Actes, l'eunuque éthiopien était aveugle aux Écritures, comme les prêtres et les pharisiens du judaïsme l’étaient eux aussi. Il lisait le chapitre cinquante-trois d'Ésaïe lorsque l'évangéliste Philip l'a rattrapé alors qu’il s'en retournait chez lui dans son char.

« Et Philippe courut vers lui, et l’entendait lire le prophète Ésaïe; et dit : Comprends-tu ce que tu lis ? Il lui répondit : Comment le pourrais-je... » (Actes de 8:30-31).

Cet Africain s'était converti au judaïsme. Il connaissait certainement l'Ancien Testament, mais il était aussi aveugle à sa signification que l'étaient les scribes juifs quant à ce passage des Écritures.

Il me semble que n'importe qui aurait pu voir que, d'après ce passage, lorsque le Messie viendrait, Il serait, non pas riche et célèbre, entouré de la splendeur et de la gloire humaines, mais Il viendrait comme un « homme de douleurs et connaissant l'affliction, » pour être « méprisé et abandonné des hommes. » Pourtant, bien que cette vérité ait été clairement écrite dans la Bible,

« Il est venu chez les siens; et les siens ne l’ont pas reçu »
       (Jean 1:11).

La nation d'Israël n'a pas, dans son ensemble, accepté Jésus comme son Messie, alors même qu'Il a clairement été annoncé dans cette prophétie de la Bible. Et le prophète, dans la deuxième partie de notre texte, nous donne la raison pour laquelle ils L’ont rejeté,

« Qui a cru à notre prédication ? et à qui est le bras du Seigneur a-t-il été révélé ? Car il grandira devant lui comme un rejeton, comme une racine sortant d’une terre desséchée ; il n’a ni forme ni apparence, quand nous le regardons, il n’y a ni beauté qui fasse que nous le désirions. » (Ésaïe 53: 1-2).

Mais nous ne devrions pas juger le peuple juif qui L'a rejeté plus durement que les païens qui, pour la plupart, L'ont également rejeté. Spurgeon a dit :

N'oubliez pas que ce qui était vrai des Juifs l'est tout aussi des païens. L'Évangile de Jésus-Christ est la chose la plus simple du monde, mais encore aucun homme ne le comprend jusqu'à ce qu'il soit enseigné [par] Dieu... Le péché a donné à l'humanité une incapacité mentale en ce qui concerne les sujets spirituels... Est-ce votre cas également? Êtes-vous aveugle vous aussi ?...Êtes-vous aveugle vous aussi ? Ô, que [Dieu] vous instruise dans la foi de Jésus (c. H. Spurgeon, « A Root out of Dry Ground, Une racine sortant d'un sol desséché » The Metropolitan Tabernacle Pulpit, Pilgrim Publications, rééditon de 1971, volume XVIII, pages 565-566).

Maintenant, regardons dans notre texte au verset 2, les trois raisons pour lesquelles Jésus est rejeté. Veuillez lire à haute voix, le verset deux

« Car il grandira devant lui comme un rejeton, comme une racine sortant d’une terre desséchée; il n’a ni forme ni apparence, quand nous le regardons, il n’y a ni beauté qui fasse que nous le désirions » (Ésaïe 53).

I. Premièrement, Christ est rejeté parce qu'Il apparaît à l'homme comme un rejeton, un frêle rameau.

Ce n'est pas quelque chose qui permette de croire en Lui, et peu y sont sensibles.

« Car il grandira devant lui comme un rejeton... » (Ésaïe 53:2).

Ou, comme le dit le Dr Gill, « comme un petit rejeton, un frêle rameau qui, comme l'implique le mot, se développe à partir de la racine d'un arbre... qu'on ne remarque pas ou dont on ne prend pas un soin particulier et dont on espère pas grand chose ; et cette manière de parler dénote l'apparence modeste et peu prometteuse du Christ à sa naissance ; qui est visiblement la raison pour laquelle les Juifs, en général, ne L'ont pas cru, et L'ont rejeté et méprisé » An Exposition of the Old Testament, Une exposition de l'Ancien Testament, The Baptist Standard Bearer, réimpression 1989, volume I, pp. 310-311).

« Car il grandira devant lui comme un rejeton... » (Ésaïe 53).

Ce qui signifie que Christ est né et a grandi « devant » Dieu le Père, qui L'a remarqué et Lui a donné la force. Le Dr. Young dit, « Pour les hommes, cependant, le serviteur [Jésus] est apparu comme un rejeton, un frêle rameau...Les hommes ont coupé les rejetons, parce qu'ils prennent la vie [la sève] de l'arbre et pour cette raison l'homme le retranche et le jette dehors » (Edward J. Young, Ph.D., The Book of Isaiah, Le livre d'Ésaïe, William B. Eerdmans Publishing Company, 1972, volume 3, pp. 341-342).

N'est-ce pas la véritable raison pour laquelle les principaux sacrificateurs et les pharisiens voulaient se débarrasser de Lui ? Ils ont dit :

« Si nous le laissons ainsi faire, tout le monde croira en lui : et les Romains viendront et enlèveront non seulement notre terre, mais encore notre nation » (Jean 11:48).

« Les hommes ont l'habitude de couper ces rejetons, car ils prennent la vie [la sève] de l'arbre et, pour eux, ils sont tout juste bons à être jetés dehors » (Young, ibid.). Ils avaient peur de perdre leur identité en tant que nation juive s'ils croyaient en Lui. Comme un « tendre rejeton, » ils craignaient qu’Il « ne prenne la vie [la sève] de l'arbre, » de leur nation.

Et n'est-ce pas vraiment la même raison pour laquelle vous Le refusez ? Réfléchissez là-dessus ! N'en est-il pas la même chose pour vous – vous craignez de perdre quelque chose qui semble important pour vous – si vous venez à Lui et mettez votre confiance en Lui ? N'est-il pas vrai que vous avez peur que Christ « prenne la vie de l'arbre, » et qu'Il prenne-là quelque chose de très important pour vous ?

J'ai demandé au Dr. Cagan de me faire une copie d'un article publié dans le Saturday Evening Post (une revue américaine) d’octobre 1929. C'était une entrevue avec le grand physicien, le Dr Albert Einstein. Le reporter lui demandait : « Acceptez-vous l'existence historique de Jésus ? » Einstein répondit, « sans aucun doute. Personne ne peut lire les Évangiles sans sentir la présence réelle de Jésus. Sa personnalité vibre dans chaque mot. Aucun mythe n'est rempli d'une telle vie » (The Saturday Evening Post, 26 octobre 1929, p. 117). Einstein avait une très haute opinion du Christ. Mais malheureusement, il ne s'est jamais converti. Ce qui l'a arrêté ? Ce n'était certainement pas n'importe quel problème intellectuel. Einstein était adultère, et il ne voulait pas renoncer à ce péché. C'est aussi simple que cela. Vous devez renoncer à certaines choses pour devenir un véritable chrétien.

Maintenant, je ne serais pas un bon enseignant si je vous disais que c'est faux. Si je vous disais que vous pouvez venir à Christ sans rien perdre, je prêcherais une doctrine erronée. Bien sûr, cela coûte de venir à Jésus ! Il en coûte votre vie ! Comment pourrait-on le rendre plus évident que Christ ne l’a fait Lui-même ? Il a dit,

« Quiconque veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, et qu’il prenne sa croix, et qu’il me suive ; car quiconque voudra sauver sa vie, la perdra ; mais quiconque perdra sa vie pour l’amour de moi et de l’Évangile, la sauvera. Car que profiterait-il à un homme s’il gagne le monde entier, et qu’il perde son âme ? Ou que donnerait un homme en échange de son âme ? » (Marc 8:34-37).

C'est assez, clair, n'est-ce pas ? Afin de venir à Christ, vous devez vous refuser vous-même, vous devez renoncer à vos idées, vos propres plans, vos propres ambitions. Vous devez tout Lui remettre. C'est cela qui signifie mettre sa confiance en Christ. Vous mettez votre confiance en Lui – non pas en vous-même. Vous placez votre confiance en Lui – et non en vos propres pensées et objectifs. Vous « perdez » votre vie en la remettant entre Ses mains. C'est seulement quand vous perdez votre vie, en l'abandonnant au Christ, que votre vie est alors sauvée pour toute l'éternité.

Ainsi, le mot traduit par « frêle rejeton » signifie que Christ est celui qui donne la vie, aux yeux de Dieu. Mais Il est celui qui prend la vie, aux yeux de l'homme, et par conséquent la plupart des gens la Lui refusent. Ils ne veulent pas qu'Il « prenne » leur vie ! Ils ont peur de lâcher prise de leur vie et de Lui en laisser la conduite.

II. Deuxièmement, Christ est rejeté parce qu'Il apparaît à l'homme comme une racine sortant d'un sol desséché.

« Car il grandira devant lui comme un rejeton, comme une racine sortant d’une terre desséchée... » (Ésaïe 53:2).

Je n'ai plus beaucoup de temps à consacrer à ce récit parce que je me suis étendu sur le premier point. Mais on peut facilement voir comment Christ leur est apparu comme une « racine sur un sol desséché. » Le Dr. Young a dit,

Le sol desséché fait référence à l'humble condition et au contexte dans lequel le serviteur [Christ] devait apparaître. Il suggère la misérable nature des conditions dans lesquelles Il a vécu Sa vie de serviteur...Une racine sortant d’un sol desséché doit se battre pour préserver la vie (Young, ibid., p. 342).

Cette prophétie se réfère à la pauvreté dans laquelle le Christ est né. Son père adoptif n’était qu’un charpentier. Marie, sa vraie mère, était jeune, vierge et pauvre. Il est né dans une étable et a grandi parmi les pauvres, « comme une racine sortant d’un sol desséché. » Il a fait l'œuvre de Sa vie parmi les pauvres et les humbles. Ses disciples n'étaient rien d'autre que de simples pêcheurs. Il a été rejeté par le roi Hérode, le gouverneur romain Pilate, les scribes savants et les Pharisiens, « comme une racine sortant d’un sol desséché. » Puis ils L'ont flagellé presque jusqu''à la mort et ont percé Ses mains et Ses pieds en enfonçant des clous pour Le maintenir sur la croix. Une fois mort, ils ont mis Son corps brisé, dans un tombeau emprunté à quelqu'un. Toute sa vie sur la terre, Ses souffrances et Sa mort, ont été la vie « d'une racine sortant d’un sol desséché. » Mais, grâce à Dieu, Il est ressuscité d'entre les morts le troisième jour, « comme une racine sortant d’un sol desséché ! » Et comme la pousse tendre d'une plante pointant soudainement vers le ciel, après un orage inattendu, Christ s'est élancé, vivant d'entre les morts, « comme une racine sortant d'un sol desséché. » Alléluia !

Et pourtant, la plupart des gens ne croient toujours pas en Lui. Ils pensent à Lui comme un « suceur de vie » et un « juif mort. »

« Qui a cru à notre prédication ? et à qui est le bras du Seigneur a révélé ? Car il grandira devant lui comme un rejeton, comme une racine sortant d’une terre desséchée... » (Ésaïe 53: 1-2).

III. Troisièmement, le Christ est rejeté parce que, pour l'homme, Il n'a aucune beauté que nous devrions lui envier.

Veuillez vous lever et lire à haute voix le verset 2,

« Car il grandira devant lui comme un rejeton, comme une racine sortant d’une terre desséchée; il n’a ni forme ni apparence, quand nous le regardons, il n’y a ni beauté qui fasse que nous le désirions » (Ésaïe 53:2).

Veuillez vous asseoir.

Jésus n'a « ni forme ni beauté, » aucune apparence de majesté ni de splendeur. Le Dr. Young a dit, « Quand on voit le serviteur [Christ] nous ne trouvons aucune beauté que nous devrions désirer. Notre jugement, en d'autres termes, est conforme à l'apparence extérieure, et il n'est ni juste ni vrai. C'est une triste image. Le serviteur [Christ], a habité au milieu des Siens, et derrière sa forme physique, l'œil de la foi aurait dû voir la vraie gloire ; mais en regardant Son aspect extérieur seulement, Israël n'a trouvé aucune beauté en Lui... l'apparence du serviteur [Christ] était telle, que l'homme, Le jugeant d'une mauvaise perspective, Le méconnaîtrait complètement » (Young, ibid.).

Extérieurement Jésus n'a ni beauté ni majesté pour attirer les hommes. Il n'offre rien de ce qui attire la plupart des gens. Il n'offre pas le succès ou la renommée ou l'argent et les plaisirs terrestres. Bien au contraire. Au début de ce service, M. Prudhomme a lu la partie de l'Écriture qui nous dit ce que Christ a à nous offrir.

« Celui qui viendra après moi, qu'il renonce à lui-même et prenne sa croix et me suive ; car quiconque voudra sauver sa vie, la perdra ; mais quiconque perdra sa vie pour l’amour de moi et de l’Évangile, la sauvera. Car que profiterait-il à un homme s’il gagne le monde entier, et qu’il perde son âme ? Ou que donnerait un homme en échange de son âme? » (Marc 8:34-37).

Christ offre le déni de soi. Christ offre la perte du contrôle de sa propre vie et de son destin. Christ offre le salut de l'âme, le pardon des péchés et la vie éternelle. Ce sont des choses immatérielles, qui ne peuvent être touchées ou perçues par les sentiments humains ou la vue, des choses qui sont de nature spirituelle. C'est pourquoi Christ est rejeté par ceux dont les yeux intérieurs n'ont pas été ouverts par Dieu, parce que,

« Mais l’homme naturel ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu ; car elles sont folie pour lui, il ne peut les connaître non plus, parce qu’elles se discernent spirituellement » (I Corinthiens 2:14).

Mais je me demande, ce matin, si Dieu peut parler à votre cœur. Je me demande si Dieu peut vous dire, « bien qu’il n'ait aucun beauté que nous devrions désirer en Lui, pourtant je vous attire à mon Fils. » Avez-vous déjà senti cela dans votre cœur ? Avez-vous déjà senti que le monde n'offre rien de plus qu'un moment de plaisirs ou de succès passagers ? Avez-vous jamais pensé à votre âme ? Avez-vous jamais pensé à l'endroit où vous passerez l'éternité si Jésus ne vous purifie pas de votre péché par Son Sang ? Avez-vous réfléchi à ces questions ? Et, si vous l'avez fait, viendrez-vous avec une foi simple vers Celui qui « n'a aucune apparence... ni aucune beauté que nous devrions désirer ? » (Ésaïe 53). Viendrez-vous vous agenouiller devant Jésus de Nazareth et mettre votre confiance en Lui, de tout votre cœur ? Je prie pour que vous le fassiez.

Levons-nous alors que M. Griffith vient chanter deux strophes du cantique qu'il a chanté avant ce sermon.

Prenez le monde, mais donnez-moi Jésus,
   Toutes les joies terrestres ne sont que paroles ;
Mais Son amour à Lui demeure toujours,
   Éternel, il ne change pas.

Prenez le monde, mais donnez-moi Jésus,
   Dans Sa croix sera ma confiance ;
D’une vision plus claire, plus lumineuse,
   Face à face avec mon Seigneur, je vois enfin.

Ô, la hauteur et la profondeur de Sa miséricorde !
   Ô, la longueur et la largeur de Son amour !
Ô, la plénitude de la rédemption,
   Gage d'une vie éternelle au Ciel !
« Take the World, But Give Me Jesus »
   (Prenez le monde, mais donnez-moi Jésus) par Fanny J. Crosby, 1820-1915).

Si Dieu a parlé à votre cœur et que vous êtes prêt à laisser les plaisirs de ce monde qui passe, et si vous êtes prêt à vous soumettre à Jésus Christ et venir à Lui par la foi, et que vous vouliez voir vos péchés purifiés par Son Sang, et si vous voulez nous en parler, venez vers le fond de l'auditorium. Le Dr Cagan vous conduira dans un endroit tranquille pour parler et prier. Je prie pour que vous veniez à Jésus Christ avec une foi simple. Dr Chan, voudriez-vous venir et prier pour ceux qui ont répondu à l'appel de ce sermon. Amen !

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
(Cliquez ici) – ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à : P.O. Box 15308, Los
Angeles, CA90015. Ou encore lui téléphoner au 818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

L'Écriture avant le Sermon a été lue par Mr. Abel Prudhomme : Marc 8:34-37.
Le solo avant le Sermon a été chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« Take the World, But Give Me Jesus »
(Prenez le monde, mais donnez-moi Jésus) par Fanny J. Crosby, 1820-1915).


GRANDES LIGNES DE

CHRIST – REJETÉ PAR LES FOULES

(SERMON N° 3 SUR ÉSAÏE 53)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Qui a cru à notre prédication ? et à qui est le bras du Seigneur a-t-il été révélé ? Car il grandira devant lui comme un rejeton, comme une racine sortant d’une terre desséchée ; il n’a ni forme ni apparence, quand nous le regardons, il n’y a ni beauté qui fasse que nous le désirions » (Ésaïe 53: 1-2).

(Jean 12:37-38 ; Romains 10:12, 16 ; Matthieu 7:14 ;
Luc 13:24 ; Actes 8:30-31 ; Jean 1:11)

I. Premièrement, Christ est rejeté parce qu'Il apparaît à l'homme
comme un rejeton, un frêle rameau, Ésaïe 53:2a ; Jean 11:48 ;
Marc 8:34-37.

II. Deuxièmement, Christ est rejeté parce qu'Il apparaît à l'homme
comme une racine sortant d'un sol desséché, Ésaïe 53:2b

III. Troisièmement, le Christ est rejeté parce que, pour l'homme,
Il n'a aucune beauté que nous devrions lui envier, Ésaïe 53:2b ;
Marc 8:34-37; I Corinthiens 2:14.

Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l'ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).