Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




RÉPONSES À CHRIST LORS DE SA NAISSANCE,
LE PREMIER NOËL

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles
le matin du Jour du Seigneur, le 19 décembre 2010


Notre diacre, le Dr. Chan nous a lu le récit de la naissance de Christ, plus tôt dans notre service, tel qu'on le trouve dans l'évangile de Luc et l'évangile de Matthieu. Ces deux chapitres nous donnent six réponses différentes concernant Christ lors du premier Noël. Ces réponses sont regroupées dans le premier chapitre de Jean. Veuillez ouvrir votre Bible à Jean, chapitre 1, verset 11 et 12, et vous mettre debout pour lire ces versets à haute voix.

« Il est venu chez les siens; et les siens ne l’ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il leur a donné le pouvoir de devenir les fils de Dieu, c’est-à-dire, à ceux qui croient en son nom »
     (Jean 1:11-12).

Vous pouvez vous assoir. Veuillez garder votre Bible ouverte à cette page.

Le Dr. McGee, dans son commentaire sur la bible a reprit cette déclaration, « Il est venu chez les siens; et les siens ne l’ont pas reçu … Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il leur a donné le pouvoir de devenir les fils de Dieu » (J. Vernon McGee, Th.D., À travers la Bible, [Thru the Bible], Thomas Nelson Publishers, 1983, volume IV, p. 373; notes sur Jean 1:11, 12). La plupart des Siens ne Le reçurent pas. Mais ceux qui Le reçurent devinrent, « les fils de Dieu » Jean 1:12). On le voit très clairement dans les deux récits de la nativité, donnés par Luc et Matthieu.

I. Premièrement, ceux qui n'ont par reçu Christ.

On peut voir quatre réponses différentes chez ceux qui ont rejeté Christ à Sa naissance. Il y eu quatre manière distinctes – mais dont le résultat fut le même. Dans tous les cas, on peut voir qu'ils « ne l’ont pas reçu » (Jean 1:11). Ces réactions, ou réponses, sont des illustrations de la manière dont les gens rejettent Christ aujourd'hui.

Premièrement, le roi Hérode essaya de tuer l'enfant Jésus. L'ange du Seigneur s'adressa à Joseph en ces mots,

« Lève-toi; prends le jeune enfant et sa mère, et fuis en Égypte, et demeure là jusqu’à ce que je te le dise; car Hérode cherchera le jeune enfant pour le faire mourir » (Matthieu 2:13).

Je ne pense pas qu'il y ait ici parmi nous quelqu'un qui désire « détruire » Jésus, bien que cela puisse être possible. Mais il y a beaucoup d'autres personnes qui veulent le détruire. L'Union américaine pour les libertés civiles [ACLU] fait de son mieux pour Le détruire. Les enseignants des facultés de théologie font également de leur mieux pour Le détruire. Ils appellent cela « démystifier » mais c'est un autre terme pour, en fait, détruire Jésus. Vous êtes tous dans des universités séculières et vous avez entendu des enseignants libéraux qui, comme Hérode, cherchent à détruire Jésus en niant Ses miracles, Sa résurrection, et Sa mort rédemptrice sur la Croix. Vous entendrez des professeurs dans votre université qui attaquent constamment Jésus et la Bible. Ne soyez pas surpris. Il y a toujours eu des gens qui, comme cet ancien roi Hérode, cherchent à « Le détruire. »

« Il est venu chez les siens; et les siens ne l’ont pas reçu. »
       (Jean 1:11).

Deuxièmement, il y avait les gens de Jérusalem. La Bible dit qu'Hérode « fut troublé, et tout Jérusalem avec lui. » (Matthieu 2:3). Les habitants de Jérusalem furent dérangés quand ils entendirent la nouvelle concernant Jésus. Le terme grec traduit par « troublé » signifie « remué or agité » (Strong #5015). Pourquoi l'annonce de la naissance de Jésus devait-elle les agiter, les troubler, les remuer ? Je pense que cela tient à la nature humaine. Le prophète Esaïe dit de Jésus,

« Il est méprisé et rejeté des hommes » (Ésaïe 53:3).

Nous voyons souvent des parents qui sont furieux parce que leurs enfants deviennent chrétiens. De nos jours, si vous avez une forte foi en Jésus, c'est assez pour troubler beaucoup de gens.

« Il est venu chez les siens; et les siens ne l’ont pas reçu. »
       (Jean 1:11).

Et puis il y avait l'aubergiste. Nous ne connaissons même pas son nom. Il n'est pas mentionné dans la Bible. On nous dit simplement que Marie coucha l'enfant Jésus « dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie » (Luc 2:7). Une mangeoire est une auge pour donner à manger aux animaux. Une ancienne tradition dit qu'Il est né dans une grotte où les vaches, ânes et chevaux étaient gardés. Nous ne savons pas grand-chose de l'aubergiste, sinon qu'il a fermé sa porte à Joseph et Marie. Nous présumons que l'auberge était pleine parce tellement de gens étaient venus à Bethléem pour se faire recenser et payer leur impôt. Mais nous nous demandons également comment le propriétaire de l'auberge n'a-t-il pas pu faire un peu de place à une femme sur le point de mettre au monde. Quel qu'il soit, l'aubergiste n'est pas passé à la postérité sous les traits d'un homme compatissant et attentionné. Le Dr. Gill dit à ce sujet, « Auraient-ils été riches...on se serait occupé d'eux et on leur aurait fait de la place...c'était brutal de les renvoyer dans une étable, surtout dans l'état où se trouvait Marie » (John Gill, D.D., Exposition du Nouveau Testament, [Exposition of the New Testament], The Baptist Standard Bearer, réimprimé en 1989, volume I, p. 520; note sur Luc 2:7).

L'aubergiste « brutal » était juste comme ceux qui aujourd'hui n'ont pas de place pour Jésus dans leur vie. Leur travail, leur prospérité personnelle, leur carrière, semblent si importants pour eux qu'ils n'ont pas de place pour Jésus ou pour l'église. Qu'en est-il pour vous ?

Pas de place, pas de place pour Jésus,
   Ô, accueillez-Le librement,
Sinon à la porte du Ciel, vous entendrez,
   « Il n'y a pas de place pour toi. »
(« Pas de place pour toi. » [No Room in the Inn]
     par A. L. Skilton, sans date).

« Il est venu chez les siens; et les siens ne l’ont pas reçu. »
       (Jean 1:11).

Enfin, il y avait les scribes. Ils étudiaient l'Ancien Testament. Ils étaient des érudits de la Bible. Le roi Hérode leur demanda,

«…où Christ devait naître. Et ils lui dirent : à Bethléem de Judée; car il est ainsi écrit par le prophète : et toi, Bethléhem, en terre de Juda, tu n’es pas la moindre entre les princes de Juda ; car de toi sortira un Gouverneur qui gouvernera mon peuple Israël»
     (Matthieu 2:4-6).

Ces savants savaient exactement où devait naître le Christ. Ils citaient Michée 5:2. Ils connaissaient la Bible, mais manquaient de la foi nécessaire pour suivre les rois mages et venir à Jésus. Ils savaient où Il se trouvait. C'était à peu près à vingt minutes à pied. Mais ils ne vinrent pas à Jésus. Ceci est très important. Cela montre que vous pouvez étudier la Bible, et la croire – et pourtant rester un pécheur perdu, tout comme ces scribes. Il ne suffit pas de connaître la Bible et de la croire ! Vous devez vraiment venir à Jésus Lui-même! Vous pouvez lire et étudier la Bible pour le reste de vos jours et pourtant aller en enfer si vous ne venez pas à Jésus ! C'est là ce que nous apprennent ces scribes !

« Il est venu chez les siens; et les siens ne l’ont pas reçu. »
       (Jean 1:11).

Voilà ceux qui n'ont pas reçu Christ. À qui ressemblez-vous ? Êtes-vous comme le roi Hérode – en essayant d'étouffer Christ de votre vie ? Êtes-vous comme les gens de Jérusalem – simplement troublés par Christ ? Êtes-vous comme l'aubergiste – sans place pour Christ dans votre vie ? Ou êtes-vous comme les scribes – venant à l'église, étudiant la Bible, mais refusant de venir à Jésus Christ ?

« Il est venu chez les siens; et les siens ne l’ont pas reçu. »
       (Jean 1:11).

La plupart des gens font partie d'une de ces catégories. Mais il y a encore un autre groupe.

II. Deuxièmement, ceux qui ont reçu Christ.

Veuillez vous lever et lire Jean 1:12 à haute voix.

« Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il leur a donné le pouvoir de devenir les fils de Dieu, c’est à dire, à ceux qui croient en son nom » (Jean 1:12).

Vous pouvez vous assoir. Parmi ceux qui ont accepté Jésus, il y a les bergers, et les rois mages, venus d'Orient.

Les bergers gardaient leurs troupeaux pendant la nuit. L'ange du Seigneur leur dit,

« Car aujourd’hui vous est né, dans la ville de David, un Sauveur, qui est Christ le Seigneur. Et ceci vous sera un signe : vous trouverez le bébé emmailloté et couché dans une crèche. Et soudain il y eut avec l’ange une multitude de l’armée céleste, louant Dieu, et disant : Gloire à Dieu, dans les lieux très hauts; et paix sur la terre, bonne volonté envers les hommes. »
       (Luc 2:11-14).

Les bergers ne perdirent pas de temps. Immédiatement ils partirent et se hâtèrent pour voir Jésus. La Bible raconte « ils vinrent en hâte » (Luc 2:16). Ils se dépêchèrent pour se rendre auprès de Lui. Quelques uns de nos meilleurs chrétiens dans cette église se sont aussi dépêchés pour aller à Jésus – comme le Dr. Chan, Mr. Griffith, Ileana, Judith Cagan, Melissa Sanders, Winnie Chan, et un ou deux autres. Ils ont entendu la prédication de l'Évangile, et « ils sont venus en hâte » voir Jésus.

Mais ce n'est pas de la manière dont la plupart des gens viennent à Lui. La plupart viennent à Jésus comme le fit John Bunyan, notre ancêtre baptiste – l'âme en lutte et tourmentée. Les rois mages vinrent d'Orient de cette manière, avec grande difficulté. Il leur a fallut plus que marcher une courte distance, comme les bergers, et tomber aux pieds de Jésus instantanément. Oh, non ! Il leur fallut bien plus de temps pour arriver jusqu'à Lui. Ils ont dû marcher une grande distance, et passer par de grandes épreuves, et s'efforcer d'entrer en Christ. Ils vinrent à Jésus en luttant, comme « Christian » le jeune chrétien du livre de John Bunyan « Le voyage du Pèlerin » [Pilgrim’s Progress]. Jésus a dit,

« Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite; car beaucoup, je vous dis, chercheront à y entrer, et ne pourront pas »
       (Luc 13:24).

Le terme grec traduit par « s'efforcer » vient de « agonizomai. » C'est de là que vient notre mot anglais [et français] « agonie. » Il signifie « lutter » pour entrer en Christ. Voulez-vous lutter pour entrer en Christ ? Voulez-vous aussi passer par une agonie pour arriver à Lui ? Les rois mages le firent. Ils voyagèrent une longue distance. Ils traversèrent beaucoup d'épreuves.

« Et lorsqu’ils entrèrent dans la maison, ils virent le jeune enfant...tombèrent à terre et l’adorèrent » (Matthieu 2:11).

Viendrez-vous à Jésus, même si vous devez lutter pour arriver à Lui ? Je prie pour qu'il en soit ainsi

« Il est venu chez les siens; et les siens ne l’ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il leur a donné le pouvoir de devenir les fils de Dieu, c’est-à-dire, à ceux qui croient en son nom »
     (Jean 1:11-12).

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine en ligne sur Internet
à www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

You may email Dr. Hymers at rlhymersjr@sbcglobal.net, (Click Here)
or you may write to him at P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015.
Or phone him at (818)352-0452.

Écritures avant le sermon lues par Dr. Kreighton L. Chan : Luc 2:1-16; Matthieu 2:1-12, 16.
Solo avant le sermon chanté par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
« Jésus, Enfant Jésus » [Jesus, Baby Jesus] (par le Dr. John R. Rice, 1895-1980).


BREF APERÇU DE

RÉPONSES À CHRIST LORS DE SA NAISSANCE,
LE PREMIER NOËL

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Il est venu chez les siens; et les siens ne l’ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il leur a donné le pouvoir de devenir les fils de Dieu, c’est-à-dire, à ceux qui croient en son nom » (Jean 1:11-12).

I.   Premièrement, ceux qui n'ont par reçu Christ, Jean 1:11; Matthieu 2:13, 3;
Ésaîe 53:3; Luc 2:7; Matthieu 2:4-6.

II.  Deuxièmement, ceux qui ont reçu Christ, Jean 1:12; Luc 2:11-14, 16;
Luc 13:24; Matthieu 2:11.

Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en Français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).