Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




LE PÈLERINAGE DE JACOB EN ÉGYPTE

(SERMON N°73 SUR LE LIVRE DE LA GENÈSE)
JACOB’S PILGRIMAGE TO EGYPT
(SERMON #73 ON THE BOOK OF GENESIS)
(French)

par Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles
Le jour du Seigneur, le dimanche soir 3 mars 2013


Les fils de Jacob étaient descendus en Égypte pour acheter de la nourriture, car il y avait une grande famine dans le pays de Canaan. Pendant qu'ils étaient là-bas, ils ont découvert, à leur grande surprise, que leur frère cadet Joseph était devenu ministre sur tout le pays d’Égypte. Ils avaient vendu Joseph comme esclave, mais Dieu était avec lui et l'avait élevé au plus haut rang. Quand les frères sont revenus en Canaan, ils ont annoncé à leur père Jacob la bonne nouvelle : Joseph était toujours vivant. Tout d'abord Jacob ne pas croyait ses fils, mais bientôt ils l'ont persuadé qu'ils disaient vrai. Alors Jacob leur répondit,

« C’est assez ; Joseph mon fils est encore en vie ; j’irai, et je le verrai avant que je meure » (Genèse 45:28).

Ce qui nous amène à notre texte de ce soir. Veuillez vous lever et ouvrir votre Bible à Genèse 46: 1-4.

« Et Israël partit, avec tout ce qu’il possédait, et arriva à Beersheba, et offrit des sacrifices au Dieu de son père Isaac. Et Dieu parla à Israël dans les visions de la nuit, et il dit : Jacob, Jacob. Et il dit : Je suis ici. Et il dit : JE SUIS Dieu, le Dieu de ton père ; n’aie pas peur de descendre en Égypte, car je t’y ferai devenir une grande nation. Je descendrai avec toi en Égypte, et je t’en ferai aussi très certainement remonter, et Joseph mettra sa main sur tes yeux » (Genèse 46: 1-4).

Vous pouvez vous asseoir. Veuillez garder votre Bible ouverte à cette page.

Alors que je faisais mes études dans un séminaire très libéral, il y a quarante ans, on nous a dit que dans ces versets, les noms de Jacob et d’Israël avaient été utilisés indifféremment, parce qu'ils avaient été écrits par des auteurs (ou « rédacteurs ») différents. L'auteur « E » l'appelait toujours « Jacob », tandis que l’autre rédacteur « R » y avait inséré le nom « Israël. » Alors je leur ai demandé, « Mais comment donc le savez-vous ? » Et ils n'ont jamais pu me convaincre de leur théorie basée sur des auteurs « E » et « R. » Le Dr H. C. Leupold, le commentateur luthérien, rejette cette théorie libérale et dit : « Avec de tels dispositifs critiques on peut prouver presque n'importe quoi. » (H. C. Leupold, D.D., Exposition of Genesis, Exposition de la Genèse, Baker Book House, édition de 1985, volume II, p. 1106 ; commentaire sur la Genèse 46:1-4).

Le Dr Leupold suggère que les deux noms ont été utilisés à dessein – Jacob se référant à la personne et Israël en se référant à la nation dans ses reins, ou la nation à venir. C'est peut-être vrai, mais il me semble que l'explication que donne Spurgeon ci- après, est la raison principale de la commutation entre les deux noms. Spurgeon dit que son ancien nom de « Jacob » est utilisé ici à l'époque où il était rétrograde, et son nouveau nom d’« Israël » est utilisé lorsqu'il a été ranimé, comme on le voit dans Genèse 45:27 et 28. « … et l’esprit de Jacob leur père, se ranima: et Israël dit : C’est assez ; Joseph mon fils est encore en vie ; j’irai, et je le verrai avant que je meure » (Genèse 45:27, 28). Je suis convaincu que c'est la manière d'expliquer le changement de nom. « Jacob » signifie « le rusé qui rend la place de l'autre » et « Israël » signifie « prince de Dieu. » Tous les croyants ont une ancienne, ainsi qu'une nouvelle nature. Quand il était influencé par sa vieille nature, Dieu l'appelait « Jacob. » Mais dès qu'il a été « ranimé, » il a été influencé par sa nouvelle nature et il a donc été appelé « Israël. » Cette explication est fidèle à l'Écriture, et fidèlement vraie – comme tout chrétien le sait par expérience. Spurgeon dit : « Jacob » était le nom de sa naissance, de sa vieille nature, et « Israël » était le nom de son nouveau caractère spirituel. (C. H. Spurgeon, Metropolitan Tabernacle Pulpit sermon numéro 2116, p. 1. Dans sa nouvelle nature, il était prêt à obéir à Dieu par la foi et descendre en Égypte, vers son fils Joseph. Mais dans sa vieille nature, il craignait d'y aller. C'est pourquoi Dieu a dû l'encourager avant de s'y rendre. Ainsi, dans le pèlerinage de Jacob en Égypte, nous voyons et la foi et la peur. Avec cette explication préalable, entrons immédiatement dans le texte, où nous pourrons apprendre deux grandes vérités pour nous aider dans notre vie chrétienne.

I. Premièrement, où nous en apprenons plus sur la foi de Jacob.

Alors que Jacob et sa famille commencent leur voyage pour aller voir Joseph, ils s'arrêtent à Beersheba. Ils sont encore dans le pays de Canaan. Ils s'arrêtent là pendant que Jacob offre des sacrifices. Veuillez vous lever et lire à haute voix Genèse 46: 1,

« Et Israël partit, avec tout ce qu’il possédait, et arriva à Beersheba, et offrit des sacrifices au Dieu de son père Isaac » (Genèse 46:1).

Veuillez vous asseoir.

Arthur W. Pink dit, « Ainsi, la première chose que l'on mentionne au sujet de Jacob, dès le début de son long voyage en Égypte, a été de présenter des sacrifices à Dieu. De longues années de discipline à l'école de l'expérience lui avaient... appris à mettre Dieu en premier ; [avant] qu'il ne se mette en marche pour voir Joseph, il s'attarde pour adorer le Dieu de son père Isaac ! » (Gleanings in Genesis, En glanant dans la Genèse, Moody Press, édition de 1981, p. 313).

Très tôt, dans ma propre expérience chrétienne, j'ai entendu des gens dire qu'ils « étaient conduits » par l'Esprit Saint à faire certaines choses, comme changer leur adhésion pour une église différente. Mais j'ai vu, encore et encore, que les résultats en étaient mauvais. Dès le début, j'ai décidé que je ne ferais aucun changement soudain, et que je mettrais Dieu en premier dans toutes les décisions majeures de ma vie. Même si je n'avais aucune envie de rester là où j'étais, j'avais décidé que je ne ferais aucun changement, à moins que le pasteur, et d'autres chrétiens responsables de mon église, ne me donnent leur conseil à propos d’un changement auquel je devais faire face. Même si parfois cela a été très difficile à faire, j'ai toujours été très prudent de ne pas suivre mes propres sentiments et désirs, mais de mettre Dieu en premier ; je gardais toujours à l'esprit Hébreux 13:17,

« Obéissez à ceux qui ont autorité sur vous et soyez-leur soumis, car ils veillent sur vos âmes, comme ceux qui devront en rendre compte, afin qu’ils le fassent avec joie et non pas à regret ; car cela serait sans profit pour vous » (Hébreux 13:17)

Et I Thessaloniciens 5:12, 13,

« Et nous vous supplions, frères, de reconnaître ceux qui travaillent parmi vous, et qui sont au-dessus de vous dans le Seigneur, et qui vous admonestent, et de les estimer grandement avec amour à cause de leur œuvre. Et soyez en paix entre vous » (I Thessaloniciens 5:12, 13).

J'ai toujours consulté mon pasteur, le Dr. Timothy Lin et mon conseiller et mentor, le Dr. Murphy Lum, face à des décisions importantes concernant ma vie. J'étais déterminé à suivre leurs conseils, même s'ils ne me semblaient pas toujours justes à l'époque. Mais, j'ai vu à plusieurs reprises que c'était alors la bonne chose à faire. La Bible dit :

« Confie-toi dans le Seigneur de tout ton cœur, et ne t'appuie pas sur ta propre intelligence. Reconnais-le dans tous tes chemins, et il dirigera tes sentiers. Ne sois pas sage à tes propres yeux ; crains le Seigneur et retire-toi du mal : ce sera la santé pour ton corps, et la moelle pour tes os... Mon fils, ne méprise pas le châtiment du Seigneur, et ne sois pas découragé par sa correction ; car le Seigneur aime celui qu’il discipline, comme un père le fils en qui il prend plaisir. Heureux est l'homme qui trouve la sagesse, et l'homme qui obtient l'intelligence » (Proverbes 3:5-8, 11-13).

La foi de Jacob l'a amené à s'arrêter et offrir des sacrifices à Dieu à Beersheba ; et comme il le faisait, Dieu lui montra Sa parfaite volonté pour lui, bien qu'à cet instant Jacob en conçut une certaine crainte.

Étrangement, alors que j'écris ces lignes, je viens de voir un petit livre sur mon bureau, et je pensais franchement qu'il n'avait rien à voir avec ce sermon. Il s'est ouvert à la page 17, et j'ai lu les conseils d'un ancien pasteur baptiste du Sud, qu’il avait écrit il y a des années – bien avant sa mort – le Dr W. Herschel Ford. Il dit,

      Proverbes 3:6 décrit cette direction de Dieu, « Reconnais-le dans tous tes chemins, et il dirigera tes sentiers… » Personnellement, je sais que, chaque fois que j'ai suivi Sa direction, j'ai trouvé la paix et la victoire. Lorsque j'ai refusé de Le suivre, je n'ai trouvé que le chagrin et la défaite.
      De nos jours, il y a énormément de décisions à prendre. Supposons que l'on vous offre un emploi dans une autre ville, accompagné d'une belle augmentation de salaire. Est-ce que vous vous précipiteriez, prêt à accepter ce nouvel emploi ou, après en avoir parlé au Seigneur, attendriez-vous qu'Il vous dirige ? Il y a des décisions à prendre concernant vos études, ou alors celles de vos enfants. Quelle école est la meilleure pour vous, ou pour eux ? Il y a aussi des décisions concernant les enfants. Combien de liberté leur donner ? Comment devriez-vous les retenir ? Il y a des décisions à prendre concernant l'achat d'une maison ou d'une voiture neuve. Eh bien, Celui qui donne la lumière sur tout est mis au deuxième rang... Nous courons avant le Seigneur, nous cherchons notre propre gloire et notre propre gain, nous n'en faisons qu'à notre tête. Et c'est bien souvent pour nous retrouver ensuite le cœur brisé (W. Herschel Ford, D.D., Simple Sermons on Life and Living, Simple Sermons sur la vie et comment la vivre, Zondervan Publishing House, édition de 1971, pp. 17, 18).

J'ai dit qu'il était « étrange » que j’aie pris ce livre et qu'il se soit ouvert à cette page, juste lorsque j'écrivais ces lignes. Je ne crois pas beaucoup en ce genre de chose, mais je pense vraiment que Dieu a mis ces pages à mon intention, sinon vous n'auriez jamais entendu les conseils du Dr Ford. L'essentiel de ce qu'il a dit était d'attendre, de ne pas de se précipiter tête baissée dans une décision vitale. Il a dit, « Le grand ‘clarificateur’, celui qui donne la lumière sur toute chose. » Et je voudrais ajouter à cela la sagesse de chercher les conseils de votre pasteur et des leaders chrétiens expérimentés de votre église. Je n'irai pas vers des dirigeants en dehors de votre église locale. Certains prédicateurs pourraient utiliser votre confusion pour essayer de vous faire venir à leur église, ce qui est totalement contraire à l'éthique. En plus de cela, seulement les dirigeants de votre église sont au courant de votre vie et de vos besoins. Jacob s'est arrêté à Beersheba, pour offrir des sacrifices au Seigneur et attendre Ses conseils. C'est cela, la foi de Jacob !

II. Deuxièmement, où nous en apprenons en peu plus sur la crainte de Jacob.

Maintenant, nous découvrons la raison pour laquelle Jacob s'est arrêté lors de son pèlerinage vers l'Égypte. Il hésita à Beersheba, parce qu'il avait peur. Au verset 3, nous lisons que Dieu lui a dit, « Ne crains pas de descendre en Égypte » (Genèse 46: 3). Il s'arrêta pour offrir des sacrifices à Beersheba, parce qu'il avait peur d'aller en Égypte, et il a attendu pour que Dieu lui communique clairement Sa volonté.

Spurgeon dit que Jacob s'est arrêté et a offert des sacrifices à Dieu à Beersheba, pour s'informer auprès de l'Éternel s'il devait effectivement descendre en Égypte. Je sais que les gens têtus dénigrent quiconque hésite et craint de mal faire. C'est pourquoi tant de personnes, qui se disent chrétiennes, tombent dans des travers dont ils ne peuvent jamais ressortir. Il est préférable de ne pas être comme eux. Spurgeon dit : « Le Seigneur aime voir Ses enfants désireux de se montrer justes ; pour cela, la crainte est un excellent élément pour une orientation correcte... Nous sommes créés pour expérimenter une certaine crainte : nous recevons de l'aide pour peser la question dans la balance du sanctuaire et pour un jugement mesuré et calme pour prendre les décisions nécessaires, et nous choisissons le chemin qui apporte le plus de gloire à Dieu » (Metropolitan Tabernacle Pulpit, volume 35, sermon numéro 2116, p. 639).

La crainte de Jacob était bien naturelle, parce qu'il était déjà un vieil homme. Les personnes âgées n'aiment pas faire des changements. C'est une des raisons pour laquelle les gens plus mûrs font moins d'erreurs que ceux qui sont encore jeunes. Et c'est l'une des principales raisons pour laquelle les jeunes devraient consulter ceux de leur église locale qui sont des chrétiens expérimentés. Vous êtes beaucoup moins susceptible de faire une erreur lorsque vous consultez les anciens de votre église et que écoutez leurs conseils.

Puis aussi, Jacob avait sans doute peur d'aller en Égypte, car il se souvenait de ce que Dieu avait dit à son grand-père, Abraham. Jacob a commencé à penser que l'Égypte pourrait être la terre qui avait permis à Abraham d'éprouver l’« horreur de grande obscurité, » cent ans plus tôt (Genèse 15:12). C'est pour cela qu'il a hésité à descendre en Égypte, parce qu'il craignait que sa progéniture ne soit affligée dans ce pays pendant quatre cents ans.

Sans doute que Jacob craignait également que l'Égypte ne soit un endroit où sa famille serait confrontée à de nombreuses et nouvelles tentations. Quand des gens déménagent et prennent leurs enfants dans une grande ville, alors qu'ils vivaient à la campagne, ils ressentent souvent cette crainte, parce que les grandes villes sont un lieu où la tentation est plus grande. Et je me souviens de ce que le grand missionnaire C. T. Studd disait : « L'endroit le plus sûr de tous, c'est d'être dans la volonté de Dieu. » Quand Dieu dit à Jacob, « Ne crains pas de descendre en Égypte, » il y est allé par la foi. Et l'Égypte était le seul endroit où il était en sécurité, parce que c'était la volonté de Dieu pour Jacob et sa famille.

Je me souviens comment j'ai quitté mon église à Los Angeles, et comment je suis allé à San Francisco, pour étudier dans un séminaire très libéral. J'y suis allé avec une grande crainte, parce que je savais déjà combien cette faculté de théologie (Golden Gate Baptist Theological Seminary) était libérale et incrédule. Mais je n'avais pas assez d'argent pour aller dans une faculté de théologie plus conservatrice. Mon pasteur m'a dit d'aller à San Francisco, dans cette faculté libérale. Il m'a dit que cela ne me ne ferait pas de mal. D'une certaine manière, il avait raison. Cela m'a presque détruit, mais cela ne m'a pas fait de « mal ! » Je ne serais pas le prédicateur que je suis aujourd'hui si je n'étais pas allé là-bas. Mais ce n'est pas ce que je recommanderais à tout autre jeune homme de faire. Pourtant, c'était exactement le meilleur endroit où moi, je pouvais aller à l’époque!

Dieu dit à Jacob : « Je descendrai avec toi en Égypte, et je t’en ferai aussi très certainement remonter » (Genèse 46: 4). Et c'est exactement ce que Dieu a fait pour moi. Il est venu avec moi lorsque je suis entré dans cette faculté de théologie libérale et impie, et Il m'en a fait sortir ! Cette faculté a été mon Égypte et mon Gethsémané. Mais le Seigneur me l'a fait traverser et m'a rendu fort par cette expérience. Comme un vieux cantique le dit si bien, Jésus nous dit,

« L’âme que j’ai voulu faire entrer en repos,
   Je ne l’abandonnerai jamais à ses ennemis,
Cette âme, bien que l’enfer entier tente de l’intimider,
   Je ne l’abandonnerai jamais, non jamais !

Et quand je t’appelle à traverser les eaux profondes,
   Les flots de la douleur ne déborderont pas ;
Car je serai avec toi, pour bénir même tes tribulations,
   Et sanctifier même la plus profonde de tes détresses.

Et lorsque ton chemin traversera l’épreuve du feu,
   Ma grâce te suffira, car elle est sans limite ;
Les flammes ne te feront aucun mal,
   Car je ne veux ôter que tout ce qui n’est pas l’or en toi. »
« How firm a foundation » (Quelle ferme fondation),
     “K” dans la sélection de cantiques de Rippon, 1787).

Mais ce soir, je vais vous donner une autre application de ce grand passage. Certains d'entre vous ont peur de venir à Jésus. Vous craignez de mettre votre confiance dans le Sauveur. Je voudrais vous le dire de la manière la plus formelle et la plus vraie – cette peur vient du diable ! Elle n'est pas de Dieu ; c'est une peur démoniaque, envoyée par Satan pour vous garder dans ses chaînes et vous garder dans la servitude ! Dieu a dit à Jacob : « Ne crains pas de descendre en Égypte... » (Genèse 46: 3). À votre tour, ne craignez pas de « descendre » dans une conviction de péché. Laissez votre cœur y aller et réaliser que le péché de votre cœur est une véritable Égypte de corruption.

Et ne craignez pas d'aller à Jésus le Sauveur. N'oubliez pas que Joseph est un type de Jésus ! Dieu restera avec vous dans cette conviction de péché. Dieu ira avec vous à Jésus, notre Joseph, et Dieu vous sortira du péché ! Je vous invite à vous lever et lire à haute voix les versets 3 et 4.

« Et il dit : JE SUIS Dieu, le Dieu de ton père ; n’aie pas peur de descendre en Égypte; car je t’y ferai devenir une grande nation. Je descendrai avec toi en Égypte, et je t’en ferai aussi très certainement remonter ; et Joseph mettra sa main sur tes yeux » (Genèse 46: 3, 4).

Vous pouvez vous asseoir. Dieu dit à Jacob : « Je descendrai avec toi en Égypte, et je t’en ferai aussi très certainement remonter ! » Et Joseph mettrait sa main sur les yeux de Jacob pour les fermer après sa mort. Mais Jésus, notre Joseph, mettra sa main sur vos yeux et vous verrez par la foi ! « Ne craignez pas » – car Jésus vous sauvera de vos péchés ! Dieu vous dit ce soir,

« L’âme que j’ai voulu faire entrer en repos,
   Je ne l’abandonnerai jamais à ses ennemis,
Cette âme, bien que l’enfer entier tente de l’intimider,
   Je ne l’abandonnerai jamais, non jamais ! »

Venir à Jésus par la foi. Il n'y a rien à craindre, rien à craindre !

« Christ Jésus est venu au monde pour sauver les pécheurs, dont je suis le premier » (I Timothée 1:15).

Combien je prie pour que vous mettiez votre confiance en Lui ce soir même !

« Je descendrai avec toi en Égypte, et je t’en ferai aussi très certainement remonter ; et Joseph mettra sa main sur tes yeux » Genèse 46: 4).

Si vous désirez nous parler de votre salut, veuillez venir maintenant vers le fond de l'auditorium. Le Dr Cagan vous emmènera dans une pièce tranquille où nous pourrons parler avec vous sur la manière dont vous pouvez mettre votre confiance en Jésus, pendant que Mr Griffith chante « Une ferme fondation. »

« L’âme que j’ai voulu faire entrer en repos,
   Je ne l’abandonnerai jamais à ses ennemis,
Cette âme, bien que l’enfer entier tente de l’intimider,
   Je ne l’abandonnerai jamais, non jamais ! »

Et quand je t’appelle à traverser les eaux profondes,
   Les flots de la douleur ne déborderont pas ;
Car je serai avec toi, pour bénir même tes tribulations,
   Et sanctifier même la plus profonde de tes détresses.

Et lorsque ton chemin traversera l’épreuve du feu,
   Ma grâce te suffira, car elle est sans limite ;
Les flammes ne te feront aucun mal,
   Car je ne veux ôter que tout ce qui n’est pas l’or en toi.

Dr Chan, voudriez-vous venir et prier pour ceux qui ont répondu à l'appel de ce sermon.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
(Cliquez ici) – ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à : P.O. Box 15308, Los
Angeles, CA90015. Ou encore lui téléphoner au 818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Écriture avant le Sermon lue par M. Abel Prudhomme : Genèse 45:25-46:4.
Solo avant le Sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« How Firm a Foundation » (Quelle ferme fondation),
« K » dans la sélection d'hymnes de Rippon, 1787.


GRANDES LIGNES DE

LE PÈLERINAGE DE JACOB EN ÉGYPTE

(SERMON N°73 SUR LE LIVRE DE LA GENÈSE)

par Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Et Israël partit, avec tout ce qu’il possédait, et arriva à Beersheba, et offrit des sacrifices au Dieu de son père Isaac. Et Dieu parla à Israël dans les visions de la nuit, et il dit : Jacob, Jacob. Et il dit : Je suis ici. Et il dit : JE SUIS Dieu, le Dieu de ton père ; n’aie pas peur de descendre en Égypte, car je t’y ferai devenir une grande nation. Je descendrai avec toi en Égypte, et je t’en ferai aussi très certainement remonter, et Joseph mettra sa main sur tes yeux » (Genèse 46: 1-4).

(Genèse, 45:27, 28)

I.   Premièrement, où nous en apprenons plus sur la foi de Jacob, Genèse 46: 1;
Hébreux 13:17 ; et I Thessaloniciens 5:12, 13; Proverbes 3:5-8, 11-13.

II.  Deuxièmement, où nous en apprenons en peu plus sur la crainte de Jacob,
Genèse 46:3; 15:12; 46:4; I Timothée 1:15.

Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).